Jeu de puzzle

16/04/13 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Situé le long d'une chaussée pavée de maisons traditionnelles, le projet est devenu un point de repère dans l'espace, à l'instar d'une église ou d'un hôpital.

Situé le long d'une chaussée pavée de maisons traditionnelles, le projet est devenu un point de repère dans l'espace, à l'instar d'une église ou d'un hôpital. À Tubize, on l'appelle la maison "Tetris". Un clin d'oeil que l'architecte prend comme un compliment. À juste titre.

Les maîtres d'ouvrage, qui habitaient à Bruxelles, rêvaient d'y construire leur maison. Mais le prix exorbitant des terrains de la capitale les a menés à s'en éloigner pour trouver une parcelle de terre dans le Brabant wallon. Ils l'ont dénichée à Tubize, lieu d'origine de la propriétaire.

La parcelle, tout en longueur, est située le long d'une large chaussée. "La forme allongée du terrain m'a immédiatement séduit, commente l'architecte Mohamed Mahboub du bureau bruxellois DDGM. Elle permettait de prime abord de construire une maison sortant de la configuration du bâti traditionnel existant." Dont acte. Le projet, surnommé "Tetris" par le voisinage - en référence au célèbre jeu vidéo -, se présente comme un assemblage de deux volumes très distincts et surmontés d'un troisième volume sous toiture.

Le génie des lieux

Si l'idée maîtresse du projet est bien née dans l'esprit de l'architecte, celui-ci en attribue néanmoins l'inspiration à ce qu'il appelle le "génie des lieux". En analysant la parcelle, l'architecte a en effet constaté que l'axe de la rue et l'angle formé avec le terrain n'étaient pas perpendiculaires. Il a dès lors choisi d'exploiter cette dynamique pour créer un projet asymétrique constitué de deux volumes volontairement dissociés et matérialisés par des corps complémentaires : un volume en maçonnerie posé sur un volume en bois.

"C'est le résultat de l'imbrication de ces deux totalités qui permet d'accentuer l'idée fondatrice, explique l'architecte. Le lien et le rythme créés guident l'oeil et le poussent à reconstituer l'ensemble et percevoir une seule entité."

Stephan Debusschere

Nos partenaires