Les panneaux solaires pèsent-ils sur votre assurance incendie ?

25/02/13 à 09:51 - Mise à jour à 09:51

Source: Je Vais Construire

Avez-vous récemment placé des panneaux solaires photovoltaïques ou envisagez-vous d'en installer bientôt ? On prétend souvent que ces panneaux font grimper le coût de l'assurance incendie de votre maison. Mais est-ce bien vrai ?

Les panneaux solaires pèsent-ils sur votre assurance incendie ?

© Thinkstock

L'énergie devient de plus en plus chère. Des experts affirment même qu'en 2013, les prix de l'électricité pourraient être de 10 à 15 % supérieurs à ceux de 2012... Pour tenter de compenser cette future hausse, vous pourriez produire vous-même du courant via des panneaux solaires. Et si l'indemnité de réseau récemment introduite (comptez sur un coût supplémentaire d'environ 200 à 250 euros par an) gâche quelque peu le plaisir, les panneaux photovoltaïques restent néanmoins un bon investissement.

Le prix moyen d'une installation de panneaux photovoltaïques - chez les particuliers - varie aujourd'hui entre 10 000 et 15 000 euros. Comme cette modification augmente la valeur de la maison, quelles en sont les conséquences sur l'assurance incendie qui assure notamment le bâtiment contre le feu, les tempêtes et les catastrophes naturelles ? Je vais Construire a posé la question à plusieurs assureurs belges.

Selon la méthode d'évaluation

"Il faut opérer une distinction en fonction du système appliqué, observe Gerrit Feyaerts d'AG Insurance. Le système d'évaluation classique détermine le montant nécessaire pour pouvoir reconstruire entièrement le bâtiment assuré. Si la maison est insuffisamment assurée, le montant versé ne suffira pas à couvrir toute la reconstruction. Il est dès lors important de toujours informer votre courtier des modifications qui augmentent la valeur de votre maison."

"L'installation de panneaux solaires n'échappe pas à cette règle, poursuit Gerrit Feyaerts. Et cela peut naturellement induire une hausse de la prime. Il faut toutefois savoir que la majorité des compagnies d'assurance prévoient par défaut une marge d'environ 10 %. Par conséquent, si votre maison est sous-assurée dans cette marge, cela ne pose généralement pas de problème. Faisons un rapide calcul : si vous installez des panneaux solaires pour un montant de 15 000 euros sur une maison assurée pour 300 000 euros, cela ne représente que 5 %. En principe, vous ne courez donc aucun risque et votre prime ne devra pas être augmentée."

Le système d'assurance classique est toutefois assez laborieux. La valeur assurée doit en effet être définie par un expert. "Heureusement, nous proposons en alternative un système simplifié qui tient tout simplement compte du nombre de pièces, explique Gerrit Feyaerts. Trois assurés sur quatre chez AG Insurance optent pour ce système qui supprime tout risque de sous-assurance. L'installation de panneaux solaires ne doit donc pas être communiquée et une hausse de la prime est exclue. Les panneaux sont couverts, tout comme le reste du bâtiment."

L'ancrage joue un rôle

"Tout dépend en effet de la méthode d'évaluation pour l'assurance incendie, confirme Vanessa Zwaelens d'ING. Dans la majeure partie de nos polices, la prime est calculée à l'aide d'une grille d'évaluation (une telle grille tient notamment compte de critères tels que le nombre de pièces, la finition et la superficie, NDLR). Si la maison est assurée selon cette méthode, les panneaux solaires sont automatiquement intégrés dans l'assurance. Ils doivent toutefois être bien fixés ou intégrés au bâtiment, ou encore ancrés correctement dans le jardin du bâtiment assuré. Des panneaux solaires placés sur un toit plat sans ancrage ou sans ballast suffisant ne sont pas couverts."

"En revanche, si la prime de l'assurance incendie est calculée sur base d'une estimation plutôt que d'une grille d'évaluation, la donne sera tout autre, poursuit Vanessa Zwaelens. Si les panneaux solaires sont installés après cette estimation, vous êtes supposé, en tant que client, faire adapter le capital assuré à hauteur de la valeur de l'investissement consenti. Ce n'est qu'en agissant ainsi que la valeur de reconstruction restera correcte. Le taux de prime reste de toute façon inchangé, car nous ne considérons pas les panneaux solaires comme un facteur de risque supplémentaire. La prime peut toutefois légèrement augmenter puisque le capital assuré est désormais plus important."

La communication est conseillée

Les règles de certains assureurs sont encore plus claires. "L'assuré doit nous communiquer tout changement, déclare Ilse De Muyer de KBC. L'installation de panneaux solaires peut en effet jouer un rôle dans la définition de la valeur des biens assurés et dans la définition du taux de prime. Chez KBC, la prime augmente alors en moyenne de 4,5 %." Les clients de Belfius et d'Ethias Insurance doivent également communiquer la pose de panneaux solaires. Si ceux-ci sont ancrés, leur assurance est gratuite.

Chez Actel Direct, les panneaux ancrés ne doivent pas être communiqués. "Seuls les panneaux lestés avec un ballast en pierre concassée sur un toit plat ou les panneaux suiveurs doivent nous être communiqués, précise Younes Bakkali, client advisor. Dans ce cas, nous facturons une prime supplémentaire qui s'élève à 40 euros sur une valeur à neuf de moins de 15 000 euros."

"Quoi qu'il en soit, prenez la bonne habitude de communiquer à votre assureur tout changement important apporté à votre maison, conclut Wauthier Robyns d'Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurance. Ne serait-ce que pour bien estimer la valeur du bâtiment assuré et l'adapter au nouvel équipement. L'augmentation de la prime dépendra du montant et de la politique commerciale de l'assureur. Restez donc toujours vigilant et évaluez au mieux les garanties, le service et les conditions."

Roel Van Espen

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos