Quel matériau pour ma terrasse ?

16/02/15 à 16:14 - Mise à jour à 16:14

Plusieurs matériaux s'offrent à vous si vous souhaitez aménager une terrasse. Chacun a ses avantages et ses inconvénients, et tous n'ont pas le même prix. Ce n'est pas tout : la manière dont vous aménagez la terrasse a également son importance. Ces nombreux éléments doivent donc être pris en compte. Espérons que cet article vous aidera à choisir en connaissance de cause et vous permettra de profiter agréablement de votre terrasse...

Quel matériau pour ma terrasse ?

© Marlux

Plusieurs critères doivent vous guider dans le choix du matériau. Tout d'abord, le style de votre habitation. S'agit-il d'une maison moderne ou plutôt champêtre ? D'une nouvelle construction ou d'une rénovation ? Voulez-vous pouvoir encore agrandir votre terrasse par la suite ? Comment intégrer votre terrasse dans votre jardin ? Pour une nouvelle construction, une terrasse en béton pourrait constituer un choix assez évident. Et pour une ferme rénovée, une terrasse en bois cadrerait sans doute mieux. Peut-être... En fait, dans ce domaine, point d'exclusivité. Aujourd'hui, les styles se mélangent, pour un effet parfois surprenant et du meilleur goût. Une chose est sûre, une fois la terrasse terminée, elle doit s'harmoniser avec le reste.

"Le jardin est devenu le prolongement de la maison", explique Dave Willekens, de chez Stone & Style. "On aménage sa maison selon un certain style, et il en va de même pour le jardin. Lors du choix des matériaux, il faut en tenir compte. La terrasse assure la transition entre la maison et le jardin : en termes de style et d'allure, c'est un peu comme une pièce extérieure de la maison. Optez donc pour un matériau durable dont vous profiterez de nombreuses années."

Quel matériau pour ma terrasse ?

© Marlux

La première question à se poser concerne les dimensions de la terrasse. En effet, la superficie de votre terrasse participe au choix du matériau. De grandes dalles nécessitent moins de joints, ce qui engendre un effet plus reposant, par exemple.

La fonction de la terrasse est un autre critère. En profiterez-vous uniquement par beau temps, ou fait-elle intégralement partie du reste de la maison ? La tendance actuelle est à l'intégration : intérieur et extérieur se fondent de manière fluide.

Les terrasses sont souvent couvertes, totalement ou partiellement. La terrasse est l'endroit où se trouve le barbecue et où l'on mange. Dans de nombreux cas, elle forme aussi le prolongement d'une piscine ou d'un poolhouse. Dans ce cas, la terrasse, en plus d'être belle, doit surtout être pratique.

Convivialité et entretien

La facilité d'entretien et d'utilisation constitue un critère primordial dans le choix du matériau d'une terrasse. Pour résumer, disons que les matériaux lourds - béton, klinkers, carrelage, pierre naturelle, etc. - nécessitent généralement moins d'entretien que le bois, par exemple, qui doit être pourvu d'une couche antidérapante, en particulier dans un environnement boisé, avec une terrasse qui sera couverte de feuilles mortes en automne et en hiver.

Optez de toute façon pour un matériau qui peut être sali. Les feuilles, cela se balaie. Mais les taches (huile, graisse...), par contre, c'est une autre histoire. Sur une pierre calcaire, elles s'élimineront d'elles-mêmes en quelques jours. Mais sur une terrasse en bois ou en béton, il sera souvent impossible d'en venir à bout. À vous de voir si ces taches vous dérangent ou non. En effet, elles peuvent donner une allure plus naturelle à votre terrasse, montrer que votre terrasse "vit". Par contre, si votre terrasse est le prolongement de votre intérieur, avec les mêmes dalles de sol, il y a fort à parier que ces taches vous irriteront très vite.

Le matériau le plus pratique et le plus facile d'entretien, c'est sans aucun doute le grès cérame. "Mais une terrasse en grès cérame perd en grande partie son aspect naturel", déclare Ann De Schutter, de chez ArtStone. "Ne vous laissez pas uniquement guider par l'aspect "entretien". Une terrasse doit faire partie de ce qui se passe dehors. En d'autres termes, laissez votre terrasse vivre sa vie de terrasse ! De nombreuses personnes trouvent également que le grès cérame est trop net..."

Il est par ailleurs important de savoir si le matériau choisi est résistant au gel ou non. La chaleur et le froid font se dilater et se contracter les matériaux, ce qui peut avoir une influence sur le matériau et, surtout, sur la pose.

Enfin, sachez que les terrasses recouvertes d'un seul matériau, c'est dépassé ! Aujourd'hui, il est particulièrement tendance de combiner plusieurs matériaux. Pierre et bois, pavés et dalles, pierre naturelle et béton... Un bon conseil : n'allez pas trop vite. Prenez votre temps, que ce soit pour le choix des matériaux (et des combinaisons possibles) ou pour le mode de pose. Ce n'est que de la sorte que vous serez assuré d'un beau résultat et que vous profiterez durablement de votre terrasse.

Le bois

Toutes les essences de bois ne sont pas aussi durables, et donc résistantes aux aléas climatiques. Toutefois, la durabilité du bois peut être sensiblement améliorée grâce à un traitement préventif, avec une huile spécifique.

Si vous optez pour une terrasse en bois, vous devez avoir conscience de deux choses importantes : le bois est lisse (et donc glissant) et le bois vit. Pour éviter les chutes et empêcher que le bois ne travaille et déforme votre terrasse, il est judicieux de choisir une essence dure.

Le teck, par exemple, est un bois qui se prête à merveille aux terrasses, mais son prix est assez dissuasif pour de nombreuses personnes. Pour le teck, comme pour beaucoup d'autres essences d'ailleurs, comptez un minimum de 50 euros/m², hors TVA. Et c'est vraiment un minimum. Pour un bois d'excellente qualité, vous pouvez vite atteindre 120 euros/m2. Le bangkiraï est une autre possibilité. Ce bois provient d'Indonésie et de Malaisie, et a inondé le marché dans les années 1990. Le bangkirai a parfois tendance à se fissurer légèrement en surface, surtout lorsqu'il est longuement exposé au soleil, mais cela n'a aucune influence sur sa dureté. La masse volumique du bangkirai varie de 700 à 1 150 kg/m3, ce qui signifie que ce bois présente un excellent score en termes de dureté.

Enfin, il y a l'ipé, un bois issu des forêts brésiliennes. Il s'agit d'un bois très dur et très lourd (1 050 kg/m3), et par conséquent très durable. L'ipé se reconnaît à ses très fines nervures et à sa teinte qui tire du vert au jaune. L'inconvénient majeur de ce bois, c'est qu'il se rétracte en séchant. Ceci peut entraîner des fissures qui peuvent même atteindre 5 millimètres de large entre la saison humide et le plein été.

Bois composite

Si vous aimez le bois mais hésitez en raison de ses inconvénients éventuels, une imitation de bois fera peut-être votre bonheur. Pourquoi ne pas envisager le bois composite, voire des dalles imitant le bois ?

Le bois composite est un matériau composé de PVC et de bois, plus ou moins à parts égales. "Le résultat ? Un matériau réunissant le meilleur des deux mondes", déclare Philippe Verriest, de l'entreprise Deceuninck. "Ce matériau présente l'allure naturelle et l'aspect chaleureux du bois, mais la facilité d'entretien et la durabilité du PVC. Contrairement au bois tropical dur, le bois composite n'est pas issu de forêts menacées. Le bois que nous utilisons pour notre composite Twinson provient exclusivement de forêts gérées durablement."

En termes d'entretien, il n'y a pas plus facile que le bois composite. Un coup de brosse élimine rapidement les taches, et il est inutile de le peindre ou de le lasurer. De plus, vous ne devez pas craindre les échardes, même si les planches sont humides.

Un autre avantage réside dans le choix assez vaste au niveau des coloris, mais aussi des largeurs et des motifs des planches. Vous pouvez donc (faire) aménager votre terrasse selon vos goûts et vos préférences.

Quant au prix, comptez environ 45 euros/m² hors TVA et pose pour vos planches en bois composite. D'une manière générale, la pose est facile. Plusieurs entreprises proposent par exemple des systèmes de glissières et de clips à fixation invisible. Et pas besoin d'outillage spécifique pour scier les planches : un outillage classique fait parfaitement l'affaire. Pour les finitions, vous trouverez même des plinthes ou des profils en aluminium.

Bambou

Si vous voulez suivre la voie de l'écologie tout en recherchant un matériau durable et solide, optez pour le bambou. En Asie, toutes les terrasses ou presque sont aménagées en bambou, mais dans nos contrées, c'est encore assez rare. La forte progression de ce matériau en Europe est principalement liée à des aspects écologiques. Avec le bambou, les forêts sont préservées. Sur le bambou à proprement parler, on ne coupe que les tiges ; les plantes repoussent très rapidement. Le bambou assimile aussi beaucoup plus de CO2 que les feuillus.

En outre, le bambou est un matériau particulièrement durable et solide, surtout lorsqu'il est compressé. Avec une masse volumique de 1 180 kg/m3, le bambou rivalise sans difficulté avec les bois tropicaux durs.

Le prix d'une terrasse en bambou est semblable à celui d'une terrasse en bois tropical dur, avec une moyenne de 54 euros/m2, hors TVA et pose.

Signalons encore que le bambou est d'un entretien très aisé. Si vous voulez qu'il conserve sa couleur naturelle, il vous faudra le traiter avec une huile et un protecteur UV spécifique. Par contre, si vous n'avez rien contre une terrasse qui grisonne et devient un peu plus brute, vous ne devez tout simplement rien faire.

Pierre naturelle

Les producteurs de pierre naturelle ont constaté ces dernières années que les dalles de grand format étaient très tendance en terrasse. Des dalles d'un mètre sur un mètre, voire de deux mètres sur deux, n'ont plus rien d'exceptionnel. Ces grands formats s'harmonisent parfaitement avec un style de maison sobre et moderne, bien qu'ils conviennent également à d'autres styles. Outre le format, la pierre naturelle est également disponible en diverses épaisseurs.

Vous pouvez choisir entre une pierre naturelle (bleue) belge ou étrangère (provenant alors de Chine ou du Viêt-nam). Elles présentent toutes une excellente durabilité, mais sachez que les pierres asiatiques - moins coûteuses - s'oxyderont et se décoloreront au fil du temps.

La pierre naturelle n'est assurément pas le matériau le moins cher. Tablez sur 20 à 40 euros/m2, hors TVA et pose. Pour une pierre bleue belge, ce sera plutôt entre 40 et 60 euros/m2.

Grès cérame

Le grès cérame constitue l'une des alternatives possibles à la pierre naturelle, car il peut par exemple imiter le granit à la perfection. Vous avez le choix entre plusieurs épaisseurs. Sur une bonne base, des dalles de 1 cm suffisent pour garantir la stabilité et la résistance au gel. Par contre, il vous faudra des dalles de 2 cm d'épaisseur pour une pose sur plots réglables. Toutefois, il n'y a pas que l'épaisseur de la dalle qui compte. En effet, c'est l'épaisseur totale - des dalles et du support - qui est importante. Cet ensemble doit respecter certaines exigences en matière de résistance au gel. Pour ce qui est des formats, la tendance actuelle est aux grandes dimensions : 60 x 60 cm ou 80 x 80 cm.

Une terrasse carrelée ne nécessite pour ainsi dire aucun entretien, ce qui est bien évidemment appréciable. Toute médaille ayant son revers, les dalles en grès cérame n'absorbent pratiquement pas d'eau, surtout par rapport à la pierre naturelle ; de ce fait, elles sont très glissantes lorsqu'il pleut.

"En comparaison avec d'autres matériaux, le grès cérame présente un autre avantage de taille : sa teinte est inaltérable en raison de la cuisson", explique Ann De Schutter, de chez ArtStone. "Cet avantage peut aussi constituer un inconvénient car, comme nous l'avons dit, le grès cérame ne "vit" pas. Un jardin vit au fil des saisons et est différent à chaque saison. Une terrasse en grès cérame aura toujours le même aspect."

Quel matériau pour ma terrasse ?

© Marlux

Béton

Une terrasse en béton ? Vous travaillez là avec l'un des matériaux les plus durables. En outre, le choix des couleurs et des formats est énorme, ce qui est bien pratique pour jouer avec les styles. Les petits formats donnent un effet intime et douillet. Vous pouvez aussi opter pour de longues dalles étroites (20 x 5 cm) ou carrées (15 x 15 cm, 20 x 20 cm), idéales pour la terrasse d'une maison moderne tout en sobriété, mais aussi pour une maison plus classique, voire rustique.

Pour faciliter l'entretien, nous vous conseillons d'imprégner votre terrasse en dalles de béton ou en klinkers d'un enduit protecteur. Votre terrasse ne sera pas dépourvue d'entretien, mais celui-ci sera plus simple. En effet, des algues peuvent toujours ternir vos dalles, mais elles ne s'y fixeront pas. Ce traitement est conseillé, mais pas obligatoire.

Klinkers en terre cuite

Des klinkers en terre cuite sont régulièrement utilisés pour aménager des terrasses et autres allées de garage. Ceux-ci sont comparables à des briques de parement. Ils sont posés à plat ou sur chant, sans joints ouverts. Du sable fin est ensuite brossé sur l'ensemble, pour remplir les joints et bloquer les briques.

Ces klinkers en terre cuite présentent d'excellentes caractéristiques en termes de perméabilité à l'eau et d'absorption. Ce matériau est en outre très durable et offre une multitude de formats et de coloris, que vous pourrez combiner comme bon vous semble.

Dirk De Mesmaeker

Nos partenaires