Jeu de blocs en noir et blanc

15/12/10 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Il en résulte une maison contemporaine, compacte et pourtant spacieuse, à l'abri de la moindre petite nuisance sonore.

LIGNES DE FORCE 1. Le garage, le débarras et le hall d'entrée servent de tampon contre les nuisances sonores provoquées par le trafic dense de la rue. 2. Le volume est formé par la juxtaposition et la superposition de blocs presque cubiques, parachevés avec du crépi blanc. 3. Au rez-de-chaussée, l'espace de vie est entièrement ouvert. La cuisine, la salle à manger et le salon s'enchaînent logiquement de façon à pouvoir profiter de la vue sur le jardin d'où que l'on se trouve. 4. Le mélange subtil du blanc (pour les murs, les plafonds, les revêtements de sol et l'escalier) et du noir (le mobilier fixe), rehaussé de couleurs vives (le mobilier individuel).

ARCHITECTEBureau d'architecture Bart Coenen

Il était indispensable de prévoir des tampons pour étouffer le bruit provenant de la rue très fréquentée. La façade avant a donc été entièrement fermée, à l'exception de la porte de garage. Différentes zones fonctionnelles s'enchaînent ensuite, parallèlement à la rue. Le garage, le débarras et le hall d'entrée occupent l'avant de la maison, de telle sorte que l'on n'entend quasi plus le bruit de la circulation dans les pièces de vie, à l'arrière.

L'autre atout de cet agencement fonctionnel, c'est qu'il permet d'exploiter la maison dans toute sa largeur, détail non négligeable lorsqu'on dispose d'une parcelle assez étroite (16 mètres). Pour cette même raison, l'accès à la maison se fait par le côté. Grâce à cette astuce, les visiteurs prennent d'emblée du recul par rapport à la rue.

Blocs On a tiré le meilleur profit de l'orientation sud-est de la maison. La terrasse se niche en effet dans un renfoncement de la maison où les occupants peuvent profiter du soleil jusque tard dans l'après-midi. Ce renfoncement a ensuite largement défini la conception de l'habitation en termes de volumes.

Vu d'en haut, le volume principal avec ses deux niveaux de construction ressemble presque à la superposition de deux blocs. Un volume plus petit, sur un seul niveau, a été ajouté à l'arrière pour accueillir le salon. Même procédé à l'avant, où la buanderie-débarras (entre la cuisine et le garage) a été ajoutée à l'ensemble sous la forme d'un bloc plus petit.

Blanc-noir Le premier étage est agencé en deux zones : l'une pour les parents, l'autre pour les enfants. La première, à l'arrière, se compose d'une chambre à coucher avec dressing et d'une salle de bains séparée avec baignoire. La seconde, côté rue, accueille les trois petites chambres à coucher des enfants et une cellule de douche commune.

Le choix de disposer d'une grande salle de bains et d'une petite, respectivement aménagées avec une baignoire et une douche, l'a emporté sur l'alternative de disposer de deux salles de bains entièrement équipées, surtout pour des raisons d'ordre budgétaire.

Les murs et les plafonds ont tous été peints en blanc, et même l'escalier dont la base en MDF est parachevée avec une couche de polyuréthane blanc, tout comme le revêtement de sol. En guise de contraste avec ce blanc dominant, les meubles encastrés ont été habillés de noir : le placard dans le hall, le coffrage de la baignoire et le meuble-lavabo, l'îlot central de la cuisine, le bureau flottant près du salon. Unique exception : le placard de cuisine blanc... dont la niche intérieure contenant les appareils se pare quand même d'un noir brillant.

Sofie De Vriese

En savoir plus sur:

Nos partenaires