Architecture de verre

12/08/10 à 09:21 - Mise à jour à 09:21

Cette maison trois façades datant des années 1930 a été rafraîchie et agrémentée de quelques notes contemporaines.

LIGNES DE FORCE 1. Une maison des années 1930 rafraîchie dans le respect de son architecture originelle avec l'intégration subtile d'éléments contemporains. 2. Le caractère architectural austère de la nouvelle dépendance en verre. 3. La réorganisation du rez-de-chaussée pour renforcer l'ouverture des séjours existants vers le jardin.

ARCHITECTEBruls en Co (Maastricht/Pays-Bas)

Sonja et Roel viennent de s'installer dans leur nouvelle maison à Maastricht. Nouvelle dans le sens de récemment acquise, car la demeure date des années 1930. La bâtisse se trouvait encore en bon état, mais il lui manquait un peu d'ouverture à l'arrière. Dès lors, le tandem luminosité/vue faisait défaut.

Les concepteurs ont décidé de ne pas agrandir la maison mais d'exploiter au mieux la superficie bâtie existante. À l'arrière, ils ont éliminé la véranda et le garage. Une petite extension - dans laquelle se trouvait l'ancienne cuisine - a été conservée. En lieu et place des volumes rasés, ils ont monté une sorte de boîte entièrement vitrée sur deux faces et fermée côté mitoyen par un mur aveugle.

Solarium

"Nous voulions créer un véritable "solarium" en parfaite osmose avec le jardin. Le volume se détache visuellement de la maison existante pour lui donner une articulation architecturale bien définie, à l'instar d'un point virgule dans une phrase."

Une colonne apparente et des poutres d'un côté, le mur maçonné de l'autre, soutiennent la charpente de toiture. Les panneaux vitrés (y compris deux portes), non portants, ont ensuite été placés contre la structure et se prolongent jusqu'à la rive de toiture. D'où le plafond en apparence surbaissé que l'on aperçoit à travers les vitres depuis la terrasse. C'est précisément cette intervention qui fait en sorte que la nouvelle extension soit perçue comme une véritable boîte de verre.

Boîte de verre

"En outre, une lumière abondante s'écoule dans la pièce, et on a l'impression d'être assis au jardin, ajoute Mathieu Bruls. Ce sont des détails qui exigent davantage de réflexion de la part du concepteur, mais ne sont a priori pas plus chers ou plus difficiles à exécuter."

La nouvelle extension a été dotée d'un chauffage par le sol sous un béton coulé de teinte grise. Le choix du chauffage par le sol se justifie en premier lieu par le confort et les économies d'énergie qu'il engendre, mais aussi par le fait que cet espace ne dispose que de peu de murs contre lesquels on peut placer des radiateurs. La boîte de verre accueille donc la nouvelle cuisine et la salle à manger. La cuisine est conçue comme une longue tablette flottante en béton surmontant des armoires suspendues. La tablette en béton se compose de plusieurs éléments préfabriqués. Dans sa totalité, elle mesure douze mètres de long et pèse 1 200 kg. "C'est une application extrêmement complexe, car nous avons dû intégrer beaucoup d'acier dans le mur et dans le sol pour donner cet effet de porte-à-faux", souligne l'architecte.

Sofie De Vriese

En savoir plus sur:

Nos partenaires