Le filet de sécurité

23/02/11 à 12:55 - Mise à jour à 12:55

Source: Je Vais Construire

Le crédit pont permet de financer un problème temporaire.

Vous êtes propriétaire de votre logement, mais vous êtes à la recherche d'un nouveau bien. Comment financer l'achat ou la construction d'une nouvelle maison si votre habitation actuelle n'est pas encore vendue ? Très simplement, grâce au crédit pont !

Une nouvelle construction est un travail de longue haleine. Et durant cette période, vous recevez régulièrement des factures que vous devez rapidement honorer. Dans la plupart des cas, le crédit hypothécaire vous permet de disposer de suffisamment de liquidités.

Mais qu'en est-il si vous possédez déjà une maison et que vous avez besoin de l'argent de la vente pour financer votre nouvelle construction ? Dans ce cas, vous êtes confronté à un problème (temporaire). De fait, vous ne disposez pas encore de l'argent nécessaire pour faire face aux factures de la nouvelle maison. Et si votre projet n'est pas de construire mais bien d'acheter une maison ou un appartement existant, vous devrez immédiatement verser un acompte. Or, si vous n'avez pas encore trouvé d'acquéreur pour votre maison actuelle, vous vous retrouvez, là aussi, avec un manque de liquidités momentané.

1. Pont provisoire

Heureusement, vous pouvez demander à votre banque un crédit pont (ou crédit relais). Ce crédit vous permet d'assumer les frais de votre nouvelle construction ou de votre achat dans l'attente de pouvoir disposer de l'argent de la vente de votre bien actuel. Dans le cadre d'un tel crédit pont, vous ne payerez, durant la période de transition, que les intérêts sur les sommes perçues. Vous ne rembourserez le capital emprunté que lorsque votre maison sera vendue.

En cas de durée restreinte, certaines banques vous permettent aussi de rembourser le tout - c'est-à-dire tant le capital que les intérêts - en une fois à la fin du prêt. Le crédit pont vous offre donc un confort incontestable car il vous met à l'abri d'un manque d'argent temporaire. Et même si vous disposez encore de réserves, par exemple sous forme d'actions, vous n'êtes pas obligé de les vendre à un cours trop bas pour pouvoir surmonter cette période.

La durée d'un crédit pont varie d'une banque à l'autre. Chez BNP Paribas Fortis et à la KBC, elle est de maximum un an, tandis que Dexia et ING proposent des délais allant jusqu'à deux ans. Dans la pratique, la durée moyenne d'un crédit pont est de quelques mois. Cependant, dans un marché immobilier en déclin, vous contraignant peut-être à attendre un peu plus longtemps pour trouver le candidat idéal pour votre maison, cette durée peut s'allonger.

2. Montants et tarifs

Il faut savoir que le montant à emprunter diffère d'une banque à l'autre. Chez BNP Paribas Fortis par exemple, ce montant doit être de minimum 12 500 euros, alors que Dexia accepte déjà des contrats de 7 500 euros. Pour l'achat d'une maison, vous emprunterez le montant en une seule fois. Si vous construisez, vous le ferez en plusieurs tranches.

Le taux d'intérêt d'un crédit pont est toujours inférieur à celui d'un crédit de caisse (qui consiste simplement à descendre en dessous de zéro sur votre compte à vue), mais il est supérieur à celui d'un crédit hypothécaire traditionnel. Heureusement, le taux reste fixe pendant toute la durée du prêt. Vous évitez donc les mauvaises surprises !

Pour trouver un crédit pont intéressant, nous nous sommes adressés à plusieurs institutions financières. Nous avons constaté de grandes divergences dans les tarifs. Certes, le taux d'intérêt convenu ne varie plus par la suite, mais une banque comme Dexia, par exemple, propose plusieurs taux en fonction du montant emprunté.

Pour les petits montants, le taux d'intérêt peut grimper jusqu'à plus de 10 % sur une base annuelle. Il est donc important de demander les conditions de plusieurs banques et de les comparer. Mais dans la pratique, le crédit pont est souvent pris auprès de la banque où l'on a déjà contracté un crédit logement. Et si vous entretenez de bonnes relations avec votre banquier, vous pourrez probablement profiter d'un taux d'intérêt plus avantageux encore.

3. Ne pas oublier !

Renseignez-vous toujours sur les modalités de remboursement. Comme nous l'avons déjà dit, certaines banques ne réclament le remboursement des intérêts qu'à la fin du prêt. Vérifiez aussi le montant des frais de dossier : ils peuvent parfois grimper jusqu'à 200 euros. Sachez enfin que les banques ne sont pas des institutions caritatives et qu'elles ne prennent donc aucun risque.

Si votre propriété est déjà vendue et que vous n'attendez plus que de toucher l'argent, cela ne pose généralement pas de problème. Mais si vous envisagez de vendre sans avoir pris de mesures concrètes à cette fin, ou si vous ne trouvez pas d'acheteur disposé à payer le prix que vous réclamez, il y a de fortes chances que la banque fasse appel à un notaire ou à un expert. Avec les frais qui en découlent...

Roel Van Espen

UN SIMPLE CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE EST-IL PLUS INTÉRESSANT ?

Le crédit pont est une forme de crédit assez simple qui présente des avantages et des inconvénients. Cette formule ne permet pas de déduction fiscale du "bonus logement", par exemple. De fait, vous ne profitez de ce bonus que si vous contractez un crédit hypothécaire d'une durée de minimum dix ans. Un crédit hypothécaire entraîne bien sûr des frais de notaire. En revanche, les tarifs d'un crédit hypothécaire sont inférieurs à ceux d'un crédit pont. Il se peut donc qu'un prêt hypothécaire à long terme s'avère au bout du compte plus avantageux. Demandez une simulation des deux scénarios à votre banquier. En passant en revue les aspects financiers et fiscaux, vous verrez d'emblée quelle formule s'avère la plus intéressante.

Nos partenaires