Une ancienne base de l'armée américaine transformée en communauté

15/12/16 à 16:23 - Mise à jour à 16:48

Des architectes italiens transforment une ancienne militaire américaine située en Allemagne en communauté d'aujourd'hui, dont "cohousing" et "coworking" sont les maîtres mots.

Une ancienne base de l'armée américaine transformée en communauté

© Carlo Ratti

La communauté futuriste est développée sur le site de Patrick Henry Village, une ancienne base militaire américaine proche de Heidelberg en Allemagne où ont résidé des militaires américains et leurs familles après la Seconde Guerre mondiale. Outre les dispositions militaires, la base comptait 1500 unités d'habitation, des écoles, des magasins, des terrains de sport et un cinéma.

Les autorités allemandes n'avaient pas encore trouvé de nouvelle destination pour la fermeture de la base en 2013. Aujourd'hui, elles ont demandé au bureau d'architectes italien Carlo Ratti Associati de transformer le terrain en centre de cohousing, coworking et de cocréation, avec la coopération et le caractère inclusif comme valeurs principales.

Partager

Le village accueillera une communauté de 4000 personnes qui croient au principe du partage: la Commune Patrick Henry.

Les maisons s'inspireront du village original, mais une partie des bâtiments existants seront détruits ou transformés en nouvelles unités d'habitation flexibles avec suffisamment d'espaces verts.

Les blocs de cohousing abriteront les pièces prévues pour les occupations communes: les cuisines, les lieux de travail et les espaces de détente. Ces parties communes prendront beaucoup plus de place que les parties privées.

Une ancienne base de l'armée américaine transformée en communauté

© Carlo Ratti

Avenir du logement et du travail

Le projet proposera aussi des solutions de mobilité. Le carpooling sera encouragé et il y aura des bus autonomes qui relieront le site au centre d'Heidelberg. On découragera l'utilisation de voitures privées, de sorte que les garages à côté des maisons restent libres pour des occupations plus créatives.

Les fab-labs serviront à l'artisanat, les ateliers de réparation et de recyclage de vieux matériaux en nouveaux objets ou en matériaux bruts.

"Nous souhaitons transformer ce site en expérience pour l'avenir du logement et du travail", explique Caro Ratti à la BBC. "La communauté est ouverte à tous, mais je pense que dans un premier temps elle attirera les étudiants et les entrepreneurs, deux groupes cibles bien représentés à Heidelberg."

Les habitants de cette commune partageront un maximum d'équipements et de lieux de travail. En outre, ils produiront eux-mêmes leur alimentation.

"La vie en commune est non seulement beaucoup plus durable, elle est aussi plus sociable. On se sent lié à des gens qui partagent la même vision. Le partage est de toute façon la colle qui tiendra tout ensemble." (IPS)

Nos partenaires