Conçue comme un gant

03/08/10 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

La maison d'Annick et Mike serait réalisée à leur mesure, en fonction de leur budget.

LIGNES DE FORCE 1. L'équilibre entre la façade largement fermée côté rue et le sentiment d'ouverture à l'intérieur de la maison. 2. L'exploitation optimale des vues : la fenêtre carrée de la façade côté rue, les grandes baies vitrées côté jardin, "l'oeil" dans l'espace polyvalent avec vue sur la réserve naturelle. 3. Les dimensions et l'emplacement des fenêtres en fonction des entrées de lumière, diversifiées.

ARCHITECTEArchitectenatelier Mark Bernaert

Nous avons tous habité ailleurs avant de faire construire notre petit nid. L'expérience que nous nous sommes forgée en tant qu'êtres humains, nos centres d'intérêt, notre situation familiale, font que nous avons une idée assez précise de la manière dont nous voulons habiter et vivre. Comment donner forme à cette idée ?

"Nous avons vu trop de maisons qui n'étaient que des amoncellements de murs de briques avec des fenêtres", nous dit Annick. Leur maison devait s'intégrer dans ce magnifique environnement naturel situé dans une zone inondable de la Lys qui resterait toujours zone verte. Ils préconisaient avant tout la luminosité et la spatialité, une impression chaleureuse à l'intérieur, un lien direct avec le jardin, la facilité d'entretien et, surtout, pas trop de meubles.

Vie extérieure

Au rez-de-chaussée, nous découvrons un sas d'entrée avec des placards de rangement, une cuisine plutôt petite mais pratique, le séjour que les occupants peuvent agencer comme bon leur semble, un spacieux débarras et l'escalier. Ces espaces sont ouverts et accueillants. Un grand coin télé et un petit bureau ont également été prévus à ce niveau. Ces pièces sont plus calmes et offrent davantage d'intimité.

Comme Mike voulait absolument avoir ses centaines de bouquins à portée de main, ils ont construit une grande bibliothèque contre le mur qui sépare le séjour du débarras et du petit bureau.

La vie intérieure côtoie la vie extérieure. "Nous accordions beaucoup d'importance à ce fait, confirme Annick. J'aime vivre dehors, m'occuper du jardin, chercher des petites plantes et des buissons, tondre le gazon. J'aime aussi pouvoir garder un oeil sur les enfants lorsqu'ils jouent à l'extérieur et que je suis occupée dans la maison. Les enfants ont une tour de jeux dans le jardin, où nous avons aussi un espace pour notre petite embarcation. Car, quand il fait beau, nous allons naviguer sur la Lys avec notre canoë."

L'oeil

Le plus surprenant dans cette maison, c'est quand on arrive à l'étage. L'attention est immédiatement captée par "l'oeil" dans la façade sud - une fenêtre oblique en saillie dans la pièce polyvalente qui sert actuellement de salon et de salle de jeux. Contre la paroi latérale de cet "encorbellement", un miroir qui agrandit visuellement la pièce. "L'oeil" offre de surcroît une vue magnifique sur la réserve naturelle des Leiemeersen. Cet espace polyvalent a pu être réalisé parce que Mike et Annick ont opté pour de petites chambres à coucher qui ne reçoivent que les meubles indispensables.

La salle de bains aussi est relativement petite, mais de conception pratique. Le hall de nuit, en revanche, est large et relie tous les espaces de l'étage. Contre les murs de ce hall se développent de spacieux placards, bien pratiques.

Chantal Verrecas

En savoir plus sur:

Nos partenaires