Une mutation réfléchie au coeur de Bruxelles

17/02/11 à 17:43 - Mise à jour à 17:43

Derrière la nouvelle façade, 4 appartements et un bureau d'architecture ont pris place dans la structure d'origine.

LIGNES DE FORCE 1. La réutilisation de la structure existante de l'entrepôt et de ses circulations verticales (ascenseur et escalier). 2. La conception d'une façade contemporaine dans un périmètre de protection du patrimoine. 3. La présence de grandes terrasses, en îlots urbains très denses, à proximité du centre de Bruxelles. 4. La recherche organisationnelle pour chacun des étages, en fonction de la lumière naturelle.

ARCHITECTES Bureau Bouchat - van der Plancke / BoP Architecture

Redonner vie à un ancien entrepôt de manière contemporaine, en conserver la structure pour réduire les coûts de rénovation, offrir quatre logements différents et de qualité, intégrer un parking privé à l'ensemble, convaincre les administrations communales et régionales... autant de défis qui ont été relevés avec conviction par BoP architecture.

Sans tomber dans le cliché et la répétition, chaque appartement offre à ses occupants une identité propre.

Quatre logements

Le programme de cette rénovation comprenait différentes fonctions qu'il a fallu organiser : quatre logements dont un pour chacun des deux architectes, un bureau d'architecture et un parking privé, bien précieux en milieu urbain. "Le choix de positionner le bureau d'architecture au premier étage s'est fait assez logiquement, car la surface disponible y était plus réduite", explique Frédéric Bouchat, co-concepteur du projet.

"Une partie de cet étage est encore occupé par l'arrière du magasin ayant vendu l'entrepôt. À cela venait s'ajouter la trop faible hauteur de cet étage pour y aménager des espaces de vie." Les 4 appartements occupent en conséquence chacun un plateau, du 2e au 5e étage.

Le deuxième étage comprend un appartement avec une grande chambre et un bureau qui peut également faire office de seconde chambre. Les autres étages sont occupés par des appartements deux chambres.

Pierre naturelle À l'origine du projet, la façade avait été conçue en bois. Mais les autorités ont refusé l'utilisation de ce matériau à proximité d'une église classée. Cette décision a conduit les concepteurs à se tourner vers la pierre naturelle, présente sur la plupart des façades des maisons de maître du quartier.

Des plaques de pierre ont dès lors été fixées mécaniquement à la façade, mise en oeuvre selon un registre contemporain.

La structure de l'entrepôt existant se composait de poutres métalliques horizontales et verticales, sur lesquelles reposaient des dalles en béton. Cette structure a été conservée dans sa grande majorité.

Dans certaines unités, ces éléments structurels ont été mis en évidence par contraste de couleur avec les murs. Dans d'autres, ces poutres et poteaux se fondent plus discrètement dans les aménagements.

Lumière naturelle La lumière naturelle joue un rôle important dans la qualité de tout espace de vie. Or, il n'est pas facile de faire entrer de la lumière naturelle dans des appartements de 15 m de profondeur. Surtout lorsqu'ils sont situés trois ou quatre étages plus bas que les toitures voisines, dans des rues peu larges.

L'apport de lumière naturelle n'a pas été le seul élément générateur de l'organisation des logements. Les trois appartements supérieurs bénéficient naturellement de plus de lumière naturelle. C'est la forme de la parcelle, partant en oblique en partie arrière, qui a induit une organisation différente des pièces de vie.

Cédric Bourgois

Nos partenaires