A la lueur des claustras

17/02/11 à 13:40 - Mise à jour à 13:40

Au centre d'un petit village ardennais, un bâtiment du XVIIIe siècle s'est offert un relooking complet et ultramoderne.

LIGNES DE FORCE 1. La mise en place d'éléments fermés, de 'boîtes' qui accueillent les espaces intimes et d'où découlent les pièces de vie. 2. La réhabilitation d'une grange en un volume spacieux et lumineux. 3. Le style épuré, selon le principe 'less is more' de l'architecte allemand Mies van der Rohe.

ARCHITECTENicolas Duvivier

Un bâtiment d'antan composé d'une grange, d'un corps de logis et d'une étable : tel était la matière première à modeler avec le plus grand soin afin de permettre au projet d'atteindre son apogée en parfaite harmonie avec le site.

Sur sa feuille presque blanche, l'architecte Nicolas Duvivier a su répondre aux envies d'ouverture, de lumière et de modernisme des propriétaires, tout en préservant le cachet d'une ferme datant de plus de 200 ans.

Au milieu des petites maisons

Si quelques détails ont dû être réajustés suite aux exigences urbanistiques, le projet a pu conserver son esprit d'origine dans une large mesure. Un projet qui, s'il contraste évidemment au milieu des petites maisons de pierre typiquement ardennaises, reste parfaitement en harmonie avec son environnement.

Le projet a aussi eu pour contrainte de devoir s'aligner sur la profondeur des bâtiments voisins.

Une rénovation lourde

Parce que l'ensemble de la ferme a été renouvelé, à l'exception du mur de pierre de façade dont les trois quarts ont été conservés, le projet se définit comme une rénovation lourde. Les piliers en béton et les petites mezzanines en bois de la grange ont été entièrement retirés pour une réhabilitation complète en un volume à la fois spacieux et lumineux.

Les travaux ont également empiété sur une partie du corps de logis, permettant d'y aménager une salle de jeux au rez-de-chaussée, ainsi que deux chambres supplémentaires à l'étage.

Les madriers Le volume de base a été 'enveloppé' afin de récupérer la surface initiale de la ferme. 'Pour refermer cette enveloppe, nous avons érigé des murs en voile de béton coffré', commente l'architecte. 'Les espaces qui débordent de ce gabarit initial se déclinent en bois de cèdre. Ils jouent un rôle très important par rapport au soleil, car il s'agit en réalité de claustras qui ont permis de jauger la quantité de lumière souhaitée dans chaque pièce.'

Dans certaines zones voulues très lumineuses, deux chevrons sur trois ont ainsi été ôtés, tandis que les pièces plus privées ont conservé tous les madriers d'origine.

Quatre éléments cubiques

Quatre éléments cubiques ont été mis en place pour ponctuer, délimiter et dynamiser l'espace. Chacun possède sa propre couleur : turquoise, orange, blanc et noir.

Ces boîtes abritent aussi une fonction bien précise : la noire est technique et distribue un débarras, un vestiaire et un WC, la turquoise accueille l'espace des parents, la blanche, celle des enfants, tandis que l'orange, qui ne touche aucune autre - un peu comme une sculpture - comprend la salle de jeux et le bureau. 'La couleur intensifie les différents rôles que l'on a attribués à chaque boîte', note l'architecte.

Stavie Deroc

En savoir plus sur:

Nos partenaires