Le projet du gratte-ciel résidentiel le plus élevé d'Europe prévoit une entrée séparée pour "les pauvres"

07/09/16 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Les plans du gratte-ciel résidentiel le plus élevé d'Europe, qui sera érigé à Londres et coûtera pas moins de 800 millions de livres, sont prêts. Cependant, le projet n'est pas exempt de controverse : les critiques craignent en effet qu'il n'entraîne la ségrégation sociale.

Le projet du gratte-ciel résidentiel le plus élevé d'Europe prévoit une entrée séparée pour "les pauvres"

© Greenland Group

Les négociations entre Greenland Group, le plus grand promoteur immobilier de Shanghai, et les Britanniques sont en dernière phase, mais suscitent la controverse. La raison : lesdites 'poor doors', les entrées séparées pour les habitants des logements sociaux situées dans la tour. Les plus fortunés peuvent eux atteindre leur penthouse de 3 millions de livres en haut de l'immeuble grâce à un ascenseur privé. Les opposants estiment que cette construction favorisera l'inégalité sociale dans la capitale britannique.

Univers séparés

Le bâtiment, qui sera baptisé le "Spire", mesurera 235 mètres de haut, et sera construit sur les Docklands. Le projet promet toutes sortes de facilités luxueuses, tels qu'un club au 35e étage et une piscine à la vue époustouflante. Du moins : à condition de payer, car seuls les propriétaires de suites luxueuses, vendues à partir de 595.000 livres, pourront en profiter.

Le projet du gratte-ciel résidentiel le plus élevé d'Europe prévoit une entrée séparée pour "les pauvres"

© Greenland Group

Les habitants des 96 appartements de location situées plus bas et plus abordables pourront se rendre au troisième étage où ils trouveront une crèche, un lieu de rencontre et une salle de jeux.

Cependant, le groupe chinois Greenland et son directeur britannique se réjouissent de la venue du Spire et voient surtout l'occasion de booster la confiance de la nation ravagée par le Brexit. "Le groupe chinois Greenland et son directeur britannique ont confiance en la force de l'économie londonienne et du marché immobilier."

La tour devrait être achevée en 2020. (EK)

Nos partenaires