Du chaos à l'unité

23/05/12 à 11:48 - Mise à jour à 11:48

La maison familiale, sombre et cloisonnée, est devenue une habitation lumineuse et spacieuse.

Lignes de force (selon l'architecte)

1. L'occupation maximale de la surface disponible 2. La fluidité des circulations internes 3. La qualité des volumes intérieurs 4. Le travail sur la lumière naturelle

Architectes

Martiat + Durnez architectes - 04 221 20 94 - mdarchitectes@skynet.be

La maison familiale, sombre et cloisonnée, est devenue une habitation lumineuse et spacieuse. La volumétrie globale du bâtiment n'a pas changé, mais les architectes ont exploité chaque recoin des multiples volumes qui le composent.

Cette maison de Hesbaye liégeoise, son actuel propriétaire la connaît depuis toujours : c'était celle de ses parents. Lorsque ceux-ci l'ont quittée il y a quelques années, il a saisi l'opportunité de la reprendre et d'y installer sa famille. "C'est une maison dans laquelle on se plaît à vivre. Une maison qui a un passé, une âme, du charme. On connaissait le village, les voisins. Et l'endroit nous convenait. Vivre ici, c'était facile, en quelque sorte. Mais la maison était un peu vieillotte, et on avait envie de l'adapter à notre mode de vie..." Typique des maisons de maître des années 20 ou 30, l'habitation s'implante au coeur d'un village. À l'origine, il s'agissait d'une ancienne forge et d'un corps de logis.

Lorsque les actuels propriétaires ont repris le bâtiment, seul le corps de logis était aménagé, et celui-ci ne proposait que des espaces sombres et cloisonnés. L'ancienne forge était devenue un garage, et plusieurs annexes avaient vu le jour au fil des ans et des générations, côté jardin. "Il y avait de beaux volumes, mais l'ambiance allait à l'encontre du mode de vie des propriétaires, commente François-Xavier Martiat, l'architecte. Il fallait recadrer les circulations, exploiter le volume, rendre une unité à quelque chose de chaotique. Finalement, la volumétrie globale du bâtiment n'a pas changé, mais on a transformé l'intérieur."

Léa Bierlin Consultez le numéro 351 de notre magazine Je Vais Construire pour plus d'infos.

En savoir plus sur:

Nos partenaires