Eric Cloes
Eric Cloes
Eric Cloes est rédacteur en chef de Je vais Construire.
Opinion

03/11/17 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

"La construction d'un monde durable est un projet planétaire, qui doit dépasser notre esprit de clocher"

La Belgique est un petit pays, certains diront un gros village à l'échelle planétaire. Et pourtant, plus qu'ailleurs, il semble quasiment impossible de regrouper les forces vives pour soutenir des projets internationaux sous une seule et même bannière. L'Union fait la force. En théorie, oui ; dans la pratique, bof...

"La construction d'un monde durable est un projet planétaire, qui doit dépasser notre esprit de clocher"

© Getty Images/iStockphoto

Après avoir fait parler d'elle à la COP 21 de Paris par un manque d'accord entre le gouvernement fédéral et les entités régionales, la Belgique se distingue à nouveau par son esprit de clocher dans sa participation au projet "Construction21". Développée par le CIRIDD (Centre international de ressources et d'innovation pour le développement durable), la plateforme Construction21 entend fédérer les projets et les idées nouvelles à un niveau international pour aider à l'éclosion d'une conception durable de notre environnement bâti.

Partager

"La construction d'un monde durable est un projet planétaire, qui doit dépasser notre esprit de clocher"

Dès 2012, la France, l'Allemagne, l'Italie, la Lituanie, la Roumanie et l'Espagne s'unissent dans la fondation de cette plateforme. Ces pays pionniers seront ensuite rejoints par le Maroc, l'Algérie, la Chine, le Luxembourg et la Belgique. Toute la Belgique ? Non ! Dans le cas présent, la Wallonie fait cavalier seul car elle n'a pas encore pu s'allier des partenaires en Flandre et à Bruxelles. C'est donc le cluster wallon Cap 2020 - dont la mission est de regrouper les professionnels de la construction actifs dans la construction durable - qui pilote le projet "belge" depuis 2013. Le cluster est soutenu par la Confédération Construction wallonne (!), l'Union wallonne (!) des architectes et PMC, l'association des producteurs de matériaux.

Chaque année, les Green Solutions Awards sont organisés dans les différents pays membres de la plateforme. Si l'on peut saluer l'initiative du cluster Cap 2020 d'organiser ce concours au niveau de la Wallonie, on peut toutefois regretter que les projets lauréats - uniquement wallons - donnent une image quelque peu restreinte de la capacité de notre pays à concevoir et à réaliser des immeubles et des infrastructures qui n'ont pas de durable que le nom.

Les lauréats belges de l'édition 2017 sont connus depuis ce 19 septembre, et participeront aux Awards internationaux dont les projets gagnants seront révélés lors de la COP 23 de Bonne au mois de novembre.

Très bien, mais il est tout de même regrettable que les professionnels bruxellois et flamands n'aient pas eu l'occasion de s'exprimer et de prouver eux aussi leur savoir-faire. Mais qu'est-ce qui motive donc (ou ne motive pas) les professionnels de nos Régions à ne pas s'unir pour relever de tels défis ? Où le bât blesse-t-il ?

Notre magazine fait ce qui est en son pouvoir pour aider à améliorer notre milieu de vie, nous voudrions réellement pouvoir aider ou participer au regroupement des associations actives dans le domaine de la durabilité pour qu'elles puissent représenter collectivement notre nation à l'étranger. La construction d'un monde durable est en effet un projet planétaire, qui doit dépasser notre esprit de clocher. Est-ce à ce point impensable ? Si vous pensez que non, n'hésitez pas à nous contacter...

Nos partenaires