Robuste et élégant

09/08/10 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

À première vue, le bureau d'architecture DAS, à Louvain, peut passer inaperçu. Même si le logo s'affiche en grand sur la fenêtre.

LIGNES DE FORCE 1. Les grandes baies vitrées - prolongées jusqu'à l'angle de la façade - éclairent abondamment les pièces de vie. 2. Les appartements privés s'implantent aux étages, renforçant l'intimité. 3. Des "filtres" isolent la maison de l'environnement extérieur : un vide avec garde-corps plein et une terrasse de toit intégrée dans le volume de la bâtisse. 4. L'escalier structure le plan ouvert à chaque étage.

ARCHITECTEDAS, Sofie Vandendriessche et Bert Parton

Il y a une dizaine d'années, la ville de Louvain a racheté à Stella Artois un ancien terrain de stockage pour le lotir, dans le but d'animer le quartier tout en privilégiant un brassage social. Ceci explique la rangée de constructions récentes et les nouveaux logements sociaux qui jouxtent un petit parc à l'arrière. Sofie Vandendriessche fut l'une des premières à acquérir une parcelle de ce terrain et à y faire construire une maison unifamiliale proposant suffisamment d'espace pour y intégrer un bureau d'architecture.

De l'autre côté de la rue subsistent encore d'anciennes maisonnettes ouvrières. "J'ai donc opté pour une architecture en briques, nous explique Sofie, pour établir un lien avec le bâti existant et pour ne pas provoquer une rupture trop brutale avec les maisons d'en face."

Elégante réponse

La maison de Sofie, attenante au chemin piétonnier menant au petit parc, est la dernière de la rangée. Il s'agit donc d'une maison trois façades. L'architecte a tiré profit de cette situation en prévoyant judicieusement l'emplacement de grandes baies vitrées qui offrent une élégante réponse, tout en raffinement, à la robustesse des façades en briques. Elle a poussé le souci du détail à l'extrême, en utilisant notamment de fins profilés en acier et en prolongeant certaines fenêtres jusqu'à la limite du pan de mur.

Afin d'isoler visuellement la zone de vie du parc, un garde-corps plein a été prévu à hauteur du vide qui relie le bureau aux appartements privés. La baie vitrée de la façade arrière s'étend sur deux étages, mais ce garde-corps procure une certaine intimité.

Terrasse de toit

Mais c'est la terrasse de toit au premier étage, côté rue, qui se veut l'intervention la plus radicale en vue de préserver l'intimité par rapport à la rue. Cette terrasse se développe dans le volume même de la demeure et est protégée par les façades avant et latérale, dans lesquelles ils ont laissé deux grandes ouvertures. La cuisine et le séjour se déploient autour de la terrasse, tandis que la chambre des parents et leur salle de bains, au deuxième étage, offrent une vue plongeante sur celle-ci.

Les grandes baies coulissantes qui donnent sur la terrasse s'ouvrent totalement, sans le moindre montant intermédiaire. La terrasse se veut ainsi le véritable prolongement des pièces de vie, ce qui explique son utilisation intensive. "La lumière et la vue sont les conséquences directes et positives de ce choix, nous confie l'architecte, sans oublier la qualité de vie privilégiée."

Sofie De Vriese

En savoir plus sur:

Nos partenaires