Habiter dans le "quartier des officiers"

22/05/13 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Le Schietveld, un domaine militaire situé à Brasschaat, près d'Anvers, est encore et toujours utilisé par l'armée, mais en partie seulement.

Le Schietveld, un domaine militaire situé à Brasschaat, près d'Anvers, est encore et toujours utilisé par l'armée, mais en partie seulement. En effet, le quartier Maria-ter-Heide, où logeaient autrefois les officiers, est désormais occupé par des civils. Jef, Dorotee et leurs enfants habitent dans l'une de ces somptueuses demeures. Le calme et la verdure, à proximité de la ville, constituent sans nul doute l'un des meilleurs atouts de l'endroit.

Les plus anciennes habitations pour officiers, dans cet ancien quartier militaire, datent des années 20. Il y en a une quinzaine au total. C'est en 2007 et 2008 qu'un promoteur les a mises en vente sur le marché du secteur privé. Un franc succès, puisque tout a été vendu en un temps record. Par contre, les habitations des années 50 et 70 sont toujours occupées par des militaires.

Jef et Dorotee ont immédiatement "flashé" sur l'une de ces demeures ancestrales pour officiers. "Le calme qui règne dans le parc et toute cette verdure nous ont conquis. Le jardin atypique, qui fait tout le tour de la maison, nous a paru fantastique, sans parler de l'excellente situation, à proximité des commerces et des activités socioculturelles."

C'est l'endroit idéal pour un jeune couple avec des enfants. "Sécurisé aussi, car il n'y a presque pas de passage ici, hormis les voitures des habitants du quartier. Au départ, nous avons eu quelques réticences dues au fait que la maison est une trois façades. Mais cet écrin de verdure et ce calme font oublier qu'il ne s'agit pas d'une villa."

En bon état

Une fois la maison achetée, ils ont pu constater qu'il y avait beaucoup à faire. Il s'agissait d'une maison vétuste, mal entretenue et offrant le strict minimum en guise de confort. "Par exemple, dans la salle de bains, il n'y avait qu'une baignoire appuyée contre le mur et reposant sur des pieds de bois." Fort heureusement, les murs extérieurs et la toiture étaient en bon état. En résumé, la "carcasse" se voulait solide et stable, mais à l'intérieur, il fallait procéder à une rénovation de fond en comble. En termes d'isolation, l'ancienne demeure ne répondait plus aux normes actuelles. "Un acheteur doit faire certains choix, nous confie Jef : soit rafraîchir, soit tout rénover. En concertation avec l' architecte, c'est cette seconde option qui a été retenue."

Dirk De Mesmaeker

Nos partenaires