En images: une maison épurée et moderne mise en valeur malgré un petit terrain

12/04/16 à 13:28 - Mise à jour à 13:28

À un jet de pierre de la forêt de Soignes, en bordure de la capitale, le bureau Open Architectes a conçu un projet résolument contemporain. Caractérisée par un jeu de découpes volumétriques inspirées du contexte et du programme, la maison trois façades est construite sur base d'une ossature en bois préfabriquée.

Le hasard fait parfois bien les choses. Enthousiastes à l'idée d'acheter une maison, Maurice et Clémentine visitent un bien à quelques encablures de la forêt de Soignes, dans leur quartier de prédilection. Mais quelle déception d'apprendre sur le champ que la maison vient d'être vendue ! Alors qu'ils quittent les lieux, dépités, ils tombent nez à nez avec un panneau " terrain à vendre ", juste en face ! Comme une invitation. L'idée fait rapidement son chemin... et l'aventure commence.

Un terrain étroit

L'option de faire construire une fois admise, encore fallait-il s'assurer de la faisabilité du projet. Le couple s'adresse alors à Bertrand Noël, du bureau Open Architectes, pour obtenir l'avis d'un professionnel. Il apparaît que la localisation très avantageuse, fortement appréciée de la famille, compense d'une certaine manière l'étroitesse du terrain. Construire une maison trois façades sur une parcelle large d'environ 8,50 mètres, c'est un véritable défi. L'architecte l'a relevé avec brio et a ainsi prouvé qu'une contrainte pouvait devenir un atout majeur, à condition d'en tirer le bon parti. Le souhait tout légitime des maîtres d'ouvrage était de réaliser une habitation au look actuel. "Nous voulions une maison contemporaine avec un certain cachet, mais pratique et facile d'entretien ", confient-ils. Vivre avec son temps semble être une évidence, surtout lorsqu'on construit du neuf. Petit bémol toutefois, le projet se situe dans une rue bordée principalement d'habitations classiques, et la nouveauté peine parfois à s'installer... Mais rien, ou presque, n'arrête l'équipe des concepteurs : " Ce sont bien les contraintes qui génèrent le projet, elles sont là pour être transcendées ", confirme Bertrand Noël.

Moulée sur le voisin

Tout a été mis en oeuvre pour épouser au mieux le profil du volume mitoyen contre lequel le projet allait s'établir. Tout en proposant une architecture actuelle, les étages sont littéralement calqués sur les niveaux existants, sans aucun dépassant à l'arrière pour éviter de prendre trop de lumière aux voisins. D'autre part, la commune a imposé de respecter une distance minimale de 2 mètres par rapport à l'autre maison voisine, et d'intégrer dans l'architecture un retrait latéral au dernier niveau. Ce décrochement correspond à l'angle dessiné par une toiture en pente classique semblable aux maisons du quartier. " Cela nous a obligés à amputer quelque peu l'espace des chambres au dernier étage, mais nous avons conservé un espace de rangement bas très appréciable sous le débord de la toiture plate ", précise Clémentine.

Texte: Marie Delooz - Photos: Laurent Brandajs

Je vais construire n°389

Open Architectes - www.openarchitectes.be

Nos partenaires