Carte Blanche à l'architecte

18/10/12 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Il se dégage un sentiment d'harmonie de cet appartement situé à proximité du centre de Malmedy. Il faut dire que l'architecte en a non seulement dessiné les plans, mais également choisi le mobilier, les couleurs, l'agencement...

Il se dégage un sentiment d'harmonie de cet appartement situé à proximité du centre de Malmedy. Il faut dire que l'architecte en a non seulement dessiné les plans, mais également choisi le mobilier, les couleurs, l'agencement... Dans une symphonie ne souffrant aucune fausse note.

Jouissant de trois façades vitrées, d'une entrée privative donnant sur l'extérieur et d'un espace généreux, cet appartement se rapproche sensiblement du concept de la maison. Tout en contournant les désavantages (entretien, charges élevées...) et en conservant les atouts d'un bien en copropriété. Mais le principal trait de caractère de ce duplex tient sans nul doute aux multiples astuces architecturales mises en place par l'architecte, Jean-François Crahay, et au fait que chaque centimètre carré soit exploité avec autant de bon sens que d'esthétisme.

Des coursives extérieures

L'une des particularités de l'immeuble tient à ses passerelles extérieures, menant aux entrées privatives des propriétaires. "Les communs sont extérieurs à tous les étages, explique l'architecte. Il en découle une diminution substantielle des charges, car il n'y a pas de locaux à chauffer, ni d'entretien à prévoir." Autre bénéfice : chaque propriétaire possède sa propre entrée, ce qui préserve l'intimité, et ne dépayse pas les personnes qui ont eu l'habitude de vivre dans une maison.

Trois façades éclairées

L'appartement que nous avons visité jouit de deux vastes terrasses de 20 m² chacune, auxquelles on accède via de grandes baies coulissantes. L'une se situe au nord (côté porte d'entrée), l'autre au sud (côté salon). Dans la cuisine, à l'est, des fenêtres offrent une troisième source de clarté. Épinglons également, au nord, les quatre puits de lumière de forme carrée, imaginés par l'architecte. "Nous avons peint une face de chacun de ces volumes en rouge, afin de faire miroiter le soleil."

Stavie Deroc Consultez le numéro 355 de notre magazine Je Vais Construire pour plus d'infos.

Nos partenaires