Un endroit pour vivre

23/05/12 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Devenue une ruine, cette habitation des années 1920 s'est métamorphosée en une habitation spacieuse, débordante de fraîcheur et de vie, sous l'impulsion active d'un couple d'architectes.

Lignes de force (selon l'architecte et maître d'ouvrage)

1. Une maison humaine en perpétuel mouvement. 2. L'alchimie de l'ancienneté et de la spatialité donnent une âme à la maison. 3. Son orientation optimale et sa situation au calme. 4. Les hauts plafonds, l'ambiance et la fraîcheur d'une ancienne bâtisse remise au goût du jour. 5. Le fait d'avoir grandement mis la main à la pâte renforce le sentiment de se sentir bien chez soi.

Architectes

Subway Architecture - Sébastien Mouffe, Caroline Boulet et Nicolas Janssens - 081 87 97 87

Devenue une ruine, cette habitation des années 1920 s'est métamorphosée en une habitation spacieuse, débordante de fraîcheur et de vie, sous l'impulsion active d'un couple d'architectes.

C'est dans un joli village de la périphérie de Namur que Sébastien et Caroline ont déniché cette charmante habitation des années 1920. Simple et flanquée de deux annexes, elle arbore des châssis aux lointains élans Art Nouveau. Après avoir abrité un temps la Poste, le bâtiment est parti à vau-l'eau. Pas ou peu d'entretien et une occupation précaire ; le temps a fait le reste. "À l'intérieur, c'était carrément devenu une ruine humide et insalubre", explique Sébastien Mouffe, architecte tout comme son épouse.

Mutation permanente

Les potentialités étaient nombreuses et l'espace était là. L'enchantement d'une nature sauvageonne côté jardin, couplée à une excellente orientation et une bonne situation de la bâtisse, près de grands pôles urbains, décida les architectes à relever le défi, malgré la rigueur du budget. Pour avoir leur propre logis, ils n'ont donc pas hésité à mettre grandement la main à la pâte, séjournant dans une maison en constante mutation, avec des espaces changeant régulièrement d'affectation. "La cuisine a changé plusieurs fois de place ; quant aux meubles, n'en parlons pas !"

Laure Eggericx

Consultez le numéro 351 de notre magazine Je Vais Construire pour plus d'infos.

En savoir plus sur:

Nos partenaires