En images: un projet de rénovation contemporain caché derrière la façade d'une maison de maître bruxelloise

27/01/16 à 11:08 - Mise à jour à 11:08

Difficile d'imaginer que derrière la façade traditionnelle de cette maison de maître bruxelloise des années 1920, se cache un projet à l'allure esthétique soignée. Les architectes du bureau Arcanne ont transformé l'habitation en deux logements qui intègrent les normes de confort actuelles dans une architecture contemporaine. Visite du duplex inférieur.

Au gré d'une balade à vélo, un couple de Namurois installé depuis plusieurs années à Bruxelles a flashé sur une maison bourgeoise implantée le long d'une belle avenue d'Anderlecht. L'habitation propose un plan classique de trois pièces en enfilade mais aussi une largeur appréciable de presque 9 mètres qui offre un grand potentiel d'aménagement. " Nous n'avions pas imaginé nous installer un jour dans ce quartier de Bruxelles mais le hasard nous a permis de le découvrir. Le prix des maisons, plus abordable qu'ailleurs, nous permettait de réaliser un beau projet de rénovation", confie le maître d'ouvrage.

Un projet mûrement réfléchi

Après l'achat de la maison, Axel et Charlotte n'ont pas entamé directement les travaux. Ils se sont installés dans l'appartement existant du bel étage, entre les logements loués au demi sous-sol et à l'étage supérieur. "À cette époque, nous n'avions même pas accès au jardin puisqu'il dépendait de l'appartement semi-enterré ", se souvient Charlotte. Au départ, les nouveaux propriétaires n'avaient pas une idée précise de l'aménagement futur de leur logis. Le fait de vivre sur place, d'appréhender l'espace et la lumière, leur a permis de clarifier leurs envies et de savoir très précisément comment organiser la rénovation. " Après avoir vécu six ans dans la maison, nous avions une vision claire de la répartition des espaces que nous souhaitions, raconte Axel. Il nous est apparu évident de fusionner les deux appartements du bas pour créer un duplex en contact avec le jardin. " " Les pièces de vie devaient forcément être situées au bel étage et pas au niveau inférieur ", poursuit Charlotte. Sur cette base, le programme s'est assez naturellement intégré à l'espace. Une fois le bel étage dédié aux pièces de jour, les trois chambres ont pris place au sous-sol et se sont nécessairement implantées le long des façades pour bénéficier de la lumière et des vues.

Ancien versus nouveau

" L'enjeu du projet était d'ouvrir le plus possible l'espace de la maison bruxelloise d'origine tout en gardant son esprit ", explique l'architecte Gregory Hye. La façade avant, laissée intacte, a été habillée de nouveaux châssis en bois moulurés à l'ancienne, tandis que l'espace intérieur est quant à lui fortement remodelé. Subsiste comme témoin du passé une double porte d'origine replacée dans la baie du salon. C'est au niveau de la façade arrière que se marque l'intervention contemporaine : bardé de bois, le volume en saillie de la cuisine et la terrasse en prolongement forment un grand C suspendu entre mitoyens. Ce nouveau volume semble flotter au-dessus d'un bandeau vitré, " une tranche d'alu ", comme dit le concepteur, formée par les châssis et le panneautage en aluminium qui recouvre la partie inférieure du mur porteur. Le porte-à-faux de la terrasse apporte aux chambres du bas l'ombrage nécessaire pour se protéger des rayons du soleil et crée une distance intuitive par rapport au jardin.

Texte: Marie Delooz / Photos: Laurent Brandajs

Je vais construire & rénover n°387

Arcanne architecten / www.arcanne.eu

Nos partenaires