Pour une propriété bien surveillée

25/05/12 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Je Vais Construire

Chacun souhaite se sentir protégé et bien à l'abri chez soi. Diverses méthodes techniques ou architecturales peuvent être appliquées afin de renforcer ou d'améliorer votre sentiment de sécurité.

Pour une propriété bien surveillée

© Thinkstock

Il existe deux façons de préserver un logement du cambriolage - ou vos biens du vol : les mesures architecturales et les gadgets électroniques. Par 'mesures architecturales', nous entendons l'ensemble des applications capables de ralentir les tentatives d'effraction. Quant aux solutions électroniques, elles sont censées repousser les cambrioleurs.

Pour être considérées performantes, les mesures de retardement doivent ralentir la tentative d'effraction de trois minutes au moins. On considère en effet que les cambrioleurs cessent leur tentative d'effraction au bout de ce laps de temps. En effet, plus le voleur persistera dans sa tentative, plus il courra le risque de se faire repérer.

Le forçage d'un porte, d'une fenêtre, d'un soupirail et l'utilisation de fausses clés font parties des méthodes d'effraction les plus courantes. La façade arrière de votre maison est l'endroit le plus susceptible d'attirer les voleurs : les haies, murs et autres clôtures rendent en principe l'arrière de l'habitation invisible aux voisins.

Une barrière pour entourer la maison
La protection de votre habitation commence dans la rue. Mesures techniques et architecturales pourront, ici aussi, être combinées. La première étape, qui est également la plus logique, consiste en l'installation d'une clôture agrémentée d'une ou plusieurs portes. Il existe différentes manières de dresser une clôture. Le recours aux treillis métalliques est cependant la plus courante. Vous souhaitez opter pour cette méthode ? Choisissez un modèle aux mailles fines et aux bordures supérieures courbes, qui compliqueront l'escalade. Vous voulez utiliser une autre méthode ? Optez pour une clôture élevée composée de matières qui ne demandent que peu, voire pas, d'appui : les cambrioleurs ne pourront pas y grimper. Les haies de plantes à épines découragent également l'effraction.

Une clôture suppose un ou plusieurs endroits de passage, que vous pourrez protéger d'un portail totalement fermé, à barreaux ou à mailles. Le désavantage majeur des clôtures fermées est qu'elles ne laissent finalement que très peu ou pas de visibilité sur ce qui se passe de l'autre côté du portail. Vous pouvez toutefois palliez à ce manque en installant un visiophone ou une caméra au niveau des portails. La première option permet de voir qui sonne à la porte et la seconde offre une visibilité plus large sur les environs.

Attention, la caméra monte la garde
La périmètre situé entre la clôture et l'habitation ne doit pas être négligé. Il se pourrait en effet qu'un cambrioleur coriace parvienne à escalader la barricade ou le portail. Les infrarouges actifs, les détecteurs de mouvements et les systèmes de caméra-surveillance sont aptes à détecter une éventuelle présence dans cette zone. Si quelqu'un se trouve à cet endroit, vous en serez automatiquement averti, que ce soit par un signal dans la maison, par le démarrage de l'éclairage extérieur ou par le biais d'un message envoyé sur votre téléphone fixe ou sur votre portable.

La solution la plus simple consiste à poser un détecteur de mouvements déclencheur d'éclairage extérieur. Les cambrioleurs n'apprécient guère qu'on les prenne en flagrant délit d'effraction. L'action du détecteur de mouvements doit s'étendre à toutes les zones qui entoure l'habitation. Evitez de configurer de tels gadgets sur un mode trop sensible : ils pourraient alors réagir à la simple approche d'un chat.

Solide comme l'acier
Vous refusez de vivre dans un 'château fortifié' mais un mystérieux individu a réussi à s'introduire chez vous en dépit des mesures précitées ? Découragez les envahisseurs en protégeant vos portes et fenêtres au moyen de treillis ou de stores. Obscurité, sentiment d'intimité, confort thermique et acoustique : cette dernière technique comporte de nombreux avantages.

Il existe de nombreuses manières de protéger vos fenêtres. Recourez par exemple à un barillet d'acier caché dans la poignée pour protéger vos portes : les cambrioleurs ne réussiront pas à le percer ou à le démonter. Rien ne vous oblige à vous limiter à un seul verrou pour sécuriser vos portes.

L'espace situé entre le vantail et le cadre de porte mérite également de l'attention. En effet, le chambranle pourrait être forcé à l'aide d'un pied-de-biche, les charnières arrachées ou élargies, le verrou enfoncé par un tournevis coincé entre le vantail et le cadre. La pose d'une bande de métal le long du cadre et de la porte pourrait prévenir de tels dégâts. Le cran de sécurité entrent dans le chambranle chaque fois que la porte est refermée : impossible, donc, de soulever celle-ci hors de son cadre.

Le garage et la cave Alors que l'attention portée aux portes et aux fenêtres est largement suffisante, les soupiraux sont au contraire très souvent négligés. Pourtant, les fenêtres du sous-sol peuvent être protégées de manière adéquate, notamment en plaçant un treillis sur le côté intérieur ou extérieur des fenêtres. La pose d'une grille sur le soupirail soulagera également votre conscience. Attachez ces grilles à l'aide d'une chaine ou d'un cadenas. Enfoncez la chaine ou la barre aussi profondément que possible dans le mur pour que personne ne puisse y accéder depuis l'extérieur.

Le portail du garage est un autre point d'accès sensible de votre habitation. Protégez vos portes basculantes en creusant un trou dans la glissière située derrière la roulette et en y insérant un clou : personne ne pourra plus soulever la porte. Veillez cependant à ce que le garage reste accessible par une autre porte. Les portes mécaniques sectionnelles sont quant à elles équipées d'un mécanisme de fermeture qui empêchera de les soulever.

Dans un coffre ...
Vous gardez chez vous une série de documents et de biens de valeur ? Nous vous recommandons de les conserver dans un coffre que vous poserez dans un endroit peu accessible, comme le garage ou la cave. Attention : il s'agit d'attacher solidement le coffre au mur ou au sol - et pas de le déposer quelque part dans la pièce, ce qui laissera une chance aux cambrioleurs de l'emmener et de l'ouvrir un peu plus tard.

Un coffre n'échappe pas aux règles de protection anti-incendie. Vous choisirez votre coffre en fonction de la valeur des biens à protéger et en fonction de la taille de vos possessions. Vous aurez ensuite la possibilité de le raccorder à un système d'alarme.

Nos partenaires