Pleins feux sur la menuiserie extérieure

30/01/08 à 17:38 - Mise à jour à 17:38

Source: Je Vais Construire

La menuiserie extérieure détermine en grande partie l'image globale de la maison.

La menuiserie extérieure détermine en grande partie l'image globale de la maison. Il n'est dès lors guère étonnant d'accorder une importance primordiale à la couleur des châssis et des portes. En outre, la menuiserie joue un rôle fonctionnel: elle nous protège des intempéries et des intrus tout en conférant chaleur et luminositéà nos intérieurs.

Nombreuses sont les questions qui méritent une réponse bien précise: quel matériau faut-il choisir? Faut-il opter pour des châssis ouvrants? Dans l'affirmative, quel type d'ouverture convient le mieux: un ouvrant à la française ou un oscillo-battant? Quel type de vitrage? N'oubliez pas qu'il s'agit d'un des plus gros investissements en matière de gros £uvre.

Les profilés

La menuiserie extérieure est le nom collectif que l'on utilise pour désigner les profilés, la quincaillerie et le vitrage. Les profilés forment l'encadrement de la fenêtre ou son ensemble de cadres. Lorsqu'on prévoit des éléments ouvrants ou coulissants, on a en effet plusieurs encadrements: un cadre fixe rivé au bâtiment et un ou plusieurs cadres ouvrants ou coulissants. Le vitrage est ensuite placé dans ces encadrements.

Une valeur sûre

Pour la fabrication des profilés de châssis, le bois reste une valeur sûre et séculaire, en raison de son caractère naturel et chaleureux de même que son prix avantageux. Toutefois, au cours de ces deux dernières années, celui-ci a augmenté de quelque 30 %, raison pour laquelle on a moins souvent recours à ce matériau. Les essences de bois les plus utilisées pour les profilés de châssis sont le meranti, l'afzelia et l'afrormosia. Le chêne est moins souvent pris en considération en raison de son prix élevé.

Les techniques de transformation du bois en châssis ont beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Autrefois, on utilisait invariablement un profilé de seuil en aluminium pour le drainage de l'eau au bas des châssis. Ce profilé d'une teinte brun foncé jure souvent avec les châssis de couleur grise et crème, tellement en vogue ces dernières années. C'est ce qui explique que les profilés en aluminium ont rapidement perdu en popularité, au profit du bois. Sur le plan de la qualité, ce dernier ne pose aucun problème, à condition d'être correctement traité au cours du processus de fabrication.

Même les célèbres petits trous d'évacuation autrefois si populaires, sont désormais révolus. En effet, ceux-ci avaient tendance à se boucher ou à se retrouver complètement obstrués lorsqu'on repeignait les châssis. A l'heure actuelle, on prévoit des trous de drainage (en forme de rainures) dans le profilé de seuil du châssis. Ces trous de drainage ne sont pas visibles de l'extérieur.

Les portes en bois qui 'travaillent' ou gondolent ne posent plus de problème. En effet, grâce à l'intégration de lattes massives en acier ou en aluminium dans la porte, le bois ne se déforme plus. La plupart des fabricants proposent ce type de renfort en guise de solution standard.

Aujourd'hui, le bois est traité dans le respect de l'environnement. Ainsi, on privilégie l'utilisation du vernis et des peintures solubles à l'eau. Si le traitement du bois est effectué correctement au cours du processus de fabrication, vous n'aurez pas à traiter le bois ni à le repeindre pendant plusieurs années (5 à 7 ans) après la pose. Après cette période cependant, à vous d'entretenir les profilés de châssis. C'est la raison pour laquelle bon nombre de maîtres d'ouvrage hésitent à opter pour le bois.

Le succès du PVC

Entre-temps, le bois a dû céder du terrain à l'aluminium et au PVC en termes de popularité. Tant la technique que l'aspect des profilés y ont contribué. Et au niveau du prix, le PVC se veut un concurrent acharné du bois. Le PVC a longtemps été targué de matériau de second rang, mais cette époque est bien révolue. Autrefois, le PVC essayait d'imiter tant bien que mal le bois. Songez aux structures nervurées des films adhésifs reprenant les différentes teintes de bois.

Aujourd'hui cette offre s'est enrichie avec des profilés décoratifs à clipser ou à encoller comme les traverses profilées, les profilés de seuil arrondis... De nos jours, le PVC est un produit généralement accepté et les fabricants l'ont bien compris. Ainsi, vous avez une riche palette de coloris à votre disposition et vous pouvez même avoir deux finitions de couleur différente pour l'intérieur et l'extérieur du châssis.

Au niveau des films de finition, on remarque aussi des progrès énormes en termes d'inaltérabilité des coloris et de la résistance aux rayures, comparativement à une vingtaine d'années. Outre l'habillage à l'aide de films adhésifs, il existe aussi des profilés teintés dans la masse. Comme les laques se sont nettement améliorées au fil des ans, et existent dans toutes les teintes possibles, certains fabricants proposent des profilés peints au pistolet avec de la laque liquide.

En revanche, pour ce qui est de leur stabilité, les profilés en PVC sont limités. Il est dès lors impossible de concevoir de grandes parois vitrées sur la base de châssis en PVC. Pour de grandes dimensions, ou si le vitrage est très lourd, les profilés doivent être renforcés de l'intérieur, avec de l'acier, pour garantir la stabilité nécessaire.

L'aluminium

Autre matériau en vogue: l'aluminium. De loin le plus cher des matériaux, mais il propose des avantages non négligeables. Extrêmement stable, il peut donc s'utiliser pour réaliser de grandes travées - les halls d'entrée ou les parois vitrées vers les terrasses. Pour des raisons de stabilité, vous avez tout intérêt à privilégier un profilé à trois chambres.

La chambre supplémentaire permet en effet d'intégrer un raccord d'angle supplémentaire, qui renforce la stabilité de l'ensemble et s'avère indispensable lors de l'usage de longues barrettes d'isolation, destinées à satisfaire aux valeurs d'isolation en vigueur. Le profilé à trois chambres est aussi recommandé dans le cas de grandes parois vitrées ou de vitrages particulièrement lourds (par exemple les vitres de sécurité). En effet, les longues barrettes d'isolation dinimuent la stabilité du profilé.

On peut créer des profilés très minces en aluminium qui se prêtent merveilleusement à l'architecture contemporaine. Citons aussi le choix illimité de teintes disponibles.

L'acier, le polyuréthane et les profilés composés

Autrefois, l'acier avait la cote, mais ce n'est plus le cas de nos jours, non seulement à cause du prix élevé mais aussi parce qu'il n'affiche pas une valeur isolante suffisante. En fait, l'acier, plus solide que l'aluminium se prête mieux aux grandes surfaces vitrées ou aux menuiseries qui présentent des exigences particulières en termes de sécurité incendie et anti-effraction.

Il y a également les profilés en polyuréthane. Il s'agit en fait d'un profilé en aluminium que l'on entoure de mousse isolante. Cette couche de mousse est recouverte d'une finition en laque liquide à l'instar des carrosseries de voitures. Les profilés en polyuréthane font partie des solutions les plus coûteuses.

A l'heure actuelle, on utilise divers matériaux en même temps afin de combiner les points forts de chacun d'eux. Un bel exemple est le profilé en matériau composite à base de liège et de bois.

Ce profilé est destiné à ceux qui souhaitent mettre en oeuvre une excellente isolation. Le bois et le liège sont combinés en couches superposées.

On peut aussi combiner le bois et l'aluminium. L'aluminium est utilisé pour l'extérieur, ce qui facilite énormément l'entretien du matériau ainsi obtenu. Le bois, quant à lui, garantit une bonne valeur d'isolation.

Construction d'un profilé à chambres

On parle de chambres pour les profilés en aluminium et en PVC. Dans le cas de l'aluminium, on a généralement le choix entre 2 ou 3 chambres.

Ce sont des compartiments individuels qui procurent la stabilité aux encadrements de fenêtre.

Un profilé de fenêtre se compose de deux demi-profilés - un à l'intérieur et un à l'extérieur. Les deux demi-profilés sont assemblés mécaniquement par le fabricant à l'aide de barrettes isolantes, en polyamide ou en PVC rigide, pour éviter les ponts thermiques. La profondeur de ces barrettes d'isolation détermine dans une grande mesure la valeur isolante du profilé de fenêtre.

Le PVC est un matériau super isolant, de par sa nature même. Grâce au principe multichambres, la valeur isolante se trouve renforcée. Dans le cas du PVC, on peut avoir jusqu'à 8 chambres. Sachez cependant qu'une chambre ne sera valable thermiquement parlant que si la distance entre les parois est de minimum 6 mm. Les petites chambres ne contribuent donc en aucune manière à la valeur d'isolation.

Il ne faut pas non plus être obnubilé par le nombre de chambres que contient un profilé en PVC, mais simplement tenir compte du fait que, dans la plupart des cas, les profilés en PVC sont renforcés avec de l'acier galvanisé. Veillez aussi à avoir un rapport optimal entre la solidité et l'isolation. Ce rapport se situe idéalement entre 3 et 5 chambres.

Autre facteur déterminant: le choix du matériau. Avec le bois - ou la combinaison bois-liège - vous obtiendrez la meilleure valeur U d'isolation.

L'aluminium obtient un moins bon score ici mais présente l'avantage que les profilés sont plus minces, ce qui fait que la superficie de contact est réduite. Ces dernières années, les fabricants ont planché sérieusement sur l'amélioration des valeurs d'isolation de leurs profilés afin de satisfaire aux exigences de la réglementation en matière de performances énergétiques et de climat intérieur. Le résultat se traduit notamment par une amélioration de la barrière thermique grâce à l'insertion de bandes de mousse en P ou l'injection de mousse PU entre les barrettes d'isolation, ou encore l'utilisation de joints de vitrage à longues lèvres contre le rayonnement du froid...

Pour la valeur U de la menuiserie extérieure, vous devez non seulement tenir compte de la valeur Uf des profilés (f pour frame = encadrement) mais aussi de la valeur Ug du verre, (g pour glas = verre). Ces valeurs U cumulées en fonction de leur surface respective donnent la valeur Uw (w pour window = fenêtre), soit la valeur U totale de la fenêtre dans son entièreté. Plus la valeur est faible, meilleure est l'isolation.

Lors du choix des profilés, veillez à ce qu'ils soient dotés d'une certification ATG (UBATc), ainsi vous serez sûr d'avoir choisi des profilés de qualité.

La quincaillerie

La quincaillerie est la partie apparente des ferrures des châssis et portes, comme par exemple les poignées et les charnières. Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le choix de la quincaillerie. L'aspect esthétique en fait partie. Cela fait plusieurs années que la quincaillerie peut être exécutée dans les mêmes teintes RAL que les profilés. D'autres options sont le laiton, le cuivre, le RVS...

En ce moment, c'est la quincaillerie cachée, dite "invisible" qui a la cote. Ces charnières sont en fait des compas intégrés entre les profilés dormants et ouvrants. Elles fonctionnent de la même manière qu'une quincaillerie visible et s'appliquent sur la majeure partie des systèmes de profilés. Les charnières cachées constituent une belle option pour ceux qui privilégient des châssis sobres.

Bien entendu, il faudra prévoir un supplément, entre 30 et 50 euros par châssis. Et honnêtement, nous devons ajouter que ce système présente un inconvénient: les châssis ne s'ouvrent que sur 90°, vous ne pouvez donc pas les ouvrir entièrement comme c'est le cas avec les charnières classiques. Si vous souhaitez un look minimaliste pour vos fenêtres, vous pouvez combiner ces charnières "invisibles" à des ouvrants cachés. Dans ce genre de systèmes, le vantail ouvrant est entièrement dissimulé derrière l'encadrement fixe, de telle sorte qu'à l'extérieur, on ne peut pas faire la différence, visuellement parlant, entre les éléments vitrés fixes et ouvrants.

Fermé à double tour

L'aspect sécurité de la quincaillerie revêt aussi une importance cruciale. Les portes et les fenêtres sont les éléments les plus vulnérables en cas d'effraction. C'est par là et par la porte de garage qu'un cambrioleur pénètre dans la maison. Heureusement, au niveau de la quincaillerie, des serrures et du cylindre, vous avez de quoi décourager le plus chevronné des cambrioleurs. Pour la porte de la maison, il est conseillé d'opter pour un système de serrure comprenant un minimum de 3 points.

Vous pouvez également prévoir des points de fermeture à tête de champignon sur les systèmes de fermeture de vos fenêtres. Le label I3 donne une bonne indication du niveau de sécurité anti-effraction de la quincaillerie. Selon la police, dans 85 % des cas, un cambrioleur abandonne toute tentative d'effraction au bout de 3 minutes. C'est la raison pour laquelle le ministère des Affaires intérieures a mis au point ce label de résistance à l'effraction pour les éléments de façade. Toutes les fenêtres, portes et serrures dotées de ce label peuvent résister au moins 3 minutes à une tentative d'effraction. Non seulement la quincaillerie, mais aussi la serrure, et le cylindre doivent offrir une sécurité suffisante.

Informez-vous auprès de votre entrepreneur en menuiserie extérieure. Demandez aussi au service de prévention de votre commune s'il existe des subsides pour un investissement dans les serrures anti-effraction.

Confort

La demande de plus en plus exigeante en matière de confort se répercute sur la menuiserie extérieure. Aujourd'hui, les grandes fenêtres lourdes à rotation ou coulissantes peuvent être motorisées; il est dès lors plus facile de les ouvrir.

Portes et fenêtres à serrures et commande électriques peuvent être reprises dans l'installation de domotique, de telle sorte que vous pouvez tout fermer en appuyant sur un seul bouton. Il est d'ailleurs conseillé de conserver une seule serrure normale, au cas où la technique vous lâcherait. Ainsi vous pourrez toujours rentrer chez vous par la voie classique.

Les serrures électriques permettent aussi de commander, la ou les portes, à l'aide d'un parlophone ou d'un vidéophone. Si vous en avez assez d'utiliser des clefs, vous pouvez même opter pour un digicode ou un lecteur d'empreintes digitales.

Le vitrage

Outre les profilés et la quincaillerie, le vitrage complète la menuiserie extérieure. Le verre est notre véritable lien avec le monde extérieur et il procure aussi chaleur et lumière dans notre demeure. On constate une évolution fulgurante au cours de ces 25 dernières années dans le secteur du vitrage.

Depuis le double vitrage qui était alors très en vogue, nous sommes passés au vitrage à haut rendement qui isole beaucoup mieux. Le double vitrage d'antan se résumait à deux feuilles de verre séparées par une lame d'air. Son successeur, le vitrage à haut rendement, est pourvu sur sa face intérieure, d'un coating réfléchissant qui maintient la chaleur à l'intérieur. Si l'on remplit la lame d'air de ce vitrage superisolant avec de l'argon, la valeur d'isolation s'en trouve encore améliorée.

Les propriétés isolantes du verre peuvent être telles que dans certaines conditions météorologiques - absence de vent ou nuits sans nuages - de la condensation peut se former sur la face extérieure de la vitre. Alors que ce phénomène se situait autrefois à l'intérieur d'une vitre mal isolée. La condensation qui se produit à l'extérieur est imputable aux faibles déperditions de chaleur par le vitrage. La température de la vitre chute jusque sous le point de saturation de l'air extérieur, transformant ainsi l'air humide en eau.

Protection solaire

En recourant aux coatings, on peut influencer les propriétés de protection solaire du verre. Le coating empêche les rayons solaires de pénétrer à l'intérieur. De cette manière, on évite une surchauffe de la pièce. On peut déterminer le volume de chaleur solaire que l'on souhaite 'laisser entrer'. Ceci s'exprime par le coefficient de facteur solaire. Les coatings peuvent toutefois modifier les couleurs de la lumière, même si les fabricants de verre ont déjà planché sur la question et tenté de limiter ce phénomène.

Il existe actuellement des vitrages pare-soleil qui retiennent plus de 70 % de la chaleur solaire tout en laissant passer la lumière comme un double vitrage ordinaire. En outre, ce vitrage est neutre et la différence avec un vitrage traditionnel se distingue à peine.

Isolation acoustique

Le verre peut aussi améliorer l'isolation acoustique de la maison. L'astuce consiste à utiliser des épaisseurs de verre différentes, adaptées et du verre feuilleté. Chaque épaisseur de verre absorbe une fréquence de sons donnée. En fonction du type de nuisances sonores, on peut choisir deux épaisseurs adaptées à cet effet pour freiner les fréquences liées à la source de nuisances sonores. Le verre feuilleté est amélioré par des films PVB acoustiques qui améliorent considérablement l'absorption des bruits, quelles que soient leurs fréquences.

Autrefois, on pouvait aussi remplir la lame d'air de gaz acoustique pour améliorer la prestation du vitrage. A l'heure actuelle, on n'utilise plus ce procédé pour des raisons d'ordre écologique.

Si vous optez pour un vitrage acoustique, il faut aussi faire très attention au choix du profilé - différentes marques et modèles de profilés affichent des propriétés acoustiques qui ont été testées - et au placement de la vitre et de la menuiserie. S'il y a la moindre fuite d'air, vous aurez investi pour rien.

Intimité

Si vous cherchez un compromis entre le verre transparent ou mat - du verre sablé ou acidifié - optez pour le verre à opacification électrique. Cette sorte de verre, fort cher, est dotée d'un intercalaire transparent. Lorsque cet intercalaire est soumis à une tension électrique, il devient opaque.

Le verre feuilleté

Le verre feuilleté n'est pas destiné exclusivement aux étalages et aux banques. Il peut aussi s'avérer utile chez un particulier. Il s'agit d'une combinaison de deux ou plusieurs feuilles de verre superposées et collées, entre lesquelles on a placé un film transparent qui retient les éclats de verre en cas de bris de vitre. Le nombre de films et leur épaisseur peut varier.

Un vitrage à verre feuilleté placé sur tout le rez-de-chaussée constitue déjà une importante sécurité anti-effraction.

Certaines administrations communales octroient aussi des subsides si vous posez ce type de vitrage pour sécuriser la maison. Autre atout du verre feuilleté: sa résistance aux rayons UV; il offre donc une protection contre la décoloration de votre intérieur.

Le verre chauffant

Ce type de verre est doté d'un coating métallique entre les feuilles de verre. Lorsque ce coating est mis sous tension électrique, la vitre intérieure est chauffée. L'avantage est que les vitres ne sont jamais froides au toucher et que la condensation à l'intérieur est exclue.

Ce verre affiche une valeur d'isolation de 0,8W/m2K. La vitre intérieure est d'ailleurs pourvue d'un coating isolant qui réfléchit les ondes de chaleur vers l'intérieur. Si la vitre dispose des dimensions adéquates, elle peut chauffer toute une maison. Un tel vitrage chauffant requiert un investissement comparable à celui d'une installation de chauffage classique.

Le vitrage autonettoyant

Une dernière variante en matière de vitrage: le vitrage autonettoyant. Grâce à un coating minéral aux propriétés photocatalytiques et hydrophiles, le niveau de propreté des vitres augmente avec la fréquence des pluies. Le coating exploite en fait l'action des rayons UV et celle de la pluie sur le verre pour éliminer les salissures. Cette solution ne se suffit malheureusement pas à elle-même. Les vitres doivent encore faire l'objet d'un nettoyage mais moins souvent. Ce vitrage s'avère intéressant pour les endroits difficiles d'accès, exposés au soleil et à la pluie.

Avantage fiscal

Si vous remplacez le vitrage de votre maison par un vitrage super isolant à haut rendement, vous bénéficierez d'un avantage fiscal. Celui-ci représente 40 % des frais d'installation du vitrage, plafonnés à 2 600 euros.

Le décret relatif à cette déduction fiscale stipule que la perte totale d'énergie de la fenêtre doit être inférieure ou égale à 2,0 W/m2K. Si vous utilisez un vitrage superisolant, vous satisferez aisément à cette exigence.

Les gestionnaires de réseau flamands octroient une prime pour le remplacement de vitrage ordinaire par du vitrage superisolant. Le montant du subside et les conditions varient d'un gestionnaire de réseau à l'autre.

La région wallonne prévoit une prime de 25 euros par m2 de vitre placée pour ceux qui ont obtenu leur permis de bâtir avant le 1er décembre 1996 et remplacent le vitrage ordinaire par du double vitrage. Cette prime est plafonnée à 1000 euros. Pour en savoir plus, adressez-vous aux Guichets de l'Energie en téléphonant au 078 15 15 40 ou consultez le site http://energie.wallonie.be.

Nouveauté: les primes à la rénovation de la région de Bruxelles-Capitale. Pour le placement d'un double vitrage, vous recevez 50 euros par m2, avec un maximum de 2500 euros par habitation. En outre, une déduction fiscale de 40 % du prix des travaux pour le placement d'un double vitrage est octroyée sous certaines conditions. Consultez http://mineco.fgov.be.

Adressez-vous aussi à votre administration communale pour savoir si des primes subsistent au niveau communal.

Tim Vanhove

En savoir plus sur:

Nos partenaires