La vie en grand

06/08/10 à 15:32 - Mise à jour à 15:32

Dans la commune d'Evere, à Bruxelles, une double maison aux accents Art déco datant de 1933 a bénéficié d'un lifting complet.

LIGNES DE FORCE 1. Une valorisation intense de tous les espaces disponibles. 2. L'approche d'ouverture, de lumière et de transparence. 3. Le maintien du cachet originel des lieux dans le hall d'entrée. 4. L'homogénéité de l'intervention. 5. L'esthétique conviviale de l'aménagement extérieur.

ARCHITECTEGREENARCH architecture+environment sprl - Jean-François Roger France et ses collaborateurs S. Roelants et C. Voortman

Deux maisons en une, développant 11 mètres de façade. Voilà une situation urbaine dont la rareté mérite à elle seule d'être soulignée. "Une maison large, voilà ce que nous cherchions depuis plusieurs années, commente le maître d'ouvrage. À l'époque, le deuxième étage comprenait tout un espace séparé, aménagé en appartement indépendant pour le personnel.

Comme nous n'avions pas besoin de tant de superficie - les enfants ne vivent plus à la maison -, nous avons décidé de n'intégrer qu'une partie de cet espace dans la maison. Le reste s'est transformé en flat destiné à la location, avec cage d'escalier distincte."

Puits de lumière

Le souhait principal du maître d'ouvrage était de développer un maximum de transparence et d'ouverture en orientant l'ensemble sur le grand jardin. Comme on peut s'y attendre dans une habitation datant de 1933, la configuration d'origine présentait un enchevêtrement de petites pièces et donc une multitude de murs et de parois. "La première et lourde tâche fut d'abattre tout ce qui devait l'être, c'est-à-dire beaucoup !", note l'architecte Jean-François Roger France du bureau d'architecture Greenarch.

À l'origine, l'arrière du rez-de-chaussée était flanqué d'une vétuste véranda. Pour donner davantage de profondeur à l'espace intérieur bénéficiant déjà d'une grande largeur, l'architecte a détruit la véranda et prolongé le rez-de-chaussée de 3 mètres, sur toute sa largeur. Cette extension est couverte d'un toit en zinc où sont insérées des fenêtres de toit horizontales.

À l'intérieur, les fenêtres n'affleurent pas directement le plafond, mais se présentent comme des puits de lumière sous la forme de longs caissons. Ces bandeaux vitrés - dont une partie peut s'ouvrir pour la circulation de l'air - invitent la lumière à envahir généreusement l'extension du rez-de-chaussée qui s'ouvre directement sur le jardin par une série de larges portes-fenêtres.

Plateforme architecturale

"Nous désirions pouvoir prolonger totalement l'espace de vie vers l'extérieur, note le maître d'ouvrage. C'est pourquoi nous avons préféré les portes-fenêtres aux baies coulissantes, car elles présentent l'avantage d'ouvrir entièrement l'espace. Lorsque tout est ouvert, la fluidité entre l'intérieur et l'extérieur est totale."

La grande terrasse de plain-pied est partiellement protégée par une plateforme architecturale, composée d'une structure métallique recouverte de zinc, à l'image de la toiture de l'agrandissement. Un mur latéral cadre l'espace et accueille à son extrémité une cuisine d'extérieur dissimulée par un muret perpendiculaire confortant la convivialité de l'ensemble.

Stephan Debusschere

Nos partenaires