Dix questions fréquentes

26/08/09 à 01:34 - Mise à jour à 01:34

Source: Je Vais Construire

Dix questions pratiques sur les bains à bulles et autant de réponses concrètes.

Dix questions fréquentes

© Thinkstock

Dix questions pratiques sur les bains à bulles et autant de réponses concrètes.

1. Quelle différence entre bain à remous, bain à bulles, bain bouillonnant et spa ? Il n'y en a pas. Il y a autant d'appellations que de modèles. Vous choisirez un bain à bulles. Votre voisin aura quant à lui opté pour un bain à remous de la même marque et équipé des mêmes fonctionnalités.

À l'origine, 'jacuzzi' ou 'whirlpool' sont des marques commerciales pour ensuite devenir nom commun. Ces termes ne disent rien sur les fonctionnalités ou sur les dimensions du bain, ni s'il s'agit d'une installation d'intérieur ou d'extérieur.

2. Où puis-je acheter un bain à bulles ?

Il peut s'avérer utile de comparer les prix pratiqués par les différents fournisseurs. Parfois, on peut faire une affaire en optant pour les 'fins de stock' de modèles plus anciens.

Vous pouvez aussi acheter en ligne. Sur des sites de vente aux enchères, on propose des bains à bulles d'occasion. Mais attention ! Ces appareils ne sont pas couverts par une garantie. La prudence est donc de mise.

3. Où trouver un bon installateur ? La plupart des vendeurs de bain à bulles travaillent avec des équipes d'installateurs et facturent les frais de transport et d'installation à prix coûtant. Si vous faites placer un bain à bulles par un pro, la qualité sera généralement garantie par le vendeur.

En outre, certains fournisseurs ne facturent pas de frais de transport si vous faites appel à leur installateur. Vous pouvez aussi sélectionner l'installateur de votre choix. Demandez à votre entourage de vous recommander un bon plombier.

4. Comment entretenir un bain à bulles ?

Cela dépend du modèle. Un bain à bulles s'entretient comme une baignoire classique. Il suffit de le récurer de temps à autre. Les buses peuvent être obstruées par des résidus de savon et des impuretés.

Sur certains modèles, il suffit de les dévisser et de les nettoyer à la main. Pour l'entretien des buses non amovibles, il faut utiliser un produit détergent spécial, disponible auprès du fournisseur de l'appareil.

Il convient de rincer régulièrement les conduites d'un bain à bulles à hydrojets. Pour ce faire, il suffit de remplir la cuve, d'y ajouter le produit détergent et de mettre le système en marche.

Un bain à bulles d'extérieur est toujours rempli d'eau chaude, ce qui en fait un bouillon de culture potentiel. Les bains à bulles d'extérieur sont donc équipés d'un filtre. Le chlorage est fortement conseillé.

Le filtre doit être rincé régulièrement. La quantité de chlore à ajouter dépend du pH de l'eau. Plus celui-ci sera bas, moins il faudra ajouter de chlore. Le pH se mesure à l'aide d'une bandelette réactive fournie avec le chlore.

Certains bains à bulles sont équipés d'un purificateur appelé ozonateur, qui transforme l'oxygène de l'eau en ozone. L'ozonateur tue les bactéries, les algues et les germes. Ce système présente l'avantage de réduire l'apport de chlore et d'en limiter les désagréments (odeur et irritations).

L'eau d'un bain à bulles d'extérieur doit être renouvelée tous les trois à six mois. La vidange de la cuve est l'occasion d'un nettoyage en profondeur. L'extérieur du bain à bulles est réalisé dans une matière plastique. Pour son entretien, un simple produit détergent suffit.

5. Puis-je utiliser un bain à bulles d'extérieur en hiver ?

Oui. Les bains à bulles d'extérieur s'utilisent même sous les latitudes peu clémentes comme la Scandinavie. Lors de l'achat, veillez à ce que le bain à bulles dispose d'une bonne isolation latérale.

De même, il doit être possible de protéger la surface de l'eau par une bâche isotherme. L'eau du bain doit être maintenue à 38°C, alors que la température extérieure en hiver peut passer sous la barre des -10°C, soit une différence de pratiquement 50°C. Dans ces conditions, la pompe à chaleur doit fonctionner davantage pour maintenir la température.

Un bain à bulles bien isolé sera plus coûteux à l'achat mais consommera moins d'énergie en hiver, la chaleur étant mieux conservée. La pompe à chaleur sera moins sollicitée et durera plus longtemps. Si vous comptez utiliser votre bain à bulles en hiver, considérez l'amortissement d'un modèle plus cher.

6. Le bain à bulles est-il hygiénique ? Oui, à condition de bien l'entretenir. Comme dans les piscines, il y a un risque de mycoses et d'autres affections comme la légionellose. La legionnella prolifère dans une eau stagnante, à une température de 25°C à 55°C. Elle peut provoquer des infections pulmonaires.

Pour limiter le risque de maladies au strict minimum, contrôlez régulièrement le pH et la teneur en chlore de l'eau. Vous pouvez obtenir des kits de test chez les fournisseurs de bains à bulles. Si le pH de l'eau se situe entre 6,8 et 7,8 et que la teneur en chlore est de 0,5 mg par litre d'eau, il n'y a aucun risque.

7. Quelle est la durée de vie d'un bain à bulles ?

Cela dépend en grande partie de la qualité du matériau mis en oeuvre. Les bains à bulles bon marché ont une durée de vie de quatre ans. Les modèles haut de gamme peuvent durer 15, voire 20 ans.

Le matériau de la cuve et du socle joue un rôle capital dans ce contexte. Tous les bains à bulles sont disponibles en acrylique ou en fibre de verre. L'acrylique est plus résistant mais est aussi plus cher. Pour les bains à bulles d'extérieur, le socle a son importance. Il est généralement réalisé en acrylique, en PVC ou en bois.

Les socles en bois sont très solides. Ils ont aussi une grande longévité. Cependant, il faut les traiter chaque année pour les protéger des caprices de la météo. Très solide, le PVC n'exige quant à lui aucun entretien. Sur les modèles haut de gamme, il est très difficile de dire que le socle est en PVC.

Outre le matériau mis en oeuvre, l'isolation conditionne aussi la longévité d'un bain à bulles. Les modèles bien isolés consomment moins d'énergie et préviennent l'usure rapide du système de chauffe.

Il faut veiller à l'isolation de la cuve, mais aussi à celle des conduites. Les bains à bulles dont la cuve et les conduites sont bien isolées offrent un rendement optimal. Ils sont moins sujets à l'usure et durent plus longtemps.

Un bain à bulles d'extérieur dont le système de chauffe est installé à l'intérieur conserve mieux sa température. On le préférera à un système où les pompes sont placées à l'extérieur. Ici encore, un modèle plus coûteux est garant d'une plus grande longévité.

8. Faut-il tenir compte du poids pour l'installation ? Cela dépend du modèle acheté. Les bains à bulles sont très lourds. Cependant, la plupart des habitations peuvent supporter le poids d'un modèle normal. Un bain à bulles d'un mètre et demi sur deux pèse environ 200 kg. Rempli, cela équivaut à 880 kg. Cela peut sembler énorme.

Néanmoins, le poids est réparti sur la surface portante, de sorte qu'un bain à bulles exerce moins de contraintes sur le sol qu'un réfrigérateur. Les bains à bulles d'extérieur sont généralement plus encombrants et plus lourds. Pour l'installation, il faut prévoir une assise solide pour éviter tout affaissement.

Le sol des habitations modernes peut résister à une charge de 300 kg/m². C'est suffisant pour un bain à bulles. Vous êtes propriétaire d'une habitation ancienne et vous avez des doutes quant à la portance du sol ? Prenez contact avec un entrepreneur de construction ou un architecte.

9. Les injecteurs d'air refroidissent-ils l'eau du bain ?

Cela dépend du modèle. Si vous achetez un bain à bulles, vous pouvez opter pour un réchauffeur. Celui-ci réchauffera l'air avant de le pulser dans l'eau du bain. Ainsi, le flux d'air ne sera pas froid.

Les modèles plus rudimentaires ne disposent pas d'un réchauffeur de ce type et génèrent un flux d'air froid. Les modèles à hydrojets ne nécessitent pas de réchauffeur. C'est l'eau chaude du bain qui est pulsée par les buses. Pour éviter ce problème, placez votre appareil dans une pièce chaude et isolée.

10. Quid des pompes ?

L'air et l'eau pulsés par les injecteurs et les buses sont chassés par une ou plusieurs pompes. Dans un système multipompes, une pompe couvre une zone définie et actionne donc certaines buses. La puissance de la pompe conditionne la puissance du massage.

Les bains à bulles monopompe sont souvent équipés d'un circulateur qui renvoie l'eau. Cela fait une différence au niveau du prix, mais le massage est moins puissant.

Les pompes aspirent l'eau chaude de la cuve avant de la pulser avec force par les buses. Certains bains à bulles sont équipés d'un élément de chauffe. Les pertes de chaleur sont alors moins importantes.

Les pompes à air fonctionnent de la même manière. L'air est aspiré puis pulsé dans la cuve par les injecteurs. Outre les pompes à eau et à air, certains bains à bulles possèdent une pompe de circulation qui filtre, purifie et réchauffe l'eau en permanence.

En savoir plus sur:

Nos partenaires