Rejointoyer une façade

29/10/13 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

Source: Je Vais Construire

Les joints entre la maçonnerie jouent non seulement un rôle esthétique mais aussi fonctionnel. Lorsqu'ils ne sont plus en bon état, il est recommandé de les renouveler. Pour cela, il faut d'abord enlever les anciens joints, puis procéder au rejointoiement. Voici quelques conseils.

Rejointoyer une façade

© Thinkstock

Les joints entre la maçonnerie jouent non seulement un rôle esthétique mais aussi fonctionnel. Lorsqu'ils ne sont plus en bon état, il est recommandé de les renouveler. Pour cela, il faut d'abord enlever les anciens joints, puis procéder au rejointoiement. Voici quelques conseils.

Pour disposer d'une bonne base pour le nouveau joint, il faut enlever les anciens joints sur une profondeur de 1 à 1,5 fois la largeur du joint. Vous pouvez utiliser à cette fin une meule ou un petit burin (pneumatique). Procédez prudemment afin de ne pas endommager la maçonnerie.

Le meulage ou le burinage des joints est un travail ardu, susceptible de générer beaucoup de poussière. Pour éviter toute nuisance pour l'environnement, vous pouvez appliquer une bâche anti-poussière autour de l'échafaudage. Vous pouvez protéger le sol à l'aide de tapis, panneaux ou toiles.

Dès que l'ancien joint est retiré, nettoyez le joint ouvert à l'air comprimé ou avec un jet d'eau suffisamment fort. Soyez très minutieux afin que le nouveau mortier adhère bien à la maçonnerie.

Pour le rejointoiement, vous pouvez tenter de vous rapprocher de la composition de mortier initiale ou utiliser une nouvelle couleur. Effectuez quelques essais afin de faire le bon choix. Bien que les nouveaux mortiers de jointoiement soient hydrofuges, il est conseillé de rendre par la suite toute la façade hydrofuge.

Tim Vanhove

Nos partenaires