D'une pierre trois coups

23/05/12 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Une classique maison jumelée de 1938 a fait l'objet d'une profonde transformation et d'une extension intelligente dans un jeu formel de contrastes, composé de noir, de blanc et de bois.

Lignes de force (selon l'architecte)

1. Une maison classique de 1938 transformée en maison unifamiliale lumineuse et contemporaine avec cabinet professionnel, grâce à une extension au rez-de-chaussée. 2. Grâce au nouveau volume, on a pu réaliser un accès privé séparé, détaché de l'accès au cabinet professionnel. 3. L'attention particulière consacrée à l'harmonisation entre la partie ancienne et nouvelle, tant par l'uniformité que par les contrastes. 4. L'abondante luminosité qui s'engouffre à travers la longue façade arrière, entièrement vitrée, et le petit patio.

Concept

S3Architecten - 015 70 15 25

Une classique maison jumelée de 1938 a fait l'objet d'une profonde transformation et d'une extension intelligente dans un jeu formel de contrastes, composé de noir, de blanc et de bois.

Avant la rénovation, la maison présentait un espace de travail en bas et un bel-étage en haut. En 2009, les occupants se sont adressés au bureau d'architecture S3Architecten de Malines pour agrandir la maison. "Les propriétaires nous ont demandé de transposer l'espace de vie - séjour et cuisine - en bas, dans une nouvelle extension, explique l'architecte Marijn Sève. L'annexe classique et chaotique située à l'arrière devait dès lors disparaître."

Cette intervention structurelle unique créée à l'arrière a entraîné une cascade d'avantages : premièrement, le séjour a été combiné à la cuisine et serti dans un environnement plus spacieux et plus lumineux, rétablissant aussi le contact avec le jardin. Ensuite, l'espace libéré à l'étage a permis d'augmenter le nombre de chambres, de deux à quatre. Enfin, un nouvel accès exclusif vers les appartements privés a pu être créé, détaché de l'accès vers l'espace professionnel maintenu dans la maison existante.

À l'arrière, la maison faisait obstacle à la lumière. Mais tout cela a désormais changé. Un petit patio a été conçu pour servir de zone tampon entre l'ancien et le neuf. Si sa superficie est minimale, elle est néanmoins suffisamment grande pour laisser pénétrer la lumière zénithale, tant dans l'espace de travail que dans le vaste séjour qui profite déjà pour sa part d'une belle luminosité grâce à la nouvelle façade vitrée de dix mètres, offrant une vue sur le jardin et une terrasse partiellement couverte par un auvent. La plupart des segments sont des fenêtres fixes, de sorte que l'on a pu utiliser des profilés relativement discrets. Les profilés du bas sont partiellement enfoncés dans le sol, de manière à ce que le passage entre l'intérieur et l'extérieur soit estompé.

Sofie De Vriese

Consultez le numéro 351 de notre magazine Je Vais Construire pour plus d'infos.

En savoir plus sur:

Nos partenaires