L'îlot central en détails : les matériaux du plan de travail

17/01/11 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Source: Je Vais Construire

Plusieurs variantes peuvent parfaitement convenir selon la fonction de l'îlot central, mais chaque matière possède ses avantages et ses inconvénients.

L'îlot central en détails : les matériaux du plan de travail

© Moma

Le choix des matériaux y est très vaste. Plusieurs variantes peuvent parfaitement convenir selon la fonction de l'îlot central - rangement, cuisson, lavage ou multifonctionnalité - mais chaque matière possède ses avantages et ses inconvénients.

Dans tous les cas, il est préférable de fixer le plan d'un seul tenant pour éviter les joints fragiles. C'est pour cette raison que nous avons volontairement écarté volontairement les carrelages - encore prisés dans les cuisines à l'ancienne - car la multitude de joints (qui ont tendance à s'encrasser) est difficilement compatible avec l'hygiène et la facilité d'entretien. Et il faut avant tout que le plan résiste aux coups et aux rayures, aux liquides, aux graisses ainsi qu'aux acides.

Le granit

D'une résistance extrême aux rayures, aux fortes températures, aux taches graisseuses et aux produits acides, le granit semble le matériau de plan de travail idéal pour les îlots de cuisine. On peut même découper des aliments à même le plan. Il existe une multitude de coloris et d'aspects (uni, veiné ou moucheté, brillant ou satiné).

La pierre naturelle

Moins solides que les granits, les pierres calcaires sont néanmoins très résistantes et remarquables de par leur grande souplesse d'exécution (bords arrondis, découpes d'évier, etc.). Ce sont là aussi des matériaux d'une indéniable richesse esthétique. La pierre bleue reste la grande favorite en Belgique, s'adaptant à tous les styles de cuisines. Une huile est recommandée pour protéger et nourrir la pierre.

La lave émaillée

Découpées dans des blocs de lave extraits de carrières situées à proximité d'anciens volcans, les plaques sont émaillées et cuites à 1200° pour offrir un plan de travail original et particulièrement robuste.

La pierre de synthèse

Qu'ils aient pour nom Hi-Macs®, Corian® ou Silestone®, ces matériaux sobres, esthétiques, non poreux et hygiéniques sont fabriqués à partir de minéraux naturels (jusqu'à 95 %) et de résines acryliques. Ce mélange leur confère la dureté et la longévité d'une pierre naturelle. Ce type de plan de travail peut être réalisé dans de nombreux coloris et en finition mate, satinée ou brillante. La pierre de synthèse ne craint ni la chaleur ni les taches.

Le bois

Souvent privilégié dans les cuisines traditionnelles, le bois s'adapte parfaitement à une cuisine contemporaine. Disponibles en différentes épaisseurs (25, 30, 40 mm ou plus), les plans de travail en bois sont proposés dans une large variété d'essences et de teintes. Pour conserver toutes ses qualités, le bois massif nécessite un entretien minutieux car il est particulièrement sensible aux liquides (attention donc à la proximité du centre de lavage !). Il est nécessaire aussi d'y appliquer régulièrement une couche d'huile de lin et de le poncer de temps en temps.

L'inox

Matériau de prédilection des cuisines professionnelles, l'acier inoxydable est conforme aux normes de sécurité alimentaire, très résistant aux chocs, aux liquides et à la chaleur. Le plan de travail est généralement fabriqué sur mesure à base d'une tôle pliée sur un support de bois aggloméré et bénéficie ainsi d'une pose sans couture. Il est cependant assez contraignant en termes d'entretien.

Le béton

C'est une matière très prisée des amateurs de style sobre et contemporain. Deux types de produits se partagent le marché : le béton spécial protégé par un traitement qui lui donne son aspect ciré et l'enduit étanche posé en couche mince. De plus en plus répandu, l'enduit permet de nombreux aspects, applications, teintes et finitions mais doit être protégé des taches par une huile ou un vernis qui apportera la touche finale. Ces deux types de produits placés sur des panneaux de particules autorisent la réalisation de cuves d'évier.

Le verre

Hygiénique, résistant et agréable au toucher, le verre trempé utilisé généralement en épaisseur de 12 mm résiste assez bien aux rayures. Son entretien est aisé. Le support est souvent constitué d'un panneau aggloméré en bois. Le verre thermiquement trempé est robuste, mais pas incassable. Il peut aussi se montrer sensible aux surcharges et aux chocs thermiques. On ne peut que conseiller une certaine prudence lors de l'utilisation quotidienne.

Le stratifié

Solution économique, le stratifié est disponible dans une multitude de coloris et d'effets "matière" allant du marbre au bois. Son épaisseur varie de 12 mm pour les produits compacts à 80 mm et plus selon la structure. Il est recommandé de choisir le plan avec un panneau en aggloméré hydrofuge, de privilégier les chants postformés et de bien veiller à la qualité du joint d'étanchéité au niveau de l'encastrement d'un évier ou d'une plaque de cuisson. Les produits de qualité résistent aux chocs, aux produits domestiques et à la chaleur jusqu'à 180°.

Marie-Claire Regniers

Nos partenaires