Investissements économiseurs d'énergie

21/02/08 à 20:22 - Mise à jour à 20:22

Source: Je Vais Construire

Le mazout et autres formes d'énergie grèvent considérablement le budget familial. Il est donc dans votre intérêt de maintenir la facture énergétique à son minimum.

Investissements économiseurs d'énergie

Le mazout et autres formes d'énergie grèvent considérablement le budget familial. Il est donc dans votre intérêt de maintenir la facture énergétique à son minimum.

En outre, le monde a pris conscience que le stock de carburants fossiles n'est pas inépuisable. Le pouvoir fédéral stimule dès lors les mesures d'économie d'énergie - tant pour les nouvelles constructions que pour les travaux de rénovation - en octroyant divers avantages fiscaux.

Les avantages fiscaux coûtent cher à l'Etat. Cependant, ceux-ci sont compensés par la hausse du nombre de commandes pour les entrepreneurs, entraînant ainsi une augmentation de l'emploi. Il s'agit donc incontestablement d'une situation win-win. Sans oublier le troisième gagnant: l'environnement.

Aperçu


Les mesures d'économie d'énergie couvrent naturellement toute une panoplie de solutions. Raison pour laquelle l'Etat a clairement défini les personnes et les solutions concernées par un avantage fiscal. Les mesures valent tant pour les locataires que pour les propriétaires. Dans la pratique, ce sont toutefois principalement les propriétaires qui sont disposés à investir dans des travaux économiseurs d'énergie car les sommes à débourser sont généralement conséquentes.

En outre, toutes les mesures prises ne sont pas forcément assorties d'un avantage fiscal. Si vous envisagez par exemple l'achat d'un poêle à bois afin d'alléger votre facture de mazout, de gaz ou d'électricité, inutile de compter sur l'appui du gouvernement. Vous trouverez ci-après la liste des mesures qui vous permettront de prétendre à un avantage fiscal. Attention, celles-ci ne valent que pour les bâtiments destinés à être 'habités'. Les indépendants ou professions libérales restent donc sur leur faim - du moins en ce qui concerne la partie professionnelle de leur logement.

- Analyse de votre consommation d'énergie. Nous enfonçons peut-être une porte ouverte mais un audit énergétique peut constituer un bon départ. Un tel examen mettra en exergue les points faibles de votre habitation - plus précisément de votre consommation d'énergie. Cet audit doit être réalisé par un spécialiste agréé par une des Régions. Contrairement aux autres mesures, cette démarche n'implique pas l'intervention d'un entrepreneur spécialisé.

- Pose de doubles vitrages. Le double vitrage fera sensiblement baisser votre facture énergétique. L'auditeur ne manquera pas de vous communiquer les économies que vous pourrez réaliser. De manière générale, un 'vitrage à haut rendement' réduit les déperditions calorifiques par les vitres de 80 %, comparé à un simple vitrage. Même par rapport à un double vitrage traditionnel, l'isolation est deux à trois fois plus performante.

- Isolation du toit. Cette mesure est aussi bénéfique que la précédente. Une grande quantité d'énergie se perd par la toiture, surtout dans les maisons plus anciennes. Une nouvelle isolation thermique du toit réclame peut-être un sérieux investissement mais à terme, vous ne le regretterez pas.

- Installation d'une nouvelle chaudière. L'auditeur vous conseillera certainement l'installation d'une nouvelle chaudière - à condition que vous vous chauffiez au mazout. Voilà encore un investissement assez conséquent, mais pertinent. De fait, les chaudières à mazout ont fortement évolué et sont devenues au fil des ans plus économes et efficaces. Entrent en ligne de compte les chaudières à basse température (jusqu'à l'année d'imposition 2007 comprise), les chaudières à condensation, les installations dotées d'une pompe à chaleur, les chaudières au bois et les installations équipées d'un système de micro-cogénération.

- Chauffer l'eau à l'énergie solaire. La quête de sources d'énergie alternatives a porté ses fruits. Celui qui peut se laver à l'eau gracieusement chauffée par le soleil verra fameusement chuter sa facture énergétique.

- Installation de panneaux photovoltaïques. Cela peut sembler quelque peu futuriste mais c'est parfaitement d'actualité. Vous pouvez effectivement 'produire' une partie de votre électricité avec la lumière solaire, grâce à l'utilisation de panneaux photovoltaïques. Cette technologie a le vent en poupe et plusieurs sociétés belges jouent un rôle de pionnier. Votre auditeur énergétique vous expliquera certainement comment réaliser des économies grâce à cette technologie. L'Etat stimule d'ailleurs d'autres sources d'énergie renouvelables comme l'eau et le vent.

- Installation d'un thermostat. Un thermostat pour votre chauffage peut par exemple se concrétiser par une vanne thermostatique ou un thermostat avec minuterie. L'avantage d'un tel régulateur est évident: il est nettement plus facile de rationaliser la consommation d'énergie.

Que récupérez-vous?


L'Etat accorde une réduction d'impôts de 40 % sur ces différents investissements. L'avantage fiscal sera calculé sur la base des factures fournies par l'entrepreneur ou le spécialiste agréé. Ces factures doivent être ajoutées à la

déclaration d'impôts - à moins que vous n'introduisiez votre déclaration d'impôts en ligne. Ces investissements économiseurs d'énergie doivent naturellement avoir été réalisées durant l'année de la déclaration fiscale. Les montants sont plafonnés. Pour les dépenses effectuées en 2006, le plafond est de 1280 euros. Ce montant vaut aussi bien pour les nouvelles constructions que l'achat et la rénovation d'une habitation.

A titre d'information: il faut distinguer les déductions fiscales des primes octroyées par les Régions. Bonne nouvelle puisque vous pouvez cumuler ces deux avantages en fonction de l'endroit où se situe votre habitation. Pour plus de renseignements, consultez les sites www.ibgebim.be (Région de Bruxelles-Capitale), www.energie.wallonie.be (Région wallonne) et www.energiesparen.be (Région flamande).

Roel Van Espen


Nos partenaires