Le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie : une bonne affaire ?

17/01/11 à 15:06 - Mise à jour à 15:06

Source: Je Vais Construire

Autrefois, le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie était parfois proposé en alternative au prêt hypothécaire "traditionnel".

Le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie : une bonne affaire ?

© Thinkstock

Autrefois, le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie était parfois proposé en alternative au prêt hypothécaire "traditionnel". Cette solution est-elle toujours valable à l'heure actuelle ? En effet, la crise du crédit a également secoué le monde des assurances...

La crise du crédit a ébranlé notre paysage bancaire. Même le monde des assurances a ressenti l'onde de choc. Il est dès lors logique que le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie suscite des questions. À l'instar du prêt hypothécaire "traditionnel", vous empruntez une certaine somme pour l'achat ou la construction d'une maison. Vous payez donc également un intérêt mensuel proportionnel au montant emprunté.

La différence réside dans la souscription supplémentaire d'une assurance-vie pour laquelle vous payez des primes. En contrepartie, il n'y a pas de remboursements mensuels du capital. Vous êtes supposé avoir remboursé le montant dû à l'échéance du prêt au moyen de l'assurance-vie. Dans le cas d'un prêt hypothécaire lié à une assurance-vie mixte - dit de branche 21 -, l'emprunt est remboursé si vous veniez à décéder avant vos 65 ans. Cette formule est dès lors surtout intéressante pour les personnes plus âgées qui souhaitent acheter une maison ou un appartement. À titre d'information : ce type de prêt peut parfois même être lié à une assurance-groupe de l'employeur.

Avantages et inconvénients ? Le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie présente plusieurs avantages. Vous pouvez obtenir un taux d'intérêt avantageux auprès de votre intermédiaire financier qui a la garantie de l'assurance-vie. La remise accordée varie d'une banque à l'autre. Il convient de négocier. Le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie présente un autre aspect intéressant, à savoir la charge financière mensuelle plus restreinte. Les personnes moins aisées ont ainsi la possibilité d'acquérir une propriété. En outre, cette formule vous permet d'optimiser votre situation financière. Les primes de l'assurance-vie sont déductibles, mais cela n'est pas le cas des intérêts et du capital qui peuvent être pris en compte via le bonus habitation - applicable aux prêts conclus à partir du 1er janvier 2005. N'hésitez donc pas à demander l'avis d'un spécialiste.

Le prêt hypothécaire lié à une assurance-vie se distingue par sa flexibilité. Vous pouvez rembourser le capital emprunté plus tôt avec les éventuels revenus de l'assurance-vie. Celle-ci permet par ailleurs la constitution d'une pension supplémentaire. Du moins, si vos placements fructifient bien. Ce qui nous amène au principal risque de cette formule, à savoir le risque de placement. Le montant du placement sous-jacent doit en effet être suffisant à la date d'expiration de votre prêt pour rembourser le capital. Les derniers mois de bourse ont montré que cela n'est pas toujours garanti.

Branche 21 ou branche 23

Il faut opérer une distinction entre un prêt hypothécaire lié à une assurance-vie de la branche 21 et un prêt hypothécaire lié à une assurance-vie de la branche 23. Les risques liés à la branche 23 sont en effet nettement plus grands. Dans cette formule, les primes de votre assurance-vie sont versées dans un fonds de placement. Dans les années 1990, ces risques ne paraissaient pas très grands. De nombreuses études montraient en effet que les placements dans des actions sur une plus longue période délivraient des rendements élevés.

Cependant, la crise du crédit et ses conséquences ont solidement ébranlé cette théorie. Les cours des actions ont fortement chuté et il faudra peut-être encore attendre des années avant d'atteindre à nouveau le niveau des "années d'or de la bourse". Chaque médaille a toutefois son revers. Les faibles cours en bourse peuvent aussi se transformer en de belles opportunités. Peut-être est-il justement intéressant de conclure maintenant un prêt hypothécaire lié à une assurance-vie de la branche 23 ? Il est difficile de répondre à cette question, mais il y a de fortes chances que votre banquier ne vous pousse pas dans cette direction par les temps qui courent.

La branche 21 présente de moins gros risques. Les primes que vous versez sont placées dans une assurance-vie offrant un rendement garanti de 3,75 %. Il n'est donc nullement question des risques liés à un fonds de placement. Toutefois, n'est-il pas opportun dans le contexte actuel de s'interroger sur la sécurité de l'assurance-vie mixte ? Celle-ci s'en tire honorablement. On exige en effet des assureurs qu'ils mettent de côté suffisamment de garanties (sûres) pour pouvoir rencontrer leurs obligations. En termes de placements, ils se sont en général montrés plus conservateurs que les banques. Ils ont par exemple systématiquement refusé les crédits à risque qui ont provoqué tant de dégâts dans le monde bancaire. Précisément parce qu'ils étaient bien conscients des obligations qu'ils avaient à l'égard de leurs clients.

Conclusion

Les deux formes de prêt hypothécaire lié à une assurance-vie méritent une appréciation distincte. La branche 23 nous semble actuellement trop risquée. À moins d'être absolument sûr que les cours de bourse ont atteint le fond. En revanche, la branche 21 mérite d'être envisagée par certains candidats acheteurs ou constructeurs (plus âgés par exemple).

Roel Van Espen

Nos partenaires