En images: La rénovation contemporaine et fonctionnelle d'une maison mitoyenne

19/07/16 à 15:45 - Mise à jour à 20/07/16 à 17:49

Alors que le propriétaire considérait initialement cette habitation comme une solution temporaire, l'aménagement d'un étage supplémentaire et la grande quantité de lumière du jour dont elle jouit désormais lui ont donné envie de s'y installer définitivement avec sa famille.

mitoyenne des années 1950, nous avons d'emblée identifié deux problèmes : la cage d'escalier avait été mal implantée et l'habitation était très sombre ", déclare Manuel Gordts du bureau GMF Architecten. " De plus, nos clients avaient en tête un vaste programme de rénovation. "

Une visite au service de l'urbanisme s'imposait donc avant de se lancer dans le projet proprement dit. Celle-ci s'est toutefois révélée fructueuse puisque l'architecte a reçu l'autorisation d'ajouter tout un étage supplémentaire à l'habitation, lui permettant ainsi d'être à la même hauteur que la maison voisine et de répondre à tous les souhaits des propriétaires. " Grâce aux possibilités offertes par le nouvel étage, les propriétaires se sont finalement engagés dans une rénovation drastique de leur maison et ont investi plus que prévu. Ils ont par conséquent décidé de s'y installer durablement, explique Manuel Gordts. La maison se trouve en effet à un jet de pierre du centre d'Anvers, à proximité de tous les grands axes, tout en étant très proche de la nature. "

Déplacer l'escalier

Lorsqu'on entrait dans l'habitation d'origine, on découvrait un hall d'entrée trop grand et peu fonctionnel, qui donnait presque immédiatement sur un escalier raide. L'architecte a souhaité y apporter du changement. " Nous avons déplacé l'escalier de quelques mètres, pour libérer l'espace au niveau de l'entrée et faire en sorte que la cage d'escalier ne forme qu'un seul et même volume sur l'ensemble des étages. Les escaliers tournent à présent les uns au-dessus des autres, de la cave jusqu'au deuxième étage. On perd ainsi moins d'espace. L'utilisation uniforme d'un revêtement de sol coulé en polyuréthane blanc renforce par ailleurs le lien visuel entre les différentes volées ", déclare l'architecte. Cette intervention a également permis d'aménager les étages plus logiquement. Maintenant que l'escalier occupe une position centrale, l'utilisation de l'espace y est beaucoup plus rationnelle. "

Déplacer un escalier dans une maison mitoyenne n'est toutefois pas une sinécure. " Nous avons dû ouvrir le plancher du premier étage ", explique Manuel Gordts.

Nos partenaires