En images : la lumière naturelle joue un rôle clé dans cette maison transparente

09/07/15 à 13:54 - Mise à jour à 24/02/16 à 09:37

À un jet de pierre de la ville et dans un écrin de verdure, l'architecte Steven Van Besien a conçu pour sa famille une maison de rangée tout en transparence. En jouant avec la hauteur des plafonds et des sols, et en intégrant des vides, il a su amener une belle luminosité naturelle dans toutes les pièces de vie et créer un lien direct avec le jardin.

Steven Van Besien et son épouse voulaient vivre au sud d'Anvers, juste en dehors du ring. Les terrains à bâtir disponibles dans cette région n'étant pas légion, ils se sont dans un premier temps orientés vers une rénovation plutôt qu'une nouvelle construction. Mais après avoir visité une quinzaine de maisons, le coup de foudre n'était toujours pas au rendez-vous. De plus, l'architecte préférait pour sa part une rénovation complète pour s'assurer de la qualité finale de son logement, tandis que son épouse avait un faible pour une maison déjà directement habitable. Au bout du compte, un petit terrain idéalement situé en face d'un parc s'est retrouvé à la vente et a fini par les mettre d'accord. Ils allaient construire.

Puzzle

Le principal objectif était de créer une maison de rangée lumineuse et ouverte, mais pas sous la forme d'un bel-étage. " Un bel-étage nous aurait procuré une belle vue sur le parc à partir du premier étage, mais pas de contact direct avec le jardin ", explique Steven Van Besien.

Il a semblé logique à l'architecte d'aménager la salle à manger et la cuisine à l'arrière, près du jardin, et de placer le salon à l'avant avec vue sur le parc. Mais pour arriver à configurer au mieux ces espaces, son travail s'est apparenté à un jeu de puzzle.

Grâce à de subtiles différences de niveaux et d'innombrables et minutieux calculs, l'architecte est parvenu à agencer toutes les pièces de vie dans un seul espace. Mieux encore, il a aussi prévu de la place pour un bureau ingénieusement isolé du reste de l'habitation.

En certains endroits, l'architecte a abaissé ou rehaussé le plancher afin de délimiter ou de diviser une pièce. Il a également sacrifié quelques mètres carrés pour faire entrer la lumière du jour jusqu'au coeur de l'habitation, grâce à deux vides et de grandes baies vitrées.

Architecte Steven Van Besien

TEXTE: Agnes Mus - PHOTO'S: Bieke Claessens

En savoir plus sur:

Nos partenaires