Peindre en couleur tout un art

24/02/08 à 19:50 - Mise à jour à 19:50

Source: Je Vais Construire

Les couleurs ne se limitent pas seulement à ce que l'on voit. En effet, un être humain est capable de distinguer +- 2,5 millions de couleurs.

Les couleurs ne se limitent pas seulement à ce que l'on voit, tout se passe également dans la tête. En effet, un être humain est capable de distinguer quelque 2,5 millions de couleurs.

Seules quelques dizaines de milliers sont disponibles dans les commerces de peinture. "Nous pouvons fournir près de 15 000 couleurs", explique Sarah Van Landuyt, conseillère en couleur chez Boss Paints. "Techniquement parlant, il est possible d'obtenir n'importe quelle nuance. Si celle-ci ne se trouve pas parmi les 15 000 proposées, des frais de laboratoire supplémentaires vous seront facturés pour la créer." Dans la pratique, mieux vaut donc choisir dans la gamme qui existe déjà sur le marché.

L'utilisation de la peinture remonte à la nuit des temps. A l'origine, la peinture se composait de pigments et d'un liant, que l'on trouvait dans la nature: des produits minéraux tels que l'ocre, les sucs de plantes, les graisses animales, la cire d'abeille ... Les sociétés primitives utilisaient la peinture surtout pour les motifs décoratifs, que ce soit sur le corps ou sur les parois des grottes ou ailleurs. Les Egyptiens appliquaient aussi une couche de peinture en guise de protection.

Dès le dix-septième siècle, les peintures à base de résines tropicales sont apparues sur le marché. En mélangeant ces résines avec de l'huile, on obtenait des peintures très fluides à haute brillance. Quant aux résines synthétiques, elles ont été mises au point au début du vingtième siècle.

Après la fin de la deuxième Guerre mondiale, divers pays se sont retrouvés avec des surplus énormes de matériel de guerre. Sa ns parler d'une montagne de nitrocellulose, une matière première pour fabriquer des explosifs. Ce surplus a heureusement pu être transformé en laques.

Même les usines de caoutchouc synthétique ont trouvé de nouvelles applications dans le monde de la peinture. Entre-temps, l'importance de la peinture comme couche de protection a pris de plus en plus d'ampleur. Les chimistes ont développé toute une série de résines artificielles à base d'acrylique, de polyuréthane et d'époxy. Elles empêchent notamment le bois de pourrir et le métal de rouiller.

La composition

La peinture est un mélange de pigments, de matières de charge, de liants et de solvants. Les pigments et les matières de charge déterminent la couleur. Le liant assure l'adhésion sur le support et le solvant permet la diffusion égale des pigments dans le liant. On peut scinder les peintures en deux grands groupes, en fonction des solvants.

Les peintures à base de solvant sont fabriquées à l'aide de produits pétrochimiques tels le white-spirit. Elles disposent d'une excellente résistance mécanique. Les solvants sont également utilisés pour nettoyer le matériel de peinture et pour allonger la peinture (la diluer).

Les peintures au latex, vinyle et à l'acrylique se diluent à l'eau. Elles dégagent une odeur moins forte que les peintures pétrochimiques et sèchent beaucoup plus rapidement.

Les peintures naturelles

Pour la santé de l'homme, c'est ce qu'il y a de plus sûr. En plus, elles ne posent aucun problème d'odeur. Elles sont fabriquées à base d'huile de lin, de résines végétales et de pigments minéraux. Toutes ces matières premières sont présentes dans la nature. Quelques exemples connus: l'indigo (bleu), la garance (rouge), le cep de vigne (noir) et le carmin (rouge). Cette dernière teinte est tirée à l'origine des femelles des cochenilles que l'on sèche pour ensuite les cuire.

Les peintures naturelles pénètrent profondément dans la surface traitée tandis que la plupart des peintures synthétiques ne forment qu'une pellicule de protection. C'est pour cette raison que les peintures naturelles s'écaillent rarement. Autre caractéristique des peintures naturelles: la spécificité du matériau est préservée. En effet, la peinture appliquée sur le bois n'enlève rien à la texture de celui-ci.

Les tendances

Les plus grands fabricants de peintures travaillent principalement avec des couleurs tendance. "Elles ne se choisissent pas au hasard", explique Sarah Van Landuyt. "Nous assistons à des conférences, nous visitons des salons de décoration intérieure et nous nous informons auprès des trendwatchers. Nous ne sélectionnons jamais une seule couleur tendance, mais bien une gamme de couleurs pouvant être combinées les unes avec les autres. A l'heure actuelle, il est rare qu'un intérieur soit peint en une seule et même teinte."

L'utilisation des couleurs mode offre des avantages non seulement esthétiques mais aussi, pratiques. Grâce aux campagnes lancées pour faire connaître ces couleurs mode, la production peut être programmée pour en fabriquer de gros volumes.

Les nouveautés ne se limitent pas seulement aux couleurs, il y a aussi l'aspect technique. Parfois il faut ajouter des additifs spéciaux à la peinture. Ice de Boss en est un bel exemple. Il s'agit de minuscules petites perles de verre qui, ajoutées à la peinture, produisent sur une surface unie, un jeu de reflets de lumières tout en profondeur. Boss se lance aussi dans les peintures phosphorescentes. Le jour, elles absorbent la lumière et la nuit, elles la rediffusent sous forme d'une lueur bleutée. Il existe également de la peinture murale aimantée qui permet d'accrocher des messages magnétiques.

Le respect de l'environnement

Tout comme dans le reste du secteur de la construction, les fabricants de peinture accordent de plus en plus d'attention à la protection de l'environnement. Ce qui aboutit à une quantité de produits innovants. Ainsi, certaines familles de peintures ont été développées et sont utilisées pour leur dureté exceptionnelle et leur élasticité sur les supports en bois particulièrement exposés aux coups éventuels et susceptibles d'être déformés.

Et ce n'est pas tout, il y a encore d'autres changements en vue. Notamment depuis la Directive européenne 2004-42/CE entrée en vigueur en avril 2004. Celle-ci préconise la limitation des émissions de matières organiques volatiles (MOV), résultant de l'utilisation de solvants organiques dans certains vernis et peintures.

Pour les peintures à base d'eau et de solvant, la Directive a fixé une teneur maximale de MOV qui ne pourra plus être dépassée en 2010. La première date limite a été fixée au 31 décembre 2007. L'industrie de la peinture est tenue de développer de nouveaux produits et n'a pas attendu la dernière minute pour le faire. La plupart des peintures sont d'ores et déjà à base d'eau.

Pourquoi ne pas faire appel à un professionnel?

Les travaux de peinture ne sont pas toujours aussi faciles qu'on le pense. Pourquoi dès lors ne pas faire appel à un peintre professionnel? Celui-ci exécutera les travaux avec plus de facilité, mais en plus, de par son expérience, il sera en mesure d'éviter certains pièges et autres imprévus. Un peintre chevronné est plus à même d'évaluer les effets et les associations de couleurs, et surtout il est capable de jongler avec des surfaces de différentes couleurs. C'est principalement dans le cas de techniques spéciales que ses connaissances professionnelles s'avèrent des plus précieuses.

Dans les années soixante et jusque dans les années nonante, ces techniques ont été considérées comme dépassées mais actuellement, elles ont à nouveau la cote. Parmi les plus connues:

· Le stuc vénitien: demande un travail considérable et est donc onéreux. La couche décorative s'applique à l'aide d'une spatule. Ne convient pas à des murs qui ne sont pas parfaitement plans et lisses.

· L'éponge: sur une couche de fond brillante, on applique une seconde couche à l'éponge, dans une autre couleur. La deuxième couche n'est pas couvrante, créant ainsi des effets floraux, nuageux, ou encore tachetés.

· Le tamponnage: la couche de décoration encore humide est tamponnée à l'aide d'une brosse ou d'un tissu, créant ainsi un effet de profondeur.

· La marbrure: la peinture acquiert l'effet d'un marbre veiné. La qualité du travail dépend essentiellement de celui qui l'exécute. Cette approche va à l'encontre de la notion d' 'authenticité du matériau', le cheval de bataille de nombreux architectes.

Comment choisir les couleurs

Voici quelques conseils utiles:

· Respectez l'architecture: ne divisez pas les surfaces murales homogènes en facettes de couleurs.

· Ne changez pas de couleur aux angles extérieurs, comme par exemple les côtés des baies vitrées.

· Veillez à préserver une uniformité entre la couleur des murs et celle des portes, des radiateurs etc. Des contrastes violents rapetissent l'espace.

· N'habillez pas chaque pièce de manière complètement différente, mais choisissez une couleur fixe de base.

· Appliquez la couleur marquante sur le mur le plus éclairé mais aussi le plus isolé.

· Attention à l'association avec le revêtement de sol et les tentures, tant à la lumière du jour qu'à la lumière artificielle.

· Peignez tous les plafonds de la même couleur. Les effets changeront en fonction du revêtement de sol.

· Pour le plafond, choisissez une couleur plus claire que pour les murs. Comme la lumière du soleil n'éclaire pas le plafond, mais bien les murs, les plafonds ont toujours l'air plus gris que les murs.

· Si vous combinez deux couleurs, veillez à ce qu'elles soient suffisamment contrastantes.

· L'utilisation de couleurs claires pour peindre les plafonds et les murs intérieurs peut réduire la note d'électricité. En effet, les teintes claires réfléchissent la lumière, tandis que les teintes sombrent l'absorbent. Evitez donc l'utilisation trop fréquente de couleurs sombres dans les pièces où un bon éclairage s'impose.

Texte: Koen Mortelmans

SupplémentLes brosses

En fonction de la forme et de la surface à peindre, vous pouvez utiliser un type de brosse différent. Il en existe des grosses et des fines, des plates et des rondes. Ces brosses sont bien entendu réutilisables à condition toutefois de les nettoyer convenablement. Une brosse ne coûte pas cher. Aussi, certaines personnes préfèrent en utiliser une neuve à chaque fois plutôt que de perdre leur temps à nettoyer convenablement l'ancienne.

La technique de l'oignon

Bien qu'il existe toute une série de peintures peu odorantes voire inodores sur le marché, la plupart des jolies teintes dégage encore toujours une légère odeur. C'est surtout le cas des peintures laquées à base de solvant où l'odeur persiste parfois longtemps après les travaux. Cette dernière peut s'avérer très irritante si vous êtes amené à passer beaucoup de temps dans la pièce repeinte. Pour vous débarrasser de cette odeur, il existe une solution simple. Il suffit de déposer, dans un coin de la pièce, un oignon coupé qui absorbera les odeurs de peinture. Etant donné que celui-ci se dessèche, son odeur caractéristique disparaît également.

Au rouleau

Avec un rouleau, on couvre plus facilement de grandes surfaces qu'avec une brosse. Dans le cas de surfaces importantes, un long manche peut s'avérer très utile. Il existe également des pompes spéciales qui fonctionnent sur piles et qui alimentent le rouleau en peinture. Appliquez la première couche de peinture verticalement, la deuxième couche horizontalement. Pour les surfaces verticales, mieux vaut terminer par l'application d'une couche verticale.

Colour Viewer

Le Colour Viewer numérique de Sigma prodigue des conseils en matière de couleurs. Ce logiciel s'installe sur votre ordinateur. Il vous suffit de prendre une photo numérique de la pièce à peindre et de la charger. A l'aide de quelques clics de souris, sélectionnez les éléments de construction souhaités que vous pourrez colorer ensuite en choisissant parmi des milliers de teintes. Vous aurez un aperçu immédiat de ce que les couleurs donnent sur les grandes et les petites surfaces, l'effet qu'elles créent dans votre intérieur et si les couleurs de la façade extérieure s'harmonisent avec l'environnement. Le programme tient aussi compte des changements de luminosité, de la lumière du jour ou de la lumière artificielle ainsi que de la structure d'une surface.

La symbolique

Autrefois, lorsqu'on ne disposait que d'une vingtaine de teintes, la symbolique des couleurs était beaucoup plus importante que de nos jours. Ainsi, le rouge était synonyme de passion et le blanc de pureté (religieuse). Ces valeurs s'imposaient alors clairement sans commentaires.

Certaines couleurs étaient ainsi exclusivement réservées à certains dignitaires royaux ou religieux. A l'heure actuelle, cette symbolique est rarement déterminante dans le choix des couleurs. Les couleurs (temporaires) de ce café forment cependant l'exception, car elles se rapportent aux prestations des footballeurs belges, depuis des années déjà. Quant à la valeur symbolique et émotionnelle des couleurs, vous en saurez plus en visitant les sites Internet et en consultant la documentation des fabricants de peinture.

Conseils sur mesure

Le site Internet de Levis (www.levis.info) vous permet de déterminer les couleurs qui vous conviennent le mieux. Sur base de vos critères personnels et de vos réponses à quelques questions d'ordre général concernant vos goûts, le site vous communique le résultat, pièce par pièce. Vous pouvez vous rendre chez Boss, dans leurs salles d'exposition à Beveren-Leie (Nijverheidstraat 81) et à Kontich (Kartuizersweg 7). Vous y découvrirez aussi plusieurs techniques.

En savoir plus sur:

Nos partenaires