La sobre simplicité du plaisir

25/06/12 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Le bureau d'intérieur Kultuz de Malines a aménagé un appartement au rez-de-chaussée d'un surprenant immeuble à appartements situé à Oostduinkerke.

Lignes de force (selon l'architecte d'intérieur)

1. Une petite surface offrant un espace de rangement gigantesque. 2. Un aménagement pratique et facile d'entretien. 3. Une unité visuelle. 4. Un fonctionnement spatial.

Conception de l'immeuble

bureau d'architecture Marc Corbiau - 02 374 20 94

"Le nom de notre bureau fait référence au culte, au rituel d'offrande visant à obtenir les faveurs des dieux par le don d'objets luxueux et agréables", explique l'architecte d'intérieur Bart Van Boom. "Dans la pratique actuelle de notre bureau, le meilleur est le strict minimum, ligne de conduite que nous adoptons à l'égard de chacun de nos clients. Il est essentiel pour nous que le client se sente bien dans ce que nous avons créé. Pour ce faire, nous établissons toujours un dialogue. Comment nos clients veulent-ils vivre dans leur maison ? Cette question, qui semble assez existentielle, fait partie de notre approche. Habiter est l'un des aspects de la vie et de l'être."

Une touche moderne classique

Le rez-de-chaussée du bloc d'appartements est légèrement surélevé par rapport à la route. Les habitants jouissent de ce fait d'une belle perspective sur les environs. L'immeuble a été conçu par le célèbre architecte bruxellois Marc Corbiau et réalisé par son confrère Pieter Popeye. La hauteur réduite et la sobriété de la combinaison verre/bois/béton caractérisent une architecture originale. L'appartement jouit d'une superbe situation dans les dunes et dégage une atmosphère de luxe.

Marc Corbiau est connu pour ses créations somptueuses. Ses réalisations - généralement pour des particuliers - ont un goût de simplicité opulente. Il combine des lignes épurées avec une touche moderne classique. Sa création à Oostduinkerke cadre parfaitement avec la volonté de cette commune côtière qui souhaite se distinguer notamment par la promotion d'une "meilleure" architecture. Et si vous regardez bien autour de vous, vous comprendrez immédiatement ce qu'on entend par là.

Philip Willaert

Consultez le numéro 352 de notre magazine Je Vais Construire pour plus d'infos.

Nos partenaires