Et la lumière fut

22/05/13 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

Les propriétaires de cette maison des années 60 avaient à coeur d'inonder de lumière les espaces les plus sombres : la salle de bains et la cuisine.

Les propriétaires de cette maison des années 60 avaient à coeur d'inonder de lumière les espaces les plus sombres : la salle de bains et la cuisine. L'architecte Nicolas Gouygou s'en est chargé. Et la lumière fut.

Le projet a pris place dans une maison que les parents de la propriétaire actuelle ont fait bâtir à la fin des années 60 dans la commune d'Alsemberg, en Brabant flamand. Littéralement accrochée sur une crête dominant les alentours, offrant à l'arrière une vue panoramique sur la vallée, cette construction épouse parfaitement la topographie du terrain. Côté rue, la bâtisse s'élève sur deux niveaux, pour s'évaser ensuite horizontalement vers le jardin en s'ouvrant latéralement sur ses flancs. Une maison admirablement rationnelle mais qui présentait quelques défauts qui, à l'époque de sa construction, n'étaient sans doute pas perçus comme tels.

De fil en aiguille

Au départ, les propriétaires souhaitaient simplement transformer la salle de bains attenante à la chambre parentale, toutes deux situées à l'arrière de la maison. Orientée plein sud, cette salle de bains n'offrait qu'une petite fenêtre, occasionnant un manque important de luminosité et une absence totale de vue sur le jardin. Au fil des échanges avec l'architecte Nicolas Gouygou, la réflexion sur cette intervention s'est élargie à deux autres zones de la maison : la chambre parentale, voisine précisément de la salle de bains, et la cuisine qui, elle aussi, manquait cruellement de lumière et de perspectives sur le jardin. D'autres interventions plus ponctuelles ont également été réalisées.

Stephan Debusschere

Nos partenaires