En images: la façade de cette étroite maison mitoyenne cache une habitation surprenante

02/12/15 à 15:35 - Mise à jour à 03/12/15 à 10:09

Dans un alignement d'étroites maisons mitoyennes non loin du centre de Nivelles, l'habitation de l'architecte Julien Gourdin passe inaperçue. Pourtant, une fois la porte d'entrée franchie, on découvre un aménagement intérieur assez inattendu. Modernité, sobriété, simplicité.

Acheter à Nivelles la maison la moins chère possible, tel était l'objectif que s'étaient fixé Julien et sa compagne Julie après avoir abandonné l'idée d'acquérir un terrain. L'affaire fut rapidement conclue : la deuxième maison visitée, au prix dérisoire de 92 000 euros, s'est avérée la bonne. " Malgré l'agencement de la maison et son état, j'ai immédiatement perçu son potentiel. Je savais qu'une rénovation lourde s'imposait pour arriver au résultat que je voulais, mais c'était un excellent test. À l'exception de la façade avant et des murs mitoyens, tout a été entièrement refait, même les planchers et la charpente. " Pour Julien Gourdin, jeune architecte, ce chantier était aussi une occasion de s'essayer à de nouvelles expériences. Comme par exemple l'escalier en béton qu'il a réalisé de ses propres mains.

Une largeur hors normes

À l'intérieur des murs, l'habitation présente à peine 3,60 mètres de large. Heureusement, la hauteur des plafonds était au-dessus de la moyenne, contrebalançant ainsi l'impression d'exiguïté. Cet atout a aussi permis de rehausser le sol d'origine pour l'isoler correctement avant de couler une dalle de béton lissé. " Pour un dégagement maximal du volume intérieur, nous avons partout opté pour un mobilier bas, notamment au niveau de la cuisine qui ne compte aucun meuble en hauteur ", précise encore l'architecte.

À l'origine, le rez-de-chaussée de la maison comprenait un couloir ainsi que deux petites pièces en enfilade et deux annexes vers l'arrière, mais aucune vue sur le jardin, qui présentait en outre un fort dénivelé par rapport au niveau de la rue. " Nous avons abattu toutes les cloisons et diminué le dénivelé en créant une terrasse à mi-hauteur. " De cette façon, la grande pièce de vie (cuisine, salle à manger et salon) bénéficie maintenant d'une vue vers l'extérieur. L'arrière étant vitré sur deux étages, la luminosité et l'espace sont bien mis en valeur.

Texte: Vanessa Uyttenhove / Photos: Laurent Brandajs

Bureau 2g - www.bureau2g.be

Je vais construire & rénover n°386

Nos partenaires