Vitrage chauffant : must ou gadget ?

22/05/12 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Je Vais Construire

Le vitrage chauffant semble relever d'un concept futuriste, alors qu'il connaît pourtant déjà plusieurs applications pratiques.

Vitrage chauffant : must ou gadget ?

© Thinkstock

Le vitrage chauffant semble relever d'un concept futuriste, alors qu'il connaît pourtant déjà plusieurs applications pratiques. Saviez-vous, par exemple, que la plate-forme en verre au-dessus du Grand Canyon aux États-Unis est réalisée avec un vitrage chauffant afin d'éviter toute condensation sur le verre et assurer ainsi une vue optimale aux visiteurs ? Un tel vitrage chauffant peut aussi être utilisé dans la maison et y apporter un confort thermique très agréable.

Le vitrage chauffant est composé d'une feuille de verre classique, à laquelle est rajouté un film qui dégage de la chaleur lorsqu'il est mis sous tension électrique. En fonction de leur emplacement dans la maison, les fenêtres sont réparties en différentes zones de confort, réglées à l'aide d'un thermostat. À l'instar d'un chauffage traditionnel, vous pouvez donc régler la température que vous voulez. La chaleur ne provient toutefois pas d'un radiateur, ni d'un chauffage par le sol, mais bien du verre.

Si la quantité de verre dans une pièce est insuffisante pour atteindre la température souhaitée, le vitrage peut être épaulé par un miroir chauffant ou un radiateur en verre. La tendance actuelle veut que le triple vitrage soit chauffé afin de réduire au minimum les pertes de chaleur vers l'extérieur et exploiter toute la chaleur à l'intérieur de la maison. Sur le plan financier, l'investissement dans un vitrage chauffant est comparable au montant que vous débourseriez pour le vitrage et le chauffage classique de votre maison. À cette différence près que vous n'avez pas d'éléments de chauffe gênants au mur, ni de frais d'entretien pour le chauffage.

Un chauffage raisonné

Le vitrage chauffant existe déjà depuis plusieurs années. Il a pourtant était très controversé au début, parce qu'il transformait de l'électricité coûteuse et polluante en chaleur. Selon Dirk Ceyssens - un des grands producteurs de vitrage chauffant en Belgique - cette situation a complètement changé.

"La part d'électricité produite de manière durable est en hausse continue. De plus, l'isolation des nouvelles constructions ne cesse de s'améliorer. De ce fait, le vitrage chauffant peut être appliqué d'une manière écologique raisonnée. Dans un monde idéal, le vitrage chauffant serait utilisé dans une maison passive produisant sa propre électricité."

"Alors que le vitrage chauffant relevait, il y a quelques années, du gadget, la hausse des prix de l'énergie et les développements réalisés en matière d'énergie renouvelable en font aujourd'hui une option envisageable dans les maisons basse énergie", conclut Dirk Ceyssens.

Le calcul PEB pénalise le chauffage électrique direct

Les appareils de chauffage électrique direct sont sérieusement pénalisés dans le calcul PEB et, dès lors, fortement déconseillés. Comparé à une pompe à chaleur affichant un COP de 4 (une unité d'énergie (électrique) consommée fournit quatre unités d'énergie (thermique) produite), le vitrage chauffant présente seulement un COP de 1 (une unité d'énergie électrique consommée fournit donc une unité d'énergie thermique).

Le rendement est donc aussi mauvais que celui d'un convecteur électrique sans accumulation.
Ce type de chauffage doit donc plutôt être considéré comme un chauffage d'appoint ou comme solution dans une pièce qui ne permet pas de système de chauffage traditionnel, par exemple dans le cadre d'une rénovation où l'on veut garder la finition intérieure intacte.

TiM Vanhove



Nos partenaires