Un loft version haute

15/12/10 à 08:48 - Mise à jour à 08:48

Au plateau tout en longueur du loft classique, voici une variante verticale.

LIGNES DE FORCE 1. Organisation de l'espace dans un esprit loft, mais sur plusieurs niveaux. 2. Ingéniosité du puits de lumière : il est le point focal, l'âme et le coeur du projet. 3. Modularité de l'espace nuit grâce aux grandes parois coulissantes.

ARCHITECTELambert & Lambert Architecture

Sis en intérieur d'îlot sur les hauteurs de Schaerbeek, ce bâtiment industriel est implanté perpendiculairement à la rue, histoire sans doute de faciliter chargements et déchargements du temps où il fonctionnait comme fabrique puis comme entrepôt. Imbriqué dans un bâti dense et hétéroclite, il n'est dégagé que latéralement, dans le prolongement de l'entrée carrossable. La plupart des ouvertures - ainsi que les entrées - sont concentrées sur ce côté nord-est ainsi qu'en toiture.

Cette configuration a dicté une division rationnelle en huit lofts de 200 à 260 m² de ce complexe acheté collectivement. Chaque loft a son esprit et sa disposition particulière avec des attaches plus ou moins fortes à la typologie telle qu'elle s'est développée à l'origine aux États-Unis.

Privatiser la chambre

Les uns ont un côté familial, les autres sont demeurés bruts avec une ouverture maximale, sans portes ni cloisons. Celui dont il est question ici se développe sur deux niveaux, plus une terrasse en toiture. Le peu d'ouvertures vers l'extérieur et le manque de lumière naturelle ont été résolus en perçant un grand puits de lumière zénithale.

Le niveau du bas est un plan libre dont la géométrie est déterminée par un axe oblique s'articulant autour de la colonne centrale en béton. Cette diagonale définit d'une part le volume imbriqué - sorte de "cellule" lumineuse accueillant la salle de bains, le WC, la buanderie et le vestiaire - et, d'autre part, les deux grandes parois coulissantes. Celles-ci sont destinées à moduler les espaces et à privatiser la chambre dont le lit constitue le point focal. Cet élément, à mi-chemin entre la sculpture et le design, est un clin d'oeil à la colonne vertébrale avec son enchaînement de disques et de vertèbres.

Elément structurant

Le niveau haut est l'étage de jour. Il regroupe la cuisine, la salle à manger, le salon ainsi que l'escalier métallique menant à la terrasse. L'oblique qui organise le niveau inférieur se prolonge à travers le puits de lumière et articule les espaces entre salon et cuisine. L'ensemble originel poutres-colonnes béton reste visible et demeure un élément structurant.

L'option a été de mettre en évidence l'aspect brut de cette structure en y intégrant de grands caissons lisses et blancs. Ces faux plafonds, optimisant à la fois l'acoustique et l'éclairage du plateau, confèrent à l'espace davantage d'homogénéité et de luminosité.

Laure Eggericx

En savoir plus sur:

Nos partenaires