Sol ancien à rénover cherche bon artisan

20/03/12 à 09:52 - Mise à jour à 09:52

Source: Je Vais Construire

Des ouvriers de tradition précieux, pas toujours faciles à dénicher.

Sol ancien à rénover cherche bon artisan

© Pierres & Marbres de Wallonie

Un ancien plancher en chêne posé à l'anglaise en coupes de pierre ou un sol en granito terrazzo. Certes, ces termes sonnent joliment à l'oreille mais, pour la majorité, ils ne signifient rien de concret. Ceux pour qui ces expressions font partie du quotidien sont des artisans qui travaillent dans le respect du savoir-faire des techniques anciennes. Des ouvriers de tradition précieux, pas toujours faciles à dénicher... On les appelle "artisan parqueteur" ou "maître artisan tailleur de pierre". Ces hommes et ces femmes exercent une activité d'artisanat dans le secteur de la rénovation des sols anciens. Ces métiers respectueux des traditions ont beau exister depuis très longtemps, ils sont aujourd'hui mal connus et reconnus du grand public.

Cette méconnaissance constitue l'une des principales difficultés à trouver un entrepreneur spécialisé en la matière. La seconde difficulté réside dans leur nombre de plus en plus restreint. Mais alors, comment faire pour dénicher la perle rare qui va redonner vie à un sol ancien de valeur, dans le respect des mises en oeuvre traditionnelles ?

Les bons filons

Plusieurs pistes sont possibles. La plus facile et la plus efficace est sans conteste le bouche à oreille. Rien de tel que de profiter de la bonne expérience d'une connaissance pour partir sur de bonnes bases.

Le deuxième filon est celui d'internet. Attention, comme dans tout domaine, il y a à boire et à manger. Mais cela permet de réaliser un premier tri. En accédant aux sites des artisans, il est possible de se faire une idée du travail de l'entreprise, de son expérience, de ses réalisations... Pour information, le site www.produbatiment.be est une base de données relativement sûre car il est appuyé par la Confédération Construction. Le site www.cmonmetier.be est également assez fiable car il est renouvelé et mis à jour fréquemment.

Troisième piste : les salons et foires. Ces manifestations sont l'occasion de rencontrer directement les artisans. Quelques exemples : les "Journées de l'artisan", "Artisan'art", "Week-end chez l'artisan d'art" ou le "Salon des métiers d'art".

Enfin, dernière possibilité : contacter l'Union des Artisans du Patrimoine ou l'Office - ou la Maison - des métiers d'art de votre Province. Ils proposent des listes complètes et mises à jour des entrepreneurs artisans.

Côté pratique

Petits conseils :

1. Soyez patients. Les artisans de qualité et de confiance ont souvent beaucoup de demandes, beaucoup de travail, et donc un planning bien chargé. À vous de voir si cela vaut la peine d'attendre...

2. Demandez à l'artisan de se déplacer avant de vous remettre son devis car les travaux de rénovation constituent toujours des cas particuliers qu'il vaut mieux prévoir à l'avance.

3. Si les travaux portent sur une habitation de plus de 5 ans, le taux de TVA sera de 6 %.

Côté labels

En Belgique, aucun label n'existe pour qualifier les métiers de l'artisanat. L'intérêt d'une telle mesure semble évident pour les instances concernées mais les nombreuses tentatives entamées par des associations professionnelles sont toujours au point mort. Les seuls labels qui peuvent entrer en ligne de compte sont les certifications décernées par les fabricants aux artisans reconnus comme "poseurs agréés" de leurs produits.

Cécile Wolfs

Nos partenaires