Au coin de la rue

03/08/10 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

En 2006 l'architecte Egide Meertens s'est attaqué à une parcelle d'angle avec jardin orienté au nord. Cette orientation pour le moins défavorable constituait un défi de taille.

LIGNES DE FORCE 1. L'architecture de la maison est simple et présente des lignes clairement tracées. 2. La symbiose parfaite entre l'architecture contemporaine et un intérieur à la fois chaleureux et convivial. 3. Les jeux de lumière pénétrant dans la maison sont très variables et adaptés aux fonctions de chaque espace. 4. L'attention accordée aux détails de finition, tant pour l'intérieur que pour la façade extérieure. 5. L'uniformité dans le choix des matériaux : essentiellement des matériaux naturels, de la région, comme la brique, le bois et la pierre naturelle.

ARCHITECTEEgide Meertens architecten bvba

Le maître d'ouvrage a confié à l'architecte Egide Meertens et à son équipe la tâche de créer une maison quatre façades, avec un programme d'habitat relativement simple : cuisine, séjour, deux chambres à coucher et un garage intégré au volume, le tout sur un seul niveau. L'architecte avait parfaitement conscience des problèmes qu'allaient poser les dimensions restreintes de la parcelle et sa situation. En effet, la parcelle est située au coin de deux rues, présentant un côté sud-est et un côté sud-ouest. L'arrière de la parcelle fait face au nord et se termine en angle aigu.

En outre, le commanditaire souhaitait une maison entièrement de plain-pied, de telle sorte qu'il ne restait guère d'espace à l'extérieur. L'architecte Egide Meertens a dès lors opté pour une implantation inhabituelle. Il a dirigé l'avant de la maison côté rue, au sud-est. L'arrière donne donc sur le jardin orienté au nord-ouest. Quant à l'entrée, elle se développe au sud-ouest, sur l'autre côté rue.

La maison brille par sa fonctionnalité. Pour bien différencier la zone de nuit et les espaces de vie sur une surface aussi restreinte, l'architecte a conçu un plan articulé en deux volumes. L'avant de la maison accueille le soleil matinal et abrite un volume de faible hauteur, en forme de poutre, avec deux chambres à coucher, un hall de nuit et un garage intégré pour deux voitures.

Envie de découvrir

Derrière ce bloc allongé, un autre volume accueille le hall d'entrée, le séjour, la cuisine, la salle de bains, la toilette et un débarras. Une bande vitrée dans le second volume s'affiche juste au-dessus de la zone sommeil de plus faible hauteur et assure ainsi la luminosité requise sans pour autant empiéter sur l'intimité des occupants. De par cet agencement particulier, l'habitation, vue de l'extérieur, paraît très fermée. Les plantes vertes devant les chambres et l'emplacement en retrait de la zone d'entrée accentuent encore cette impression.

En pénétrant dans le hall, l'envie de découvrir l'intérieur atteint son paroxysme. Une porte pivotante en chêne à hauteur de plafond empêche de voir les séjours. Contre toute attente, il n'y a pas de toilette ici, mais uniquement un vestiaire qui s'inscrit dans la fonction de cet espace. Mais dès que la porte en chêne s'ouvre, la maison se dévoile et révèle bon nombre de ses secrets.

Le vaste salon est isolé de l'entrée par une paroi comprenant un feu ouvert, visible par trois côtés. Une large baie vitrée coulissante à hauteur de plafond donne sur le jardin et la terrasse au sud-ouest. Lui faisant face, une autre porte-fenêtre donne sur le patio qui sépare le salon de la cuisine.

Gretel Kerkhofs/habitos.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires