Vivre & travailler sous un même toit

11/08/10 à 08:52 - Mise à jour à 08:52

Travailler et vivre dans le même bâtiment exige des solutions spécifiques. Surtout lorsqu'il s'agit d'un atelier de menuiserie qui génère beaucoup de bruit et de poussière.

LIGNES DE FORCE 1. Habiter et travailler au même endroit est possible, moyennant des aménagements spécifiques pour contrer le bruit et la poussière de l'atelier. 2. Une menuiserie parfaitement réalisée dans toute l'habitation, la carte de visite et l'activité principale du propriétaire. 3. Le choix uniforme des matériaux, la sélection des couleurs et le concept d'éclairage contribuent à l'harmonie générale.

ARCHITECTEProjet : Architecte d'intérieur Steven Van Compernol Exécution : "Het Atelier" - Miguel Vantomme

L'atelier de menuiserie de Miguel Vantomme est spécialisé dans la réalisation d'intérieurs et de mobilier, ainsi que dans leur agencement. Une partie du bâtiment comprend l'habitation de Miguel, Bénédicte et leurs deux enfants.

La recherche d'une solution au problème du bruit et de la poussière ainsi que le souci d'un maximum de lumière ont grandement déterminé le concept et l'aménagement du logement.

Double problématique

C'est avec cette double problématique à l'esprit que l'architecte d'intérieur Steven Van Compernol s'est mis à l'oeuvre. "L'immeuble ne dispose que de deux façades extérieures par lesquelles il est possible de faire entrer la lumière. Il s'agit de la façade avant ainsi que de la longue façade latérale qui s'étend sur toute la profondeur du bâtiment. La façade avant est restée sobre et relativement fermée. Par contre, la façade latérale a été aussi ouverte que possible, pour amener un maximum de clarté naturelle."

La superficie de la partie habitable n'est pas très grande. Afin de rendre cet espace le plus lumineux et le plus spacieux possible, l'architecte et le maître d'ouvrage ont opté pour un espace unique composé d'une cuisine ouverte, d'une salle à manger et d'un salon. Le défi consistait à créer un sentiment d'ouverture malgré les maigres possibilités de répartition.

Le mur mitoyen de l'atelier, qui fait face à la façade latérale vitrée, a été fortement isolé sur toute sa longueur, tant au niveau thermique qu'au niveau acoustique. En outre, du côté de l'espace de vie, on a dressé une contre-paroi acoustique. Un mur de placards complètent ce dispositif, permettant d'étouffer entièrement le bruit provenant de l'atelier de menuiserie, et il fait remarquablement calme dans la zone habitable, même quand les machines tournent à plein régime côté atelier. Le mur de placards, bel exemple de perfectionnisme, illustre à merveille la compétence professionnelle de Miguel.

Long couloir

L'étage supérieur est réparti de la même manière que l'étage inférieur avec, côté atelier, un mur de placards et, côté façade latérale, une enfilade de pièces. Viennent dans l'ordre : la toilette, les deux chambres d'enfant, la salle de bains et, tout au fond, la chambre à coucher des parents. Quant à l'accès au bureau situé au-dessus de l'atelier, il se fait sur la droite de l'escalier. D'ici, Miguel jouit d'une vue générale sur l'atelier.

Les différentes pièces sont reliées par un long couloir éclairé par des "lignes" lumineuses situées en dessous du très long placard. Cet éclairage d'ambiance suffit pour pouvoir s'orienter durant la nuit. Pour le reste, l'étage présente les mêmes matériaux, couleurs et concepts d'éclairage que le rez-de-chaussée.

Ingrid Allaerts

Nos partenaires