Une douce modernité

05/08/10 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Six mois de travaux seulement ont été nécessaires pour transformer cette maison de la fin des années 1960 en un lieu de vie affichant une modernité délibérément sobre, dans le respect de l'esprit d'origine.

LIGNES DE FORCE 1. Une circulation fluide et visuelle entre les étages. 2. Une unité esthétique dans les matériaux et les coloris. 3. Une annexe qui engendre à la fois volume et lumière. 4. Une modernité sobre qui respecte l'origine des lieux.

ARCHITECTEDaphné Dulait Architecture & Design

Située en périphérie bruxelloise, dans un quartier résidentiel de la commune de Rhode-Saint-Genèse, cette maison trois façades dont la construction remonte à 1969 était à la fois sombre et mal agencée. Étant donné son état d'ancienneté, elle a exigé une refonte complète de son infrastructure technique, tant au niveau de la plomberie que de l'électricité, ainsi qu'une nouvelle toiture. Pour sa transformation, Daphné Dulait - architecte et maître d'ouvrage - a mené une réflexion sur l'agencement des volumes, la circulation et l'apport de lumière naturelle.

Derrière une porte coulissante se déploie le séjour, vaste espace ouvert distribuant en enfilade la cuisine, la salle à manger ainsi que le salon donnant sur le jardin. Hormis un minuscule coin cuisine isolé, aucun mur intérieur n'interrompait le séjour, ce qui a facilité l'agencement d'un espace entièrement ouvert, comme le souhaitait l'architecte.

Lumière

Côté rue, la cuisine au sol en carrelages de grès cérame prend désormais ses aises sur toute la largeur de la maison. Son îlot central couvert de granit, naturellement éclairé par les trois fenêtres de la façade à rue, fait face au reste du séjour. Afin d'obtenir davantage de lumière naturelle et de profondeur au rez-de-chaussée dont la dimension initiale était de 10 mètres, l'architecte a prolongé ce dernier par une annexe de 2 mètres à toit plat aménagé en terrasse.

"L'installation de cette annexe a nécessité l'étançonnement de toute la façade arrière et l'introduction d'un permis d'urbanisme", souligne l'architecte. Une large baie vitrée coulissante s'ouvre désormais sur une grande terrasse en dallage de pierre bleue, dont les tons varient d'une dalle à l'autre, ce qui n'est pas pour déplaire au maître d'ouvrage qui y voit "un rappel de la nature vivante et évolutive de la pierre".

Espaces de rangement

L'architecte a souhaité créer des espaces pratiques, faciles d'entretien, avec un maximum de mobilier intégré et de rangements divers, en exploitant le plus discrètement possible tous les volumes disponibles. La cheminée qui figurait au centre du séjour, mal positionnée dans le nouvel agencement, a été retirée pour faire place à un meuble bas s'étirant sur toute la longueur de la salle à manger et du salon.

Dessiné par l'architecte, cet astucieux parallélépipède rectangle creux fait également office de banquette pour la table de la salle à manger. Muni de découpes dans l'assise, il dévoile de confortables espaces de rangement. Côté salon, les mêmes espaces de rangement sont accessibles cette fois de manière frontale, afin de permettre l'utilisation de sa surface horizontale en étagère.

Stephan Debusschere

Nos partenaires