En images: La façade arrière comme écran

07/04/17 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Dans le cadre de travaux de transformation, les annexes de cette maison de maître ont fait place à une extension ouverte et totalement vitrée. L'intervention a permis d'amener la lumière au coeur du bâtiment et de rétablir le contact avec le jardin.

Les propriétaires ont acheté cette maison schaerbeekoise il y a une petite dizaine d'années. Bien qu'à distance de marche de la place Madou et du quartier européen, l'endroit est particulièrement paisible. Les principaux atouts du bien étaient sa surface habitable et le grand jardin sans vis-à-vis. Par contre, les anciens occupants avaient ajouté tellement d'appentis et de remises au bâtiment que, depuis la salle à manger, le jardin était pratiquement invisible. En outre, l'utilisation de l'espace était loin d'être optimale, et les matériaux utilisés n'avaient plus rien de contemporain. Rétablir le contact avec le jardin et, de la sorte, apporter suffisamment de lumière dans la maison, constituait donc le point de départ des travaux de transformation. " Nous avons rencontré plusieurs architectes et, souvent, leurs propositions manquaient d'équilibre entre le respect des éléments anciens et le design actuel. Quand nous avons fait la connaissance de Stefan Van Moll par le biais d'amis, nous avons d'emblée ressenti cette préoccupation ", commente Christophe.

Et si l'architecte Stefan Van Moll accorde une grande importance à l'histoire des bâtiments, c'est assurément dû à ses nombreuses années passées chez Barbara Van der Wee Architects, un bureau d'architecture qui s'est entre autres chargé de la rénovation de plusieurs maisons de Victor Horta et du Palais des Beaux-Arts. " Cela a fortement influencé mon attention et ma passion pour l'histoire d'un bâtiment, mais aussi ma méthode de travail. Je mesure toujours tout avec une précision pratiquement scientifique, et je prends énormément de photos. Au début, cela demande beaucoup de temps et d'énergie, mais par la suite, cela rapporte beaucoup. Cela me permet, pendant le processus de conception, d'entièrement me baser sur l'endroit et de ne pas opter pour des solutions standardisées. J'aime faire ressortir le meilleur d'une maison et développer un plan d'ensemble à long terme ", explique-t-il.

Texte: Elien Haentjens

Je Vais Construire 398

Nos partenaires