Ouverture, quiétude et verdure

14/12/10 à 09:09 - Mise à jour à 09:09

Qui ne rêve d'une maison spacieuse et confortable, dans un environnement calme et verdoyant ?

LIGNES DE FORCE 1. La transformation d'une petite maison fermée en habitation spacieuse, tout en ouverture. 2. L'ouverture tant à l'intérieur que vers l'extérieur, avec vues sur le jardin et le petit parc à l'arrière. 3. Le prix tout à fait abordable, du fait qu'ils ont mis eux-mêmes la main à la pâte. 4. Les façades latérale et arrière avec bardage en mélèze frappent d'emblée dans ce quartier populaire peuplé de banales maisonnettes ouvrières.

ARCHITECTEArchitectenbureau B-111, architecte Johan Rutgeerts

L'idée d'origine était de ne moderniser que l'arrière de la maison et de le doter de grandes baies vitrées donnant sur le jardin, mais le volume était en très mauvais état. Les propriétaires ont donc introduit une demande de permis pour agrandir la maison en reprenant l'espace latéral de la voie d'accès et du garage. Le permis a été octroyé, à condition qu'aucune fenêtre ne donne directement sur le sentier de promenade latéral et avec une restriction au niveau de la profondeur de la construction.

C'est ainsi qu'un élément en ossature bois est venu se dresser contre l'ancienne bâtisse. Ce développement présentait d'autres avantages, et notamment celui de pouvoir dissimuler tous les câblages, canalisations et conduites d'évacuation dans les parois en bois. En outre, la construction en bois est relativement bon marché, le montage et les finitions peuvent se faire rapidement puisque la construction est sèche. La nouvelle façade le long du sentier de promenade a été entièrement parachevée avec du mélèze lasuré.

Nouvelle extension

Les façades latérale et arrière sont uniques et frappent d'emblée dans ce quartier constitué de maisonnettes banales et fermées du début du XXe siècle. Au rez-de-chaussée de la maison d'origine s'implantent le salon/salle de jeux et la salle à manger, qui propose une hauteur de plafond de six mètres et s'ouvre entièrement vers le haut. Grâce au vide, la salle à manger est en contact visuel avec le bureau du premier étage.

L'inconvénient typique d'une maison mitoyenne, c'est que la partie centrale du rez-de-chaussée est souvent fort sombre, en raison de la profondeur du bâti. Mais grâce au vide et aux fenêtres hautes qui s'étalent sur deux étages, les occupants de cette maison n'ont pas du tout ce sentiment. Les nouveaux volumes ont fait de cette maison autrefois vieillotte et fermée, une habitation plaisante, ouverte, tout en légèreté.

Dans la nouvelle extension, on a installé le hall avec toilette et vestiaire, l'escalier et la cuisine très spacieuse et tout en ouverture. Le bureau, avec sa grande baie vitrée, propose une vue unique sur le petit parc : "Rien que pour la vue, on aurait envie d'habiter ici", se réjouit Ellen. "Nous avons opté pour un lien ouvert entre le bureau et la salle à manger du rez-de-chaussée. Mais pour des motifs de sécurité, nous avons fermé ce lien au moyen d'une grille en acier ajourée, qui fait office de rambarde."

Chantal Verrecas

Nos partenaires