En images: les grandes fenêtres font entrer des flots de lumière dans cette maison passive compacte

16/12/15 à 14:26 - Mise à jour à 14:26

Cette maison passive se caractérise par un agencement flexible autour d'un noyau dur. Le plan, tout en ouverture, laisse la place aux vides. Le choix des matériaux donne de la chaleur à l'ensemble. Une habitation remarquable où se rencontrent le confort, l'architecture et la prise de conscience énergétique.

" Open-minded ", c'est ainsi que l'architecte Bart Cobbaert, de denc!-studio, qualifie ses clients. Lors de la phase d'avant-projet, plusieurs variantes ont été passées en revue : l'une avec un toit pointu, l'autre avec étage, une troisième présentant un plan polygonal. Quand l'architecte dessina une maison aux formes simplifiées - un rectangle sans étage avec un toit plat -, ce fut le déclic.

Un plan ouvert se développe tout autour d'un noyau dur contenant la salle de bains. Les deux chambres à coucher sont séparées l'une de l'autre et coupées du reste de la maison par des murs non porteurs et un placard sur mesure à hauteur de plafond. Aucun choix n'a été laissé au hasard. " Les trois enfants du ménage ont presque atteint l'âge adulte et quitteront bientôt le nid familial, explique Bart Cobbaert. Après mûre réflexion, il s'est avéré qu'ils pouvaient partager la même chambre. Plus tard, on pourra transformer celle-ci en chambre d'amis ou éliminer tout simplement la paroi de séparation pour agrandir l'espace de vie. "

Le principe du thermos

Aménager la salle de bains au centre de la maison, cela ne va pas de soi. " On renonce à toute vue sur l'extérieur mais on obtient automatiquement une belle intimité, précise l'architecte. La lumière du jour reste bien sûr un must, et nous avons résolu ce problème en installant un lanterneau dans le plafond, calqué sur les dimensions de la douche. "

Mais l'argument qui justifie pleinement cet emplacement, c'est l'aspect énergétique. " La salle de bains est le lieu que l'on chauffe le plus, affirme Bart Cobbaert. De par sa position centrale, elle est ici entourée par le reste de la maison, comme dans un thermos autour de 20 °C. Si vous voulez y pousser la température à 24 °C, il suffit d'ajouter 4 degrés. C'est une fameuse différence avec une salle de bains en contact avec un ou plusieurs murs extérieurs, où il faut compenser de plus gros écarts de température. "

Texte: Sofie De Vriese / Foto's: Luc Roymans

Je vais construire & rénover n°386

Architecte Bart Cobbaert - www.dencstudio.be

Nos partenaires