Un bâtiment des PTT envahi par un projet familial

09/08/10 à 08:40 - Mise à jour à 08:40

Cet ancien bâtiment des PTT date des années 1950. Kamiel l'a en grande partie transformé de ses propres mains, en suivant les plans de son fils Ralf, architecte du projet.

LIGNES DE FORCE 1. Une maison à la structure durable, rénovée en famille avec le plus grand soin, en prenant tout le temps nécessaire pour donner forme au concept. 2. Un aménagement intérieur bien pensé, aux grands espaces lumineux et ensoleillés. 3. Une situation idéale au coeur d'un village. 4. Un grand jardin.

ARCHITECTE Ralf Van der Donck - 09/225 38 97

Cette solide bâtisse accueillait autrefois une centrale des télécoms et présentait l'architecture typique de tous les bâtiments érigés par les PTT dans cette région durant les années 1950. Construite sur deux étages, elle offrait une structure solide en briques et un magnifique parquet au premier étage ; les hautes fenêtres étaient pourvues de triple vitrage et les pièces étaient isolées de l'intérieur avec une couche de liège de 8 cm d'épaisseur.

Ces deux dernières données sont relativement exceptionnelles pour l'époque. Le bâtiment s'est donc avéré extrêmement durable et de bonne qualité, puisque les commanditaires de l'époque avaient opté pour une construction qui devait durer au moins cinquante ans avec un minimum d'entretien. En 2000, les bureaux des télécoms ont déménagé vers un complexe nettement plus moderne dans les environs, et c'est ainsi que le bâtiment des années 1950 a été mis en vente.

Plusieurs scénarios

Au départ, la famille Van der Donck ne savait pas ce qu'elle allait faire de cette énorme bâtisse. Ralf, alors étudiant en architecture, a donc conçu un projet de rénovation destiné à des occupants "inconnus". En d'autres termes : toute personne susceptible de venir habiter et/ou travailler ici devait pouvoir y trouver son bonheur en procédant à un minimum de travaux d'adaptation.

Chaque étage a été conçu de manière à pouvoir fonctionner isolément, si nécessaire. "Nous avions imaginé plusieurs scénarios, raconte Ralf : un ménage avec enfants, trois unités de logement individuelles pour des personnes seules ou en couple, ou encore un espace pour une profession libérale avec des appartements privés."

Structure globale

À chaque étage, ils ont masqué les raccordements techniques pour l'eau, le gaz, l'électricité et le chauffage derrière une cloison. Les murs porteurs existants du rez-de-chaussée ont été maintenus pour la plupart, à l'exception de quelques interventions. Le premier étage et les combles ne présentent aucun mur de séparation fixe.

La structure globale de la bâtisse n'a pas été modifiée, si ce n'est le plafond du premier étage. Un nouvel escalier, en béton habillé de chêne, a été construit pour accéder aux combles. "Toutes les options restaient donc ouvertes pour toute personne qui viendrait habiter ici, explique Ralf. Nous sommes d'ailleurs partis de cette idée : la structure est là, il incombe à l'occupant de la remplir !"

Chantal Verrecas

En savoir plus sur:

Nos partenaires