Transformation agricole

14/01/11 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Pour agrandir le corps de logis, une famille a aménagé la grange qui y était accolée.

LIGNES DE FORCE 1. La réhabilitation d'un ensemble agricole en habitation basse énergie. 2. La confrontation des interventions architecturales contemporaines sur les anciens bâtiments agricoles au regard de l'aspect plus classique du corps de logis. 3. La diffusion de l'éclairage naturel dans la maison par le jeu des ouvertures extérieures et intérieures.

ARCHITECTEDMN architecture

Une famille de citadins a eu un coup de coeur pour un village rural, typique des hameaux de Hesbaye liégeoise. Elle a décidé de s'y installer, dans un ancien ensemble agricole de plusieurs volumes en brique.

Initialement, le corps de logis était composé de petites pièces, et agrandi par deux annexes construites en enfilade côté jardin, accueillant cuisine et arrière-cuisine. Le tout était trop petit, trop fermé, disparate. Pour l'adapter au mode de vie des nouveaux habitants, la configuration intérieure a été totalement revue.

Le logement et le bâtiment agricole mitoyen, autrefois séparés, ont été assemblés pour accueillir la famille. Pour cela, il a notamment fallu composer avec les différences de niveaux, percer des baies, ouvrir l'espace. "On a changé le fonctionnement interne, car cela ne correspondait pas du tout à la demande", assure Jean-François Salée, l'architecte.

Les planchers ont été conservés, mais quantité de murs ont été soit abattus, soit largement percés pour remoduler l'espace.

L'entrée Premier changement de taille : l'emplacement de l'entrée. Située au départ en façade à rue, elle a été déplacée sur le pignon pour libérer de l'espace dans ce qui allait devenir la pièce de vie principale. Le bâtiment n'est pas orienté de façon optimale : c'est la façade à rue qui donne vers le sud.

Pour laisser pénétrer la lumière au coeur de la maison tout en limitant les regards indiscrets, il a donc fallu ruser. L'ancienne porte et les autres ouvertures sont munies de vitrage translucide ou fermées par un store blanc.

Par ailleurs, grâce à une mezzanine, le salon profite de l'éclairage d'une fenêtre située au premier étage. Malgré sa position haute, cette baie participe à l'ambiance de l'espace de vie.

Rez-de-chaussée

Au rez-de-chaussée, tout est largement ouvert. Quelques marches marquent la différence entre les deux bâtiments autrefois séparés. La zone du hall se trouve dans la partie basse. Un mur oblique y donne une direction, une dynamique, et mène le visiteur au coeur de la zone de vie. Cette paroi dissimule le vestiaire, les sanitaires et l'escalier vers l'étage.

Elle aboutit dans la cuisine, côté jardin. Ici aussi, la façade a été largement percée pour créer des relations avec le jardin. Une cour s'installe entre la maison et une ancienne grange, permettant aux occupants de profiter de la lumière du sud, contrairement au jardin tourné vers le nord.

Léa Bierlin

En savoir plus sur:

Nos partenaires