Phase 4 : l'adjudication et le bon de commande

16/02/11 à 10:22 - Mise à jour à 10:22

Source: Je Vais Construire

Lors de cette phase, choisissez qui, au bout du compte, réalisera votre rêve

C'est le moment de comparer les prix que vous aurez reçus des différents entrepreneurs et de choisir celui qui concrétisera votre rêve ! Une étape décisive dans la concrétisation de votre projet.

À ce stade, vous devez en principe avoir obtenu de l'urbanisme l'autorisation de réaliser votre projet. Sur base du cahier des charges et des plans d'exécution, différents entrepreneurs vous ont envoyé leurs devis. À vous maintenant d'analyser les offres pour déterminer avec lequel vous signerez la commande.

Deux de nos spécialistes nous guident ce mois-ci :
- M. Haunney, conseiller financier ;
- Mme Skhief, architecte et urbaniste.

C'est généralement votre architecte qui effectuera les démarches relatives à l'adjudication. En effet, il en a l'expérience. Une analyse systématique des offres reçues lui permettra d'éviter les pièges tout en anticipant les problèmes ultérieurs.

Si vous décidez de vous charger vous-même de cette étape, ne signez rien sans l'aval de votre architecte, au risque de perdre toutes les sécurités contractuelles, et notamment budgétaires, mises en place au travers du cahier des charges. À vous de décider si l'économie que vous réaliserez en vous passant des services de votre architecte en vaut la chandelle.

Comment choisir les entreprises auxquelles vous enverrez le dossier de demande de prix ?


M. Haunney : Pour pouvoir comparer efficacement les offres, il en faut un minimum de trois. Comme il n'est pas rare que l'une des entreprises ne remette jamais son prix, il est préférable d'en contacter au moins quatre. Dans tous les cas, contactez-les préalablement pour vous assurer que votre chantier est susceptible de les intéresser et qu'elles souhaitent effectivement rédiger une offre.


Mme Skhief : Je demande généralement au maître d'ouvrage de me fournir les coordonnées de deux entreprises qu'il connaît d'une manière ou d'une autre. Après contrôle des compétences et disponibilités de celles-ci, j'en ajoute deux autres avec lesquelles j'ai déjà travaillé et dont je connais la fiabilité et le sérieux. Nous devrions ainsi recevoir trois ou quatre prix, base idéale pour une bonne comparaison.

Une fois les offres reçues, sur quels critères choisir ?


M. Haunney : Avant toute décision, une vérification de la conformité des offres par rapport au cahier des charges s'impose. Cette vérification sera arithmétique (mauvais calculs, oublis...) et qualitative (les matériaux proposés correspondent-ils à ceux mentionnés dans le cahier des charges ?). Pour faciliter ce contrôle, demandez aux entrepreneurs de remettre leurs prix sur base du bordereau joint au cahier des charges. Il faut parfois insister, mais leur flexibilité atteste également de leur sérieux.


Mme Skhief : En cas de rénovation, n'acceptez pas les offres d'entreprises n'ayant pas visité les lieux auparavant ! Remettre un prix correct pour ce type d'intervention nécessite une connaissance préalable du bâtiment. Aucune entreprise "sérieuse" ne s'y risquerait sans avoir visité les lieux en présence de l'architecte et/ou de vous-même.


M. Haunney : Il arrive qu'une entreprise ne remette pas de prix pour certains postes. Dans ce cas, on prendra en compte une moyenne des autres prix reçus pour ces postes pour comparer des devis complets.


Mme Skhief : Une fois la comparaison établie, vous pourrez rencontrer l'entreprise avec laquelle vous souhaitez travailler. Attention, si des prix paraissent anormalement bas ou élevés (à partir de 15 % de moins ou de plus que la moyenne des autres offres), il faut absolument tenter de comprendre les raisons de ces écarts et s'assurer du sérieux de l'offre.

En cas d'erreur, il est préférable de se mettre d'accord sur la rectification des prix anormaux avant d'éventuellement signer un contrat. Vous pouvez aussi contrôler les éventuelles dettes sociales et fiscales de votre interlocuteur pour vous assurer de sa solvabilité et de sa stabilité financière (lire à ce sujet notre rubrique "Droit" sur l'obligation de retenue dans JVC n° 321 - juin 2009). Enfin, avant d'arrêter définitivement votre choix avec l'aval de votre architecte, demandez à l'entreprise quelques références de projets qu'elle a réalisés et contactez les clients afin qu'ils vous fassent part de leur expérience.

Quels sont les documents à signer ?


M. Haunney : Il ne vous reste plus qu'à contresigner avec l'entreprise concernée le bon de commande que vous aura soumis votre architecte. Ne signez jamais un bon de commande qui n'a pas été rédigé par les soins de votre architecte, car les bons de commande des entreprises peuvent receler des clauses contraires au cahier des charges, qui peuvent vous être défavorables.


Mme Skhief : Le bon de commande et ses annexes sont signés par les deux parties ; l'ensemble se compose du devis de l'entreprise, des plans de chantier, du cahier des charges et de tout autre document discuté relatif au projet (détails d'exécution ou études d'ingénieur, par exemple). Si le cahier des charges n'est pas trop épais, paraphez-en chaque page. Cela ne prendra que quelques minutes et vous permettra ensuite d'éviter de nombreuses discussions en cours de chantier quant aux éléments dont l'entrepreneur avait réellement connaissance lors de sa remise de prix.

Vous voilà prêts pour l'étape suivante : le chantier. Vous allez entrer dans la concrétisation d'un an ou deux de réflexions et de démarches administratives. Comment respecter les positions de chaque intervenant ? Comment éviter les suppléments ? Comment savoir si une facture peut être payée ? Rendez-vous le moins prochain.



Cédric Bourgois

Le rôle du coordinateur sécurité-santé

Légalement le coordinateur sécurité-santé doit également donner son accord sur l'offre retenue, après avoir soigneusement vérifié que celle-ci est conforme au plan général de sécurité qu'il a joint au cahier des charges.

Nos partenaires