Quels sont les avantages d'une façade sans joints?

03/03/16 à 10:53 - Mise à jour à 10:53

Les façades sans joints connaissent un succès grandissant. Comme on travaille sans joints, la couleur du joint ne peut influencer la couleur de la pierre. Le résultat, c'est une façade moderne et épurée.

Quels sont les avantages d'une façade sans joints?

le collage © Vandersanden

Les premières techniques se passaient de mortier et de truelle. Aujourd'hui, il y a moyen de combiner maçonnerie traditionnelle et apparence moderne sans joints.

Peser le coût et l'apparence

Une façade sans joints donnera un aspect 100% brique à votre maison. "Il faut plus de briques par m² que pour une maçonnerie traditionnelle, ce qui signifie évidemment que c'est plus cher. En moyenne, il faut 20% de briques en plus par mètre carré. Et la technique demande plus de soins et de savoir-faire de la part de l'entrepreneur", explique Heleen Grootaers, responsable marketing et communication pour Vandersanden.

"Cependant, une façade sans joints ne présente pas uniquement un avantage esthétique. Comme la pierre se salit moins rapidement qu'un joint, votre habitation vieillira plus rapidement. Et il ne faut pas d'échafaudages pour la pose des joints. En plus, les interstices assurent une ventilation exceptionnelle du vide."

La maçonnerie au mortier à joints fins

La maçonnerie au mortier à joints fins © Vandersanden

Maçonnerie traditionnelle

Il existe trois techniques pour réaliser une façade sans joints : la maçonnerie au mortier à joints fins, le collage ou la maçonnerie traditionnelle. Grootaers: "La brique Zero permet au maçon de procéder de façon traditionnelle, à l'aide d'une truelle et de mortier. La pose est différente : la pierre n'est plus pressée, mais basculée. La couche de briques se place dans un mouvement rotatoire de basculement de l'avant vers l'arrière, de façon à répartir le mortier dans le lit de mortier. Un excès de mortier est ainsi poussé vers l'arrière, où on peut l'éliminer avec une truelle. Grâce à cette technique de basculement, l'entrepreneur n'a pas besoin de matériel spécifique."

Conseils pour un résultat parfait

Comme cette façon de travailler exige un sens aigu de la précision, Grootaers prodigue encore quelques conseils : " Commencez toujours par calculer le pas de la brique. Prenez dix briques et placez-les les unes derrière les autres dans la longueur. Mesurez la longueur de la rangée, divisez-la par dix et ajoutez une épaisseur moyenne du joint, par exemple 3 ou 4 mm. Utilisez le résultat comme dimension de chantier pour procéder à la répartition de toutes les façades. Répétez le calcul avec d'autres briques. Faites la même chose avec la hauteur des pierres pour calculer le pas des couches. Choisissez toujours un bon mortier, tant au niveau de la qualité que de la couleur. Même si vous n'allez pas voir grand-chose, on conseille un mortier ton sur ton. La consommation moyenne est d'environ 30 kg/m²."

Vous trouverez plus de conseils sur le site web de Vandersanden. (VC)

Nos partenaires