Eric Cloes
Eric Cloes
Eric Cloes est rédacteur en chef de Je vais Construire.
Opinion

23/03/17 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

La fausse priorité du digital

Thème omniprésent cette année au salon Batibouw : la digitalisation. Et ce, dans tous les secteurs : pilotage du chauffage, contrôle de la sécurité, gestion de l'éclairage, mais aussi de la ventilation, de la protection solaire, des appareils électroménagers... Cette généralisation des objets connectés et l'illusion que l'on peut contrôler sa maison quel que soit l'endroit où l'on se trouve ne devrait toutefois pas nous faire perdre de vue que la notion d'habiter peut parfaitement se concevoir sans cette technologie.

La fausse priorité du digital

© Getty Images/iStockphoto

À l'heure où l'acquisition et l'aménagement d'un logement décent relèvent de l'exploit, voire du miracle, pour une partie croissante de la population, il est étonnant que de nombreuses sociétés mettent la priorité sur le développement d'objets connectés plutôt que sur des solutions innovantes pour rendre le confort contemporain accessible au plus grand nombre. On ne peut bien sûr pas leur reprocher de s'inscrire dans l'inéluctable évolution de la société digitale actuelle. On peut par contre regretter franchement que si peu d'entreprises se posent la question fondamentale de l'accessibilité financière du logement pour les plus jeunes.

Partager

Pourquoi proposer aux jeunes une ventilation digitale ou un éclairage à commander depuis un smartphone alors qu'ils ne peuvent pas payer de maison pour les installer ?

Pourtant, en aidant la jeune génération à se loger correctement, ces mêmes sociétés auraient tout à gagner. Car tout commerçant sait qu'aider un nouveau client à résoudre ses problèmes immédiats constitue la meilleure formule pour se le fidéliser à vie, et plus ce client est jeune, plus son espérance de vie est longue. Or aujourd'hui, on ne construit - ou rénove - plus pour la vie, et il est plus que probable qu'une jeune personne bien secondée dans l'aménagement de son premier nid, se tourne à nouveau en confiance vers les mêmes fournisseurs pour le ou les suivants.

À quand donc un salon qui mette l'accent sur de véritables innovations en matière de méthodes de construction abordables, de simplification des techniques ou d'allègement des coûts de parachèvement ? À quand des solutions créatives qui permettent de réduire l'espace sans le sacrifier, de mettre la main à la pâte sans perdre en qualité ? On entend dire que la jeune génération actuelle n'a plus le goût aussi prononcé que la précédente pour la propriété intrinsèque. Mais est-ce là un choix personnel ou une position par défaut ?

Lorsqu'on questionne ces mêmes jeunes, beaucoup d'entre eux avouent encore rêver d'une maison 4 façades avec un petit jardin. Or, tout tend à prouver que ce rêve est de moins en moins réaliste non seulement par manque d'espace mais aussi pour des raisons budgétaires évidentes. À nos yeux, ce n'est pas suffisant pour ne pas se poser la question de solutions alternatives innovantes, afin que le rêve minimaliste de chacun de posséder un vrai "chez soi" puisse un jour se réaliser.

Nos partenaires