Le charme aérien du bois

17/01/13 à 11:21 - Mise à jour à 11:21

Dans une rue verdoyante de Lasne, cette villa en structure bois a su tirer parti des orientations et des volumes en rusant de diverses façons. Il faut dire que l'architecte est le frère du maître d'ouvrage. Un lien qui, dans le cas présent, a joué en faveur des parties...

Construire ou rénover : un choix cornélien

La famille étant amenée à s'agrandir, les maîtres d'ouvrage ont décidé de quitter leur appartement lasnois en faveur d'une maison plus grande, qu'il s'agisse d'un bien existant ou d'un projet neuf. "Nous avons visité plusieurs demeures, mais nous n'avons pas trouvé notre bonheur. Il s'agissait en général de fermettes des années 1970, dénuées de charme, sans beaux volumes à exploiter, et offrant des matériaux sans grand intérêt, se souvient le propriétaire. Et puis, comme mon frère est architecte, je savais que si nous construisions, notre projet serait entre de bonnes mains."

Une fois cette décision prise, le couple a trouvé un terrain en un temps record : trois semaines ! Une prouesse dans une région où les parcelles se font de plus en plus rares.

Le bois : un choix pratique... et de coeur !

Sans tarder, les propriétaires ont porté leur choix sur une maison à ossature bois. Tout d'abord pour des raisons pratiques : "Nous disposions d'un laps de temps limité pour construire et emménager dans la nouvelle maison - un an et demi précisément - car notre appartement avait été vendu. Or, une construction en bois est réputée rapide."

Mais également pour le principe : "Nous sommes sensibles à l'aspect écologique du bois, et apprécions l'atmosphère qui se dégage d'une telle maison : l'isolation y est non seulement performante, mais nous y ressentons également une impression de bien-être."

Des impératifs et des concessions

Les maîtres des lieux ont dressé une liste de souhaits pour leur future maison : de grandes baies vitrées, beaucoup de lumière, quatre chambres et un bureau, des espaces ouverts semi-communicants. "À partir de là, nous avons donné carte blanche à l'architecte." Et ce dernier d'enchaîner : "Le plus difficile, dans notre métier, est d'obtenir la confiance de nos clients. Dans ce cas précis, et vu les liens qui m'unissent aux propriétaires, elle était tout acquise !"

Certains choix ont également été abandonnés pour des raisons budgétaires et/ou esthétiques. "À la base, nous envisagions de créer une mezzanine avec vue sur la salle à manger. Nous avons finalement laissé tomber cette idée car la mezzanine aurait empiété sur la surface de l'étage. En outre, l'espace était trop étroit pour que le résultat puisse être vraiment réussi."

Un couloir "d'eau et de circulation"

Aussi bien au rez-de-chaussée qu'à l'étage, un long couloir dessert les points d'eau et locaux techniques (WC, salles de bains, placards, caves...). Cette zone se situe au nord, à l'avant de la maison, ce qui a permis d'orienter toutes les pièces de vie côté jardin, au sud. Grâce à cette excellente orientation, combinée à une isolation et des techniques performantes (chaudière basse température, panneaux solaires thermiques, poêle à bois), la maison répond aux standards de la basse énergie.

Stavie Deroc

Consultez notre magazine Je Vais Construire n°357 pour plus d'infos

Nos partenaires