Un atelier de tissage plein de vie (En images)

07/07/16 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Le hall commercial de cet ancien atelier de tissage de l'entre-deux-guerres a été transformé en une agréable maison unifamiliale, où Benedikt, Isadora et leurs deux enfants ont posé leurs valises. L'extérieur, pour sa part, est quasiment resté intact.

En 2002, Benedikt et Isadora ont partiellement acquis le Tissage du Ruyen, datant de 1920. Le couple possède une entreprise de montage de stands et recherchait un site de stockage suffisamment grand. Leurs recherches étaient concentrées dans la région de Kluisbergen, non loin de Renaix et d'Audenarde. Lorsqu'ils sont passés devant cet atelier, il leur était a priori impossible de deviner la superficie disponible à l'arrière du bâtiment, mais leur attention a été attirée par le panneau " À vendre ".

Cela fait de nombreuses années que l'atelier n'a plus vu de métier à tisser. Le précédent propriétaire y fabriquait des coussins, mais il voulait céder le bâtiment depuis un certain temps déjà. La commune avait vaguement envisagé d'en faire un complexe sportif ou culturel, mais le propriétaire, séduit par les plans de Benedikt et Isadora, leur a donné sa préférence. Le jeune couple pourrait désormais stocker son matériel et vivre au même endroit. Atout supplémentaire : les cinquante premiers mètres du terrain, côté rue, se trouvaient dans une zone d'extension de l'habitat, tandis que le reste était en zone industrielle. Un permis d'urbanisme classique suffisait donc pour rénover dans cette première zone, sans autres tracasseries administratives.

Le couple, qui n'avait pas encore d'enfant, a construit un " box " pour se loger dans l'un des entrepôts de stockage. Sans apport direct de lumière naturelle et sans grand confort, mais créatif et, surtout, temporaire. Vint ensuite un premier enfant puis, très vite, un second. Cela impliquait de lourdes décisions : partir ou rester ? rénover ou faire table rase ? Les options ne manquaient pas, notamment grâce à la situation administrative assez favorable : l'atelier, les anciens bureaux, l'ancien magasin... tout cela pouvait devenir un nouveau lieu de vie.

Texte: Sofie De Vriese

Réalisateur: KNAP

Lis le réportage cette mois dans Je Vais Construire

Nos partenaires